Maroc : la « fille tatouée » en prison

12 août 2020 - 11h20 - Maroc - Ecrit par : G.A

Khadija, «  la pauvre fille tatouée  » revient à nouveau devant la justice. Elle a été placée en détention à la prison locale de Beni Mellal pour son « implication dans une affaire de vol et de constitution d’une bande criminelle ».

L’information a été confirmée par le père de Khadija. Il a déclaré que sa fille a été arrêtée au cours du mois de Ramadan. Poursuivie en état de liberté provisoire avec deux autres personnes, elle a été convoquée par le tribunal de Beni Mellal, dont le juge d’instruction a décidé d’ordonner son incarcération pour vol et constitution d’une bande criminelle, rapporte Alyaoum24.

Selon la même source, ce tribunal ne s’est pas encore prononcé sur l’affaire dite de la « fille tatouée », dans laquelle sont poursuivies 12 personnes pour « viol, enlèvement, tatouages et traite d’êtres humains ».Un scandale qui a ému le monde entier, après «  la diffusion de photos et vidéos sur les réseaux sociaux la montrant avec des traces de brûlures de cigarettes et des tatouages sur diverses parties de son corps  ». Khadidja est entrée dans l’estime des Marocains qui n’ont pas hésité à réclamer justice pour elle.

Avec son implication dans un dossier qui anéantit toute l’innocence que lui conférait l’agression dont elle a été victime, est-ce que Khadija continuera «  à bénéficier de la solidarité et du soutien sans condition d’autrefois  » ? La question reste posée.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Beni Mellal - Prison - Criminalité - Vol - Arrestation

Aller plus loin

Maroc : report du procès en appel de « la fille aux tatouages »

Initialement prévu le lundi 26 juillet, l’examen du dossier de Khadija, « la fille aux tatouages », a été reporté au 19 septembre prochain par la Cour d’appel de Beni Mellal.

Affaire de la fille aux tatouages : de lourdes peines de prison prononcées

La Cour d’appel de Beni Mellal a condamné, mardi 21 septembre, à différentes peines de prison 14 prévenus poursuivis pour des chefs d’inculpation de « viol, enlèvement,...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : appel à l’arrêt immédiat des opérations d’abattage de chiens

Un collectif des associations marocaines de protection animale dénonce « des opérations brutales et inhumaines, de capture et d’abattage des animaux à travers tout le pays, incluant ceux déjà stérilisés, vaccinés et identifiés ».

La criminalité au Maroc est sous contrôle selon le ministre de l’Intérieur

Pas d’inquiétude à avoir en ce qui concerne la criminalité au Maroc. La situation sécuritaire dans le pays est « normale et sous contrôle », grâce aux efforts déployés par les autorités, affirme le ministre de l’Intérieur.

Maroc : les crimes financiers ont baissé de 47% en 2021

La lutte contre les crimes financiers et économiques au Maroc porte peu à peu ses fruits. En 2021, les affaires liées à ces délits ont fortement régressé de 47,30%, selon le rapport annuel de la présidence du parquet.

"L’boufa", la nouvelle menace pour la société marocaine

Le Maroc pourrait faire face à une grave crise sanitaire et à une augmentation des incidents de violence et de criminalité, en raison de la propagation rapide de la drogue «  l’boufa  » qui détruit les jeunes marocains en silence.

Maroc : les tribunaux submergés après la levée des mesures restrictives

Depuis que l’amélioration de la situation épidémiologique au Maroc a entraîné l’assouplissement des mesures restrictives, la vie a repris dans les tribunaux avec une hausse considérable du nombre de plaintes, procès et affaires pénales.

Nord du Maroc : les gangs de retour sur les routes ?

Sur la toile, des activistes appellent les Marocains à faire preuve de vigilance lorsqu’ils circulent sur certaines routes du nord du Maroc.

Criminalité au Maroc : les chiffres

Les chiffres officiels de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) montrent les baisses importantes dans toutes les catégories de crimes en 2023.