Maroc : flou artistique autour de l’exonération quinquennale de l’IS

9 janvier 2020 - 12h30 - Economie - Ecrit par : S.A

Les versions française et arabe de la mesure de la loi de finances 2020 donnent différentes interprétations de l’exonération quinquennale de l’impôt sur les sociétés (IS).

Alors que la mesure de loi de Finances 2020, dans sa version française, concerne les sociétés exerçant les activités d’externalisation de services à l’intérieur ou en dehors des plateformes industrielles intégrées, dédiées à ces activités, la version arabe de la même loi indique que les sociétés exerçant à l’intérieur et à l’extérieur des P2I bénéficient de l’exonération quinquennale de l’IS, fait remarquer L’Economiste. En clair, il y a une divergence d’interprétations entre l’administration fiscale et les professionnels des chiffres.

Dans son analyse, le journal estime que l’utilisation du terme "externalisation" soulève une incertitude. D’autant que cela n’a aucun rapport avec l’export, car une société implantée au Maroc peut bien externaliser son service clientèle auprès d’une autre société implantée dans une P2I. Celle-ci devrait bénéficier de l’exonération dans la mesure où la disposition fiscale n’a pas prévu de conditions relatives au lieu de consommation d’un service ni d’obligation de paiement en devises, nuance-t-on.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Impôts - Externalisation - Loi de finances (PLF 2024 Maroc)

Aller plus loin

Une bonne nouvelle pour les sportifs marocains

Tous les sportifs et cadres sportifs marocains bénéficieront, dès l’année prochaine, de l’exonération fiscale. Une mesure consignée dans le projet de loi de finances 2021.

Ces articles devraient vous intéresser :

Appareils électroménagers au Maroc : une flambée des prix à prévoir

Une augmentation significative des droits d’importation sur certains petits appareils électriques vient d’être votée par la Chambre des représentants. Ce vote va entraîner une forte augmentation des prix.

Immobilier au Maroc : des changements pour la cession des biens

Au Maroc, l’administration fiscale a changé les modalités de cession des biens immeubles, afin d’augmenter les rentrées des taxes locales, parent pauvre des recettes du Trésor.

Maroc : une taxe de 30% sur les « Iphone »

Les députés de la majorité parlementaire désapprouvent l’augmentation de 2,5 % à 30 % des droits de douane sur les smartphones importés, prévue dans le Projet de loi de finances (PLF) 2024. Certains plaident pour une taxe sur les téléphones de luxe,...

MRE et l’OCDE : l’heure de la renégociation fiscale

Le gouvernement marocain affirme vouloir préserver les intérêts des six millions de Marocains résidant à l’étranger (MRE). Il entend engager dans les prochains jours des négociations avec l’OCDE pour revoir les conventions relatives à l’échange des...

Au Maroc, les médecins sont des mauvais payeurs d’impôts

Au Maroc, peu de médecins s’acquittent de leurs impôts. Fort de ce constat, le gouvernement opte désormais pour la retenue à la source pour les revenus de l’ensemble des professions libérales, la déclaration annuelle fiscale ayant montré ses limites.

Maroc : du nouveau pour dotation pour voyage d’affaires

Au Maroc, la dotation pour voyage d’affaires passe de 60 à 100 000 dirhams, selon la version actualisée de l’Instruction générale des opérations de change (IGOC) qui est entrée en vigueur le 2 janvier 2024.

Maroc : allègement des mesures fiscales pour 2023

Le gouvernement marocain a décidé d’alléger une série de mesures fiscales consignées dans le projet de loi de finances 2023 qui fera l’objet d’examen et de vote à la Chambre des conseillers dès ce lundi 5 décembre 2022.

Appel à mettre fin à l’échange d’informations fiscales des MRE

L’Organisation démocratique du travail (OMT) a vivement critiqué la politique gouvernementale à l’égard des Marocains résidant à l’étranger, pointant du doigt une approche jugée superficielle et occasionnelle, particulièrement lors de l’accueil des MRE...

Promoteurs immobiliers au Maroc : le fisc lance une opération coup de poing

La Direction générale des impôts (DGI) va lancer prochainement une vaste opération de contrôle et d’inspection visant les grandes entreprises et notamment les promoteurs immobiliers ayant eu recours à des pratiques frauduleuses pour bénéficier...

Les MRE et la détaxe, ce qu’en dit la Douane

De très nombreux Marocains résidant à l’Etranger effectuent des achats quand ils sont en vacances au Maroc. Ces achats peuvent-ils faire l’objet d’une détaxe, c’est-à-dire donner lieu au remboursement, à ces acheteurs, de la Taxe sur la Valeur ajoutée...