Le Maroc aide l’Espagne et l’Autriche à arrêter deux terroristes

6 août 2022 - 13h20 - Espagne - Ecrit par : S.A

Une opération menée en coordination avec le Centre national de renseignement espagnol (CNI) et avec l’étroite collaboration de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST) du Maroc, du FBI, de l’agence autrichienne de sécurité et de renseignement (DSN) et des autorités policières allemandes et Europol s’est soldée par l’arrestation de deux terroristes marocains de retour de Syrie.

Le ministère espagnol de l’Intérieur a, dans un communiqué, fait savoir que deux terroristes marocains ont été arrêtés pour leur appartenance présumée à une organisation terroriste après être entrés ensemble clandestinement en Europe par la « route des Balkans ». L’Audience nationale a émis un mandat d’arrêt européen (MAE) contre l’un d’entre eux dans le cadre d’une enquête menée par le Commissariat général de renseignement. Son arrestation a eu lieu en Autriche. Le second a, lui, été interpellé à Mataro (Barcelone), où il était arrivé il y a quelques jours.

À lire : Les efforts antiterroristes du Maroc sont « plus exhaustifs » que celles des États-Unis et de l’UE

L’enquête a commencé au début de l’année, à la suite des informations obtenues par le Commissariat général de renseignement, lesquelles font état de que deux combattants terroristes étrangers, liés à l’Espagne et de nationalité marocaine projetaient d’entrer en Europe. L’un des détenus avait vécu en Espagne avant de se rendre dans une zone de conflit en 2014, tandis que l’autre était parti l’année suivante du Maroc. Ce dernier n’avait jamais vécu en Espagne, mais la plupart des membres de sa famille y vivaient depuis sept ans, fait savoir la même source.

À lire :Le Maroc a aidé la France à déjouer une attaque terroriste

Selon le département espagnol de l’Intérieur, les deux suspects ont rejoint des groupes liés à Al-Qaïda en Syrie, où ils ont reçu une formation militaire pour acquérir une expérience du combat. Après la perte de territoires dans la zone syro-irakienne par les groupes terroristes, tous deux ont réussi à se rendre en Turquie, où ils vivaient depuis quelques mois dans l’espoir de pouvoir passer clandestinement en Europe, précise la même source. C’est ainsi qu’ils ont été arrêtés après être entrés en Europe il y a deux mois, en empruntant la route des Balkans : la Turquie, la Bulgarie, la Serbie, la Hongrie et l’Autriche.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Allemagne - Espagne - Terrorisme - Autriche - Syrie - Direction générale de la surveillance du territoire (DGST) - Arrestation

Aller plus loin

Attentats terroristes de Casablanca, 18 ans après

Les attentats terroristes du 16 mai 2003 à Casablanca ont rappelé aux Marocains que leur pays n’était pas à l’abri du terrorisme. Les familles des victimes de ces événements...

Le Maroc aide l’Espagne à arrêter un individu « hautement radicalisé » prêt à passer à l’action

Une opération menée en coordination avec la police espagnole et avec la coopération de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST) du Maroc s’est soldée par...

Un Marocain qui prévoyait une attaque de masse à Benidorm arrêté

Sur la base des informations fournies par le FBI, des agents spécialisés de la police nationale et de la Guardia Civil ont réussi à arrêter un djihadiste qui prévoyait une...

Un présumé terroriste « influenceur » arrêté en Espagne grâce au Maroc

Un homme d’origine marocaine a été arrêté à Tarrasa, près de Barcelone, pour son implication présumée dans des activités de propagande, d’endoctrinement et de menaces terroristes.

Ces articles devraient vous intéresser :

Une cellule préparant des attentats au Maroc démantelée

Le Bureau central des investigations judiciaires (BCIJ), se basant sur des informations fournies par la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), a annoncé le démantèlement d’une cellule terroriste liée à l’organisation Daech. Cette...

Le Maroc, bon élève en matière de lutte antiterroriste

Le Maroc affiche l’un des niveaux de sécurité antiterroriste les plus élevés au monde. Avec un score de 0,757, le royaume est classé 83ᵉ dans la catégorie des pays les plus épargnés des actes terroristes, selon l’édition 2023 de l’Indice mondial du...

Le Maroc frappe un grand coup dans la lutte contre le terrorisme

Une cinquantaine d’individus ont été arrêtés mercredi au Maroc lors d’une importante opération visant des membres présumés de groupes djihadistes.

Au Maroc, la lutte contre le blanchiment d’argent rapporte

Le Maroc mène efficacement la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme. En tout, près de 11 milliards de dirhams ont été saisis en 2022.

Coup de filet au Maroc contre une cellule terroriste planifiant des attaques

Cinq individus, âgés entre 22 et 46 ans, soupçonnés d’appartenir à l’organisation terroriste Daesh et de préparer des attentats contre des installations vitales et des institutions sécuritaires, ont été arrêtés par les forces de sécurité marocaines.

Projet d’attentat déjoué au Maroc : Treize individus arrêtés par le BCIJ

Treize personnes ont été arrêtées par le Bureau Central d’Investigations Judiciaires (BCIJ), jeudi dernier. Soupçonnés d’être partisans de l’organisation terroriste « État islamique », les individus ont été arrêtés lors d’opérations menées dans...

Maroc : la DGSN fait un cadeau à des policiers

Fidèle à sa tradition, Abdellatif Hammouchi, directeur général du pôle DGSN-DGST, octroie un soutien financier d’exception aux policiers et employés confrontés à des traitements médicaux coûteux pour des affections graves.

Terrorisme au Maroc : une lutte permanente depuis 2003

L’extrémisme islamiste au Maroc a été marqué par cinq moments forts, dont notamment les attentats de Casablanca en 2003 et 2007, le printemps arabe en 2011, et la création de l’État islamique (EI) en 2014. Pour lutter contre le phénomène, les autorités...

Blanchiment d’argent : Le Maroc serre la vis et ça paye

La lutte contre les activités de blanchiment des capitaux et de financement du terrorisme connaît des progrès significatifs au Maroc. En témoigne le nombre de déclarations de soupçon reçues par l’Autorité nationale du renseignement financier (ANRF) en...

Latifa Ibn Ziaten : « J’ai réussi à sauver beaucoup de jeunes, de familles… »

11 ans après l’assassinat de son fils, le maréchal des logis-chef Imad, une des victimes du terroriste Mohammed Merah, la militante franco-marocaine Latifa Ibn Ziaten poursuit son combat pour la paix et la promotion du dialogue et du respect mutuel.