Aïd Al Adha au Maroc : les éleveurs redoutent les importations de moutons

1er mai 2023 - 08h50 - Maroc - Ecrit par : A.P

À moins de deux mois de l’Aïd Al Adha, de grosses incertitudes subsistent quant à la disponibilité et au prix du mouton, bête la plus prisée par les Marocains pour cette fête. Cette année, le Maroc veut importer des moutons, une décision qui ne plaît pas aux professionnels du secteur.

Avec la sécheresse qui a durement affecté le secteur agricole et de l’élevage cette année, ajoutée à la flambée des prix des intrants notamment ceux de l’aliment de bétail, les prix du bétail vont certainement s’envoler à l’occasion de l’Aïd Al Adha. Cette année, le Maroc a fait l’option d’importer un million de moutons en provenance d’Espagne, de Roumanie, d’Italie et de Pologne, même si l’offre en cheptel d’ovins dépasse la demande, fait savoir Hespress.

De nombreux éleveurs et professionnels du secteur redoutent l’impact de ces importations sur le cheptel marocain. À en croire certains bouchers, les Marocains semblent avoir une aversion pour tout ce qui est importé depuis l’épisode du bœuf brésilien. Ils font désormais attention à l’origine de la viande rouge importée avant de l’acheter et la viande de mouton proposée à la vente ne fera pas exception à la règle.

À lire : Aid Al Adha au Maroc : qu’en est-il des prix des moutons ?

Le bétail importé « nuisait au cheptel national, étant donné que cette aversion à leur égard pousse de nombreux bouchers à abattre des brebis et des vaches qui contribuent à assurer la production locale », explique Jamal Farhan, secrétaire général pour le secteur du transport de la viande dans la région de Casablanca relevant du Syndicat national des commerçants et des professionnels.

Selon lui, « l’importation ne résout pas le problème de la production nationale à long terme, dans la mesure où elle dépasse temporairement les prix élevés ». Et d’ajouter : « Il faut donc penser à l’avenir pour éviter d’entrer dans une spirale dont il sera difficile de sortir ». Farhan rassure en outre que les bouchers des marchés hebdomadaires abattent généralement des brebis et non les moutons, réservés pour le sacrifice le jour de l’Aïd Al Adha.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Importations - Aïd al-Adha 2024

Aller plus loin

Prix du mouton : les Marocains auront-ils les moyens de célébrer l’Aïd Al-Adha ?

Au Maroc, la hausse vertigineuse du prix des moutons risque de compromettre la célébration de l’Aïd Al-Adha par plusieurs familles. Les prix de ces bêtes ont grimpé de 20 à 40 %...

Aïd Al Adha au Maroc : cheptel en baisse, prix en hausse

Alors que l’Aïd Al Adha approche, le ministère de l’Agriculture se prépare à faire face à une possible augmentation des prix des moutons au Maroc. L’offre en ovins et caprins...

Prix des moutons : l’Aïd al-Adha menacé au Maroc ?

Le prix du mouton devrait augmenter de 15 à 25 % par rapport à l’année dernière, selon le ministère marocain de l’Agriculture. Une flambée des prix qui suscite des inquiétudes...

Aïd Al-Adha : combien coûte un mouton importé ?

Le prix du mouton importé serait de l’ordre de 2 850 dirhams et non 700 dirhams, selon une rumeur distillée sur les réseaux sociaux. C’est ce qu’indique la Fédération marocaine...

Ces articles devraient vous intéresser :

Aïd Al Adha au Maroc : les éleveurs redoutent les importations de moutons

À moins de deux mois de l’Aïd Al Adha, de grosses incertitudes subsistent quant à la disponibilité et au prix du mouton, bête la plus prisée par les Marocains pour cette fête. Cette année, le Maroc veut importer des moutons, une décision qui ne plaît...

Maroc : une taxe fait exploser le prix des téléphones

La commission des Finances à la Chambre des conseillers a revu à la baisse le droit d’importation appliqué aux smartphones. Ce qui semble être une bonne nouvelle s’avère très désavantageux pour les distributeurs locaux et les consommateurs.

Voici la date de l’Aïd al-Adha 2023 au Maroc

Les calculs astronomiques indiquent que la fête de l’Aïd al-Adha 2023 sera célébrée au Maroc cet été. Quelle date retenir ?

L’Aïd al-adha sera-t-il célébré cette année au Maroc ? Akhannouch répond

Le chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, a confirmé que l’Aïd Al-Adha aura bien lieu au Maroc cette année. S’exprimant devant la Chambre des représentants lors de la session mensuelle dédiée à la politique générale de l’Exécutif, il a déclaré : « La...

Israël importe des étrogs marocains pour la fête de Souccot

Pour la célébration de la fête de Souccot cette année, les juifs d’Israël vont utiliser des étrogs marocains. Une grande quantité de ce fruit a été acheminée en Israël, en raison des restrictions liées à la loi juive et grâce à la normalisation des...

Le prix des lentilles s’envole au Maroc

Le prix des lentilles a considérablement augmenté au Maroc, atteignant 32 dirhams le kilo chez les détaillants, contre 25 dirhams pour les lentilles importées.

Importation de devises par les Marocains résidant à l’étranger : Ce qu’il faut savoir

Pour les Marocains résidant à l’étranger (MRE), l’importation de devises au Maroc nécessite certaines formalités essentielles qu’il faut absolument connaître. Que vous rentriez avec des devises sous forme de billets de banque ou d’instruments...

Aïd Al-Adha : combien coûte un mouton importé ?

Le prix du mouton importé serait de l’ordre de 2 850 dirhams et non 700 dirhams, selon une rumeur distillée sur les réseaux sociaux. C’est ce qu’indique la Fédération marocaine des acteurs de la filière élevage (FMAFE).

Tomate marocaine : le nouveau cauchemar des producteurs français

Face à l’augmentation des importations de tomates marocaines, les producteurs français expriment leur inquiétude et pointent du doigt une concurrence déloyale.

Maroc : faire du thé à la menthe coûtera plus cher

Les prix du thé vert sont restés stables au Maroc, malgré la volatilité des cours internationaux des matières premières. Mais jusqu’à quand cette stabilité sera-t-elle maintenue ?