Le Maroc exporte sa canicule en France

19 août 2023 - 16h00 - France - Ecrit par : S.A

Une chaleur suffocante est attendue sur la France en raison d’un dôme de chaleur provenant du Maroc qui emprisonne l’air chaud. Des températures supérieures au 40 °C vont être ainsi enregistrées ce week-end et dans les jours à venir dans plusieurs régions.

La canicule s’installera ces prochains jours en France. Du Midi à la vallée du Rhône, des chaleurs particulièrement intenses sont attendues dans 28 départements. « Ce week-end, les fortes chaleurs s’accentuent, en particulier sur la moitié sud du pays. Elles s’annoncent durables et intenses avec des valeurs parfois supérieures à 40 °C sur le sud-est à partir de dimanche. Elles devraient se maintenir au moins jusqu’en milieu de semaine prochaine. La vigilance canicule sera donc encore amenée à évoluer », a annoncé Météo France, précisant qu’à « l’échelle de la France, ce nouvel épisode s’annonce comme l’un des plus tardifs avec un tel niveau d’intensité pour un été ». Météo France souligne qu’il s’agit d’un phénomène plutôt rare, après le 15 août. Il y en a eu 6 depuis 1947 tous au 21ᵉ siècle, est-il précisé.

À lire : Des masses d’air chaud du Maroc provoquent une nouvelle vague de chaleur en France

« Nous sommes bien en période de canicule » précise Gabriel Chantrel, prévisionniste à Météo-France, au centre interrégional Centre-Est de Lyon-Bron. À l’origine de cette vague de chaleur, un dôme chaleur qui s’est installé depuis plusieurs semaines au-dessus du bassin méditerranéen et qui fait remonter vers la France l’air subtropical en provenance du Sahara, au Maroc. Dimanche, la Direction générale de la météorologie (DGM) a indiqué que la station météorologique d’Agadir, dans le sud du royaume, a enregistré le 11 août, une température maximale de 50,4 °C, considérée comme le nouveau record national. Le précédent record remontait au 13 juillet (49,9 °C) à Smara, ville du Sahara.

À lire :« En France, le climat sera proche de celui du Maroc d’ici quelques décennies »

Le dôme de chaleur « c’est une situation que l’on rencontre quand on a un anticyclone très puissant, on a des pressions élevées en surface mais aussi en altitude » formant ainsi une sorte de cloche, explique Pascal Mormal, météorologue à l’IRM, sur la Première, estimant que « les températures vont atteindre les 40 °C à l’ombre pendant plusieurs jours ». À cause de ces pressions « l’air va se comprimer, ce qui va réchauffer la masse l’atmosphère dans cette cloche et entretenir une sorte de cercle vicieux qu’il sera très difficile à déstabiliser », a-t-il ajouté.

Sujets associés : France - Agadir - Sahara Marocain - Météo Maroc

Aller plus loin

Maroc : pourquoi les températures sont-elles élevées ?

La Direction de la Météorologie nationale (DMN) a fourni des explications sur la hausse des températures enregistrée dans plusieurs régions du Maroc ces derniers jours. Elle a...

« En France, le climat sera proche de celui du Maroc d’ici quelques décennies »

François Gemenne, enseignant à Sciences Po Paris, chercheur à l’université de Liège et spécialiste des questions de géopolitique de l’environnement, assure qu’en France, le...

Alerte à la canicule au Maroc

Une vague de chaleur va toucher le Maroc à partir de ce jeudi 28 septembre, selon une alerte qui vient d’être diffusée par la Direction générale de la météorologie (DGM).

Des masses d’air chaud du Maroc provoquent une nouvelle vague de chaleur en France

Les températures vont frôler les 40 degrés en France la semaine prochaine à cause des vagues de chaleur provenant du Maroc.

Ces articles devraient vous intéresser :

Une boule de feu aperçue dans le ciel marocain

Une boule de feu a été aperçue dans une grande partie du Maroc, notamment au Sahara. L’image a été capturée en début de semaine par les caméras de Playa Blanca à Lanzarote (Canaries).

Amar Belani porte de nouvelles accusations contre le Maroc

Le Maroc est une fois de plus dans le viseur d’Amar Belani, envoyé spécial chargé de la question du Sahara occidental et des pays du Maghreb qui l’accuse de « ruiner » les efforts de Staffan de Mistura, l’envoyé personnel du Secrétaire général de l’ONU...

Sahara : l’ONU dément la démission de Staffan de Mistura

Les Nations unies ont apporté un démenti formel au sujet d’une éventuelle démission de Staffan de Mistura, l’envoyé personnel du secrétaire général de l’ONU pour le Sahara.

Le Maroc menace d’occuper le reste du Sahara

L’ambassadeur du Maroc aux Nations-Unies, Omar Hilale, a laissé entendre que le Maroc pourrait récupérer la partie du Sahara située à l’est du mur de séparation.

Réaction du Polisario au discours du roi Mohammed VI

Le Polisario a réagi au discours prononcé par le roi Mohammed VI à l’occasion de la commémoration de la révolution du roi et du peuple, notamment les passages sur le Sahara.

Élections en Espagne : la droite remettra-t-elle en cause la marocanité du Sahara ?

Au lendemain de la débâcle électorale de son parti, Pedro Sanchez, le président du gouvernement espagnol, vient d’annoncer la tenue d’élections anticipées pour le 23 juillet. Ces élections pourraient voir l’arrivée du Parti populaire (PP) et la remise...

Sahara : l’ONU accuse, le Polisario récuse et critique le Maroc

Le Polisario critique le rapport du secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, sur la situation au Sahara qui l’accable et accuse le Maroc de violation continue de la présence et du travail de la MINURSO.

Rachid M’Barki sanctionné à cause du Sahara : Lahcen Haddad crie à l’indignation

La mise en retrait par BFMTV de son journaliste franco-marocain, Rachid M’Barki, à qui la chaîne française reproche d’avoir prononcé à l’antenne l’expression « Sahara marocain » a suscité une réaction de la part du parlementaire et ancien ministre...

Le Polisario craint toujours les drones marocains

Le Front Polisario craint de plus en plus les attaques par drone du Maroc au Sahara. Depuis la reprise en 2021 d’un conflit de faible intensité entre les deux parties, une vingtaine d’attaques ont été déjà enregistrées selon un rapport de l’ONU.

Soupçons de corruption par le Maroc au Parlement européen

Le scandale de corruption qui secoue le Parlement européen continue de livrer ses secrets. Le Maroc est, lui, aussi soupçonné d’avoir sollicité des eurodéputés pour qu’ils interviennent en sa faveur notamment sur la question du Sahara.