Le Maroc va importer des ovins de Roumanie

10 mai 2023 - 22h50 - Maroc - Ecrit par : S.A

Dans sa quête de reconstituer le cheptel national, le Maroc va importer des ovins de Roumanie. Ce sujet était au cœur d’une réunion tenue par visioconférence entre Mohamed Sadiki, ministre marocain de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural, de l’Eau et des Forêts et son homologue roumain, Petre Daea.

Dans un communiqué, le ministère de l’Agriculture et du Développement rural (MADR) précise que « l’objet de la rencontre portait sur la nécessité pour le Maroc d’importer des ovins et de renforcer les relations de coopération entre les deux pays. À cet égard, un mémorandum d’accord est en cours d’élaboration entre les deux États sur des sujets liés au commerce extérieur ». 

À lire : Aïd Al Adha au Maroc : les éleveurs redoutent les importations de moutons

« Les deux homologues ont convenu d’intensifier les efforts pour convenir du modèle de certificat sanitaire-vétérinaire pour les ovins vivants par les autorités sanitaires-vétérinaires des deux États dans un proche avenir », poursuit la même source, ajoutant qu’une délégation composée de chefs d’entreprise et de fonctionnaires gouvernementaux du Maroc effectuera une visite en Roumanie pour ouvrir concrètement la voie à la collaboration.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Importations - Agriculture - Roumanie - Aïd al-Adha 2024 - Mohamed Sadiki

Aller plus loin

Aïd Al-Adha au Maroc : l’ONSSA prépare le cheptel

Dans le cadre des préparatifs pour la célébration de l’Aïd Al-Adha, l’Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires (ONSSA) a annoncé qu’à la date du 16 mai,...

Aïd Al Adha au Maroc : les éleveurs redoutent les importations de moutons

À moins de deux mois de l’Aïd Al Adha, de grosses incertitudes subsistent quant à la disponibilité et au prix du mouton, bête la plus prisée par les Marocains pour cette fête....

Les Marocains fuient-ils le bœuf brésilien ?

La polémique enfle au Maroc autour de la commercialisation de la viande de bœufs importés du Brésil. Bon nombre de Marocains évitent d’en consommer.

Ces articles devraient vous intéresser :

Sécheresse : plus de 5% des Marocains menacés d’exode rural d’ici 2025

Plus de 5% de la population marocaine sont menacés par l’exode rural à l’horizon 2025 en raison la sécheresse sévère que traverse le pays, selon la Banque mondiale.

L’avocat : l’or vert qui assoiffe le Maroc

La culture de l’avocat nécessite une importante quantité d’eau. Au Maroc, des voix s’élèvent pour appeler à l’interdiction de cette culture, en cette période de sécheresse sévère et de stress hydrique.

La date de l’Aid al adha en France est connue

La date de la fête de l’Aïd al Adha en France est désormais connue. Elle vient d’être dévoilée par le Conseil Théologique Musulman de France (CTMF).

Maroc : l’hydrogène vert pour atteindre l’autosuffisance alimentaire

La production de l’hydrogène vert dans la région de Dakhla et son utilisation pour le dessalement de l’eau de mer, permettront au Maroc d’atteindre l’autosuffisance alimentaire. C’est ce que révèle une étude menée par des chercheurs marocains.

Maroc : Une baisse record des exportations d’oranges

Les exportations marocaines d’oranges ont considérablement chuté au cours des huit premiers mois de 2023, s’établissant à 30 000 tonnes contre 109 000 tonnes en 2022.

Les Marocains de France battent des records de transfert

Les Marocains du monde ont transféré au Maroc près de 115,15 milliards de dirhams (MMDH) à fin décembre 2023, soit une hausse de 4 % par rapport à la même période de 2022 (110,72 MMDH), révèle l’Office des changes.

Pastèque et sécheresse : le casse-tête marocain

Faut-il continuer à produire de la pastèque rouge qui nécessite une importante quantité d’eau et épuise les sols, alors que le Maroc connaît la pire sécheresse depuis quatre décennies ? La question divise les producteurs, exportateurs et...

Tomate marocaine : le nouveau cauchemar des producteurs français

Face à l’augmentation des importations de tomates marocaines, les producteurs français expriment leur inquiétude et pointent du doigt une concurrence déloyale.

Interdiction d’abattage des vaches laitières : le gouvernement s’explique

Face à une polémique qui enfle, le gouvernement a apporté des clarifications concernant la décision d’interdiction d’abattre les vaches laitières.

Maroc : Le secteur de la franchise en danger de mort

La fermeture en série des franchises dans les grandes villes du Maroc inquiète Mohamed el Fane, le président de la Fédération marocaine de la franchise (FMF). Il appelle l’État à soutenir ce secteur qui se meurt.