L’Espagne refuse la nationalité à un Marocain, présumé «  espion »

10 octobre 2022 - 15h00 - Espagne - Ecrit par : A.P

L’Audience nationale vient de refuser la nationalité espagnole à un employé du consulat du Maroc à Madrid, au motif qu’il est un agent de renseignement marocain sur lequel enquête le Centre national de renseignement (CNI) depuis 2011.

Les magistrats fondent leur décision sur un rapport des services secrets espagnols qui accuse ce fonctionnaire du consulat marocain à Madrid d’entretenir « des liens étroits avec son pays d’origine » et d’être un « agent local » de ses « services de renseignement ». Ils soutiennent en outre qu’il est lié « à l’actuel chef des services de renseignement marocains en Espagne ». L’agent marocain a rejeté ces accusations, fait savoir El Pais.

Dans cette décision datée du 14 septembre, l’Audience nationale précise que l’agent marocain a entamé en octobre 2010 les procédures d’obtention de la nationalité espagnole, avançant qu’il a fait ses études universitaires dans le pays entre 1989 et 1994 et y est revenu en 2006 pour travailler en tant qu’interprète au consulat du Maroc à Séville avant d’être affecté en 2015 à Madrid. Marié à une citoyenne espagnole d’origine marocaine et père de deux enfants espagnols, il a une « bonne conduite civique », n’a pas de casier judiciaire, s’est bien « intégré à la culture et au mode de vie espagnols » et parle « couramment » espagnol, selon les rapports de l’état civil, du parquet et des forces de sécurité.

À lire : L’Espagne refuse la nationalité à un « agent des renseignements marocains »

Malgré toutes ces conditions favorables, la nationalité espagnole lui a été refusée pour « des raisons d’ordre public ou d’intérêt national » sur la base du rapport du CNI. Jusqu’en 2013, les rapports du CNI contre la naturalisation d’un étranger se limitaient à souligner que le requérant constituait un danger pour la « sécurité nationale ». Mais entre 2011 et 2013, la Cour suprême a estimé dans quatre de ses arrêts qu’il était nécessaire que ces rapports soient motivés afin de ne pas laisser le citoyen étranger sans défense.

Le rapport du CNI sur lequel l’Audience nationale fonde sa décision date d’avril 2019. Le document indique qu’il existe des preuves liant l’employé marocain aux services secrets de son pays depuis au moins 10 ans. Le Marocain avait nié en première instance « toute collaboration avec les services de renseignement marocains » et critiqué le caractère « laconique » du rapport du CNI, estimant qu’il ne détaillait pas les activités d’espionnage présumées. Mais pour le tribunal, le rapport du CNI est « suffisamment clair ». Au cours des 10 dernières années, quatre autres citoyens marocains demandeurs de la nationalité espagnole ont vu leur requête rejetée sur la base de rapports similaires du CNI.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Droits et Justice - Espionnage

Aller plus loin

La justice espagnole confirme le refus de la nationalité à un Marocain « espion »

L’Audience nationale a confirmé la décision du ministère de la Justice de refuser la nationalité espagnole à un Marocain en service au consulat du Maroc à Séville, considéré par...

L’Espagne refuse la nationalité à un « agent des renseignements marocains »

La justice a refusé en 2020 la nationalité espagnole à un Marocain résidant à Las Palmas de Gran Canaria pour ses relations supposées avec les services de renseignement...

L’Espagne refuse la nationalité à un Marocain

La Chambre administrative de l’Audience nationale a confirmé le refus de la nationalité espagnole à un citoyen marocain, sur la base du rapport du Centre national de...

L’Espagne refuse la nationalité à un Marocain « espion »

L’Audience nationale vient de confirmer la décision du ministère de la Justice de refuser la nationalité espagnole en 2019 à un citoyen marocain, considéré comme un espion...

Ces articles devraient vous intéresser :

L’affaire "Escobar du désert" : les dessous du détournement d’une villa

L’affaire « Escobar du désert » continue de livrer ses secrets. L’enquête en cours a révélé que Saïd Naciri, président du club sportif Wydad, et Abdenbi Bioui, président de la région de l’Oriental, en détention pour leurs liens présumés avec le...

Maroc : le casier judiciaire électronique enfin lancé

Le ministère de la Justice a procédé mardi, au lancement de quatre nouveaux services numériques dont le casier judiciaire électronique.

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

Maroc : plus de droits pour les mères divorcées ?

Au Maroc, la mère divorcée, qui obtient généralement la garde de l’enfant, n’en a pas la tutelle qui revient de droit au père. Les défenseurs des droits des femmes appellent à une réforme du Code de la famille pour corriger ce qu’ils qualifient...

Le Maroc cherche à mettre fin au mariage des mineures

En réponse à une question orale à la Chambre des Conseillers, le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi a renouvelé ce lundi 28 novembre, son engagement à mettre un terme au mariage des mineures.

Mohamed Ihattaren rattrapé par la justice

Selon un média néerlandais, Mohamed Ihattaren aurait des démêlés avec la justice. Le joueur d’origine marocaine serait poursuivi pour agression et tentative d’incitation à la menace.

Affaire de viol : Achraf Hakimi devant le juge

L’international marocain du Paris Saint-Germain, Achraf Hakimi, a eu affaire à la justice ce vendredi matin, en lien avec une accusation de viol portée contre lui.

Tarik Tissoudali condamné

Décidément, la semaine est décidément noire pour Tarik Tissoudali. Après s’être attiré les foudres de son club, La Gantoise, pour des critiques acerbes suite à la défaite contre le Standard, l’attaquant de 30 ans a été condamné vendredi par le tribunal...

Un agriculteur espagnol attaque la famille royale marocaine

Le Tribunal de l’Union européenne a entendu mardi les arguments de l’entreprise Eurosemillas, spécialisée dans la production de semences sélectionnées, qui demande l’annulation de la protection communautaire des obtentions végétales pour la variété...

Le chanteur Adil Miloudi recherché par la police

Le célèbre chanteur marocain Adil El Miloudi est sous le coup d’un mandat d’arrêt pour avoir, dans une vidéo, menacé des fonctionnaires de police.