Recherche

Maroc : Treize projets pour 13,4 milliards de DH

© Copyright : DR

16 avril 2007 - 18h11 - Economie - Par: Bladi.net

La comité technique de préparation et de suivi à la direction des investissements se réunira demain, 17 avril, à Rabat. A l’ordre du jour : la validation de 6 conventions d’investissements, un mémorandum d’entente et deux avenants, ainsi que l’examen de deux projets de convention et deux requêtes d’investissement.

Le montant global de ces neufs projets s’élève à 13,44 milliards de DH. Des projets qui permettront la création de 17.700 emplois. A noter que les conventions d’investissements limitent la durée de réalisation des projets à 36 mois, avec possibilité de prorogation de 24 mois.

Le plus important accord sera conclu avec l’espagnol Urbagolf. Le mémorandum d’entente porte sur la création d’un gigantesque projet touristique à Souiria Qdima près de Safi (cf. notre édition du 20 mars. Le montant à investir s’élèvera à 7,3 milliards de DH pour 12.000 emplois.
Toujours dans le tourisme, la société Expomedia négocie, pour sa part, un projet de centre d’exposition et de congrès à Agadir, dont le coût s’élève à 377 millions de DH (1.130 emplois).

Le projet de convention proposé par Morocco Film City, géré par l’ex-patron de la CDG, Ahmed Benkirane, arrive en deuxième position en termes d’importance des fonds à investir. Il concerne l’aménagement de studios cinématographiques, près de Marrakech pour un montant de 3,28 milliards de DH (250 emplois).

3 projets sidérurgiques

L’industrie sidérurgique concentre 3 des treize accords. Il s’agit d’abord de la convention d’investissement avec Ynna Steel, annoncée il y a quelques semaines par Miloud Chaâbi (600 millions de DH et 400 emplois). La capacité de production attendue de ce projet avoisine 400.000 tonnes. Univers Acier mise encore plus gros que le groupe Chaâbi. Elle s’allie à des investisseurs turcs pour investir 872 millions de DH et créer 300 emplois. L’objectif étant de mettre en place un complexe métallurgique produisant à la fois la billette d’acier et le rond à béton. Sa capacité de production sera limitée à 200.000 tonnes en 2009, avant de passer à 500.000 tonnes deux années plus tard. Cela permettra au sidérurgiste de limiter ses achats de matière première (billette) à l’étranger. Les fonds nécessaires seront fournis à 52% pas des investisseurs turcs. Le reste est réparti entre Longofer (33,6%) et des personnes physiques marocaines (14,4%).

Le troisième projet sidérurgique appartient à Somasteel. Une nouvelle structure qui misera 212,8 millions de DH et emploiera 150 personnes. Cette ruée des investissements menace sérieusement la position de l’actuel leader Sonasid.

Kénitra accueillera les deux projets de composantes automobile dont les conventions seront validées demain. Le premier appartient à Sews Maroc, spécialisée dans les câbles et les faisceaux automobiles. La filiale du géant japonais Sumitomo Electric Wiring Systems débloquera 280 millions de DH et emploiera 1.400 personnes pour construire sa troisième unité au Maroc. Après celles de Casablanca et Berrechid, l’usine de Kénitra sera destinée aux équipements de Renault Scenic et Dacia Logan.

Le deuxième investissement dans l’industrie automobile sera réalisé par la compagnie allemande Leoni, également spécialisée dans les faisceaux et les câbles automobile. Le projet consiste à construire une unité de production dans la zone industrielle de Bir Rami pour un montant d’environ 246 millions de DH. L’usine emploiera 1.700 personnes et sera destinée aux équipements des marques Wolkswagen et Porsche.
Pour ce qui est de l’industrie des Phosphates, l’Etat s’engagera dans deux accords avec l’OCP. D’abord une convention d’investissement portant sur le renouvellement de la centrale thermoélectrique de Maroc Phosphore à Safi (300 millions de DH). Les deux parties signeront aussi un avenant permettant de proroger de 24 mois supplémentaires la réalisation de leur convention d’investissement signée en 2003. Celle-ci portait, pour rappel, sur la rénovation des installations du groupe à Khouribga et El Youssoufia.

Par ailleurs, Le holding Makro Morocco, propriétaire des magasins Metro Cash & Carry veut profiter de l’exonération de la TVA sur les biens d’équipement pour ouvrir cinq nouveau magasins à Tanger, Casablanca, Rabat, Marrakech et Oujda. Ces ouvertures mobiliseront 328 millions de DH et permettront de créer 250 emplois.

Enfin, la commission examinera la requête du groupe Castel, propriétaire des Brasseries du Maroc. Celui-ci veut investir 352 millions de DH pour la réalisation de cinq projets (504 emplois) : une exploitation oléicole avec une usine de trituration, la commercialisation de vins et spiritueux Nicolas, la commercialisation d’une eau de source importée, la production de bière avec et sans alcool sans oublier le développement de la marque Fayrouz. Castel demande en contrepartie la réduction de la taxe intérieure de consommation pour les boissons et le Soja entre autres.

L’Economiste - Nouaim Sqalli

Mots clés: Investissement , Politique économique , Phosphates

Bladi.net

Bladi.net - 2021 - Coronavirus Maroc - A Propos - Contact