Le Maroc est « une dictature » : le recadrage de José Manuel Albares

18 avril 2023 - 11h46 - Espagne - Ecrit par : P. A

Le ministre espagnol des Affaires étrangères, José Manuel Albares, a réagi lundi aux propos de la deuxième vice-présidente et ministre du Travail, Yolanda Díaz, qui affirmait dimanche qu’elle reviendrait sur le changement de position de l’Espagne en faveur du Maroc si elle devenait présidente du gouvernement.

Dans une interview accordée à Jordi Évole sur La Sexta, Yolanda Diaz a déclaré que le Maroc est une dictature et qu’elle reviendrait sur la décision de reconnaître le plan marocain d’autonomie du Sahara si elle devenait présidente du gouvernement. « Ces opinions sont personnelles. Il peut y avoir des opinions d’autres groupes politiques, mais ce qui est clair, c’est la manière dont le gouvernement espagnol aborde ses relations avec son voisin », a réagi lundi depuis Strasbourg, le ministre José Manuel Albares, réitérant que l’Espagne entretient une relation de « collaboration et de coopération » avec le Maroc.

À lire : Sahara : le président du Parti populaire promet de faire volte-face

Le chef de la diplomation espagnole a rappelé que la relation avec Rabat est basée sur le « respect mutuel » et la « responsabilité », ajoutant que le gouvernement continue de s’inscrire dans cette logique. Albares reproche au Parti populaire (PP) d’être « mal informé » et d’utiliser n’importe quelle question internationale pour attaquer le gouvernement espagnol. « Je pense que le Parti populaire a toujours tort et s’est encore trompé. Il y a des moments où il faut être l’opposition, mais il y a des moments où il faut être l’Espagne », a-t-il affirmé.

À lire : Sanchez pas accueilli par Mohammed VI : José Manuel Albares recadre le PP

Et d’ajouter : « On ne peut pas se battre contre le Maroc quand on a une frontière terrestre commune qu’il faut gérer et tant de défis communs. Et vous ne pouvez pas vous battre avec l’Europe et avec la présidence de l’UE alors que nous sommes précisément à quelques semaines du début du mandat de l’Espagne à cette présidence de l’UE ». Pour Albares, le PP est « bien informé » de l’ordre du jour de la présidence espagnole de l’UE, déplorant le boycott de cette rencontre avec les eurodéputés espagnols par les représentants du parti d’opposition. « Le Parti populaire cherche intentionnellement à être mal informé », a-t-il conclu.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Sahara Marocain

Aller plus loin

Le Parti populaire espagnol change de cap sur sa politique étrangère envers le Maroc

Le Parti populaire (PP), dont le leader Alberto Núñez Feijóo pourrait être le prochain locataire de la Moncloa, change de posture vis-à-vis du Maroc. Désormais, l’actuel parti...

Après l’avoir traité de « dictature », Yolanda Diaz « remercie » le Maroc à l’ONU

Après avoir affirmé dimanche que le Maroc est une « dictature », Yolanda Diaz, la deuxième vice-présidente du gouvernement et ministre du Travail espagnol, a tenté mardi de se...

A cause du Sahara, la coalition gouvernementale en Espagne risque d’exploser

Malgré son désaccord avec Pedro Sanchez sur le changement de position sur le Sahara, Podemos ne quittera pas le gouvernement de coalition, a assuré son porte-parole, Pablo...

Yolanda Diaz et le Front Polisario : une étreinte qui dérange

Deux semaines après avoir qualifié le Maroc de « dictature », la vice-présidente espagnole, Yolanda Diaz, a manifesté son soutien à la cause sahraouie et donné une accolade à...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc menace le Polisario en cas d’utilisation de drones

Le Maroc, par la voix de son représentant permanent auprès de l’ONU Omar Hilale, a prévenu l’organisation dirigée par Antonio Gutteres de la reprise du contrôle de toutes les zones situées à l’extérieur du mur et d’une réaction militaire appropriée au...

Le Polisario s’oppose à tout à accord de pêche entre le Maroc et l’Europe

Faisant référence à l’accord de pêche qui expire ce lundi 17 juillet, le Front Polisario a déclaré dimanche qu’il rejettera tout accord entre l’Union européenne et le Maroc qui affecte « le sol, la mer territoriale ou l’espace aérien » du Sahara...

Élections en Espagne : la droite remettra-t-elle en cause la marocanité du Sahara ?

Au lendemain de la débâcle électorale de son parti, Pedro Sanchez, le président du gouvernement espagnol, vient d’annoncer la tenue d’élections anticipées pour le 23 juillet. Ces élections pourraient voir l’arrivée du Parti populaire (PP) et la remise...

« La marocanité du Sahara est irréfutable »

La souveraineté du Maroc sur le Sahara est irréfutable si l’on s’en tient aux documents royaux historiques, a affirmé jeudi Bahija Simou, la directrice des Archives royales, lors d’une conférence organisée par l’Association Ribat Al Fath pour le...

Soupçons de corruption par le Maroc au Parlement européen

Le scandale de corruption qui secoue le Parlement européen continue de livrer ses secrets. Le Maroc est, lui, aussi soupçonné d’avoir sollicité des eurodéputés pour qu’ils interviennent en sa faveur notamment sur la question du Sahara.

L’Espagne tire un trait sur le Sahara occidental

Le ministère espagnol des Affaires étrangères, sous la houlette de José Manuel Albares, a retiré de son site internet une section consacrée au Maghreb et au Moyen-Orient. Auparavant, cette partie incluait l’engagement de l’Espagne pour...

Le Polisario craint toujours les drones marocains

Le Front Polisario craint de plus en plus les attaques par drone du Maroc au Sahara. Depuis la reprise en 2021 d’un conflit de faible intensité entre les deux parties, une vingtaine d’attaques ont été déjà enregistrées selon un rapport de l’ONU.

Explosions à Smara : le Polisario impliqué ?

Quatre explosions ont retenti dans la nuit de samedi à dimanche dans la ville de Es-Semara, au Sahara. Le bilan fait état d’un mort et de trois blessés. Le Polisario s’est félicité de ses attaques.

Antonio Guterres reçu par le roi Mohammed VI

Le Secrétaire Général des Nations Unies, Antonio Guterres, a été reçu mercredi en audience par le roi Mohammed VI, annonce le cabinet royal dans un communiqué.

Sahara : l’ONU accuse, le Polisario récuse et critique le Maroc

Le Polisario critique le rapport du secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, sur la situation au Sahara qui l’accable et accuse le Maroc de violation continue de la présence et du travail de la MINURSO.