Maroc : les fortunes de hauts responsables passées au peigne fin

26 septembre 2019 - 13h40 - Maroc - Ecrit par : G.A

Des gouverneurs nommés récemment ont démantelé des réseaux de construction anarchique et illégale impliquant des auxiliaires d’autorité. Ceux-ci auraient accumulé de grosses fortunes en échappant au contrôle de l’administration territoriale, avec la bénédiction des « Services des Affaires intérieures ».

Selon Le360, les Mokaddems auraient profité de leurs prérogatives de réalisation d’investigations sur le terrain pour exercer des activités suspectes qui leur ont rapporté des revenus illégaux.

Ces activités seraient en relation avec la prolifération de constructions anarchiques sur les territoires relevant de leur autorité. Il s’agit des usines clandestines destinées à la fabrication des sacs plastiques prohibées par la loi.

Le site évoque des entrepôts qui ont pullulé dans des zones agricoles, comme c’est le cas dans la localité d’ « Atmana » relevant de la préfecture de Mohammedia.

Ceci a engendré le mécontentement des agriculteurs de la région, qui ont dénoncé la multiplication de chantiers illégaux, de jour comme de nuit. Ils accusent, selon le site, les auxiliaires d’autorité de se venger sur eux en refusant d’accomplir des prestations comme la transmission des correspondances officielles et la distribution des cartes du RAMED.

Ainsi, par exemple, l’auxiliaire d’autorité dans la circonscription de Sidi Moussa Ben Ali, à l’instar de bien de ses collègues, possèderait des fermes, des entrepôts et des voitures 4x4.

Conséquence directe, la criminalité a augmenté et le désordre a touché tous les secteurs jusqu’à l’appropriation de plus de la moitié de la Route provinciale n°3326. Pire, les contrevenants ont construit des ceintures de roseaux autour des habitations et des entrepôts illégaux limitrophes de la Route provinciale.

L’idée est de contrecarrer les contrôles. Et, la situation sert d’excuse aux bandes criminelles qui sévissent dans la région. Les appels au secours des populations semblent ne pas recevoir un écho favorable auprès des autorités.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Corruption - Criminalité - Moqaddem

Aller plus loin

Hassan Derham devant la justice

17 personnes dont l’ancien président du conseil municipal de Laâyoune-El Marsa, Hassan Derham, comparaîtront jeudi prochain devant le juge d’instruction en charge des délits...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : des biens et des comptes bancaires de parlementaires saisis

Au Maroc, les parquets des tribunaux de première instance ont commencé à transmettre aux nouvelles chambres chargées des crimes de blanchiment d’argent les dossiers des présidents de commune et des parlementaires condamnés pour dilapidation et...

Corruption au Maroc : les chiffres qui révèlent l’étendue des dégâts

Une étude de l’Instance Nationale de la Probité, de la Prévention et de la Lutte contre la Corruption (INPPLC) dresse un état des lieux préoccupant de la corruption au Maroc.

Maroc : appel à l’arrêt immédiat des opérations d’abattage de chiens

Un collectif des associations marocaines de protection animale dénonce « des opérations brutales et inhumaines, de capture et d’abattage des animaux à travers tout le pays, incluant ceux déjà stérilisés, vaccinés et identifiés ».

Parlement européen : le Maroc aurait offert des séjours à la Mamounia

La députée socialiste Marie Arena et l’ex-eurodéputé italien Antonio Panzeri, visés dans le scandale au parlement européen, auraient bénéficié en 2015 d’un séjour de luxe à l’hôtel La Mamounia de Marrakech, tous frais payés par les autorités marocaines.

La criminalité au Maroc est sous contrôle selon le ministre de l’Intérieur

Pas d’inquiétude à avoir en ce qui concerne la criminalité au Maroc. La situation sécuritaire dans le pays est « normale et sous contrôle », grâce aux efforts déployés par les autorités, affirme le ministre de l’Intérieur.

Corruption au Maroc : Les chiffres alarmants

La lutte contre la corruption ne produit pas de résultats encourageants au Maroc qui est mal logé dans les classements mondiaux depuis quatre ans.

Deux fonctionnaires du consulat du Maroc à Barcelone en prison

Accusés de détournement de fonds, deux anciens fonctionnaires du consulat du Maroc à Barcelone ont été placés en détention, mercredi, par le procureur général du Roi près du tribunal des crimes financiers de Rabat.

Corruption au Maroc : arrestation d’un ex-ministre, un avertissement pour les responsables ?

Après l’arrestation jeudi de Mohamed Moubdii, député du Mouvement populaire (MP) et ancien ministre, pour des crimes financiers présumés, des voix s’élèvent pour appeler le gouvernement marocain à renforcer sa lutte contre la corruption et...

Maroc : les tribunaux submergés après la levée des mesures restrictives

Depuis que l’amélioration de la situation épidémiologique au Maroc a entraîné l’assouplissement des mesures restrictives, la vie a repris dans les tribunaux avec une hausse considérable du nombre de plaintes, procès et affaires pénales.

Criminalité au Maroc : les chiffres

Les chiffres officiels de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) montrent les baisses importantes dans toutes les catégories de crimes en 2023.