Maroc : une loi d’amnistie pour les cultivateurs de cannabis

6 janvier 2020 - 09h40 - Maroc - Ecrit par : S.A

Le groupe parlementaire Parti authenticité et modernité (PAM) a déposé deux propositions de loi sur la légalisation de la culture du cannabis à la chambre des conseillers du Parlement.

Le conseiller Larbi Mharchi a fait savoir que le gouvernement accepte l’examen des deux propositions de loi relatives à la légalisation de la culture du cannabis et à l’amnistie générale pour les cultivateurs poursuivis, rapporte Al Ahdath Al Maghribia.

À en croire le conseiller, le gouvernement, à travers le ministre de la Justice, a décidé de programmer une proposition de loi et un projet de loi mercredi prochain. Alors que la commission des secteurs productifs à la chambre des conseillers du Parlement se penchera sur la proposition de loi relative à la légalisation de la culture de cannabis, le projet de loi concernant l’amnistie générale sera transféré devant la commission de la justice, a précisé Larbi Mharchi.

En 2014, le PAM avait déjà proposé une loi sur l’amnistie générale pour les cultivateurs ainsi qu’un projet de loi relatif à sa légalisation. Avec ces deux textes, le parti entendait défendre les intérêts des citoyens des régions, notamment le nord, qui s’investissent dans la culture du cannabis. Il s’est également agi de combattre les trafiquants de drogue qui tirent gros profit de cette culture, au grand dam des cultivateurs.

Le PAM avait en outre proposé la création d’une agence pour la culture du cannabis afin de mettre en place un plan stratégique de nature à créer une économie alternative dans les régions connues historiquement par cette culture et à encourager la recherche scientifique et les études sur ce type de drogue.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Parti Authenticité et Modernité (PAM) - Cannabis - Parlement marocain

Aller plus loin

La légalisation du cannabis : d’énormes bénéfices pour l’Afrique

Le dernier rapport de Prohibition Partners, un groupe de réflexion qui milite à coup d’études et de statistiques pour une large dépénalisation du cannabis fait état de 9 pays,...

Maroc : vers la dépénalisation du cannabis ?

L’Appel de Tanger a eu lieu il y a trois ans. Il résulte du Colloque international sur le Cannabis et les drogues. Ses participants avaient lancé un plaidoyer pour la...

Maroc : le cannabis pourrait rapporter 100 milliards de dirhams s’il est légalisé

Le Maroc pourrait générer jusqu’à 100 milliards de dirhams, à partir de 2023, si un cadre légal est mis en place pour la production du cannabis, selon les conclusions d’un...

Maroc : appel pour amnistier les cultivateurs de cannabis

Débattre dans les plus brefs délais, de la proposition de la loi relative à « l’amnistie générale » au profit des cultivateurs du cannabis dans le Rif. Tel est le vœu exprimé...

Ces articles devraient vous intéresser :

27 000 Marocains ont quitté le Maroc en 2022 pour travailler à l’étranger

Quelque 27 000 Marocains ont quitté le pays en 2022, selon le ministre de l’Inclusion économique, de la Petite entreprise, de l’Emploi et des Compétences, Younes Sekkouri. Ce sont des départs réguliers via des canaux officiels.

Maroc : la liste des députés poursuivis pour corruption s’allonge

Trois députés marocains viennent d’être déférés devant la justice pour corruption. Déjà une vingtaine de parlementaires sont poursuivis en justice pour des faits de corruption et dilapidation des deniers publics.

Maroc : ces régions oubliées de l’internet

Lors d’un débat organisé par le Parti Authenticité et Modernité (PAM), Ghita Mezzour, ministre de la transition numérique et de la réforme de l’administration, a révélé la part du territoire marocain sans couverture internet.

Maroc : une taxe de 30% sur les « Iphone »

Les députés de la majorité parlementaire désapprouvent l’augmentation de 2,5 % à 30 % des droits de douane sur les smartphones importés, prévue dans le Projet de loi de finances (PLF) 2024. Certains plaident pour une taxe sur les téléphones de luxe,...

TikTok menacé de suspension au Maroc ?

Hanan Atrakin, députée du Parti de l’Authenticité et de la Modernité (PAM), appelle à l’interdiction de TikTok et d’autres applications de réseaux sociaux au Maroc, afin de protéger leurs utilisateurs, notamment les mineurs.

Maroc : les discours radicaux dans les mosquées inquiètent

La députée du parti Fédération de la Gauche démocratique, Fatima Tamni, a interpelé le ministre des Habous et des affaires islamiques, Ahmed Toufiq, au sujet de l’exploitation des tribunes des mosquées pour diffuser des discours radicaux contre les...

Corruption au Maroc : des élus et entrepreneurs devant la justice

Au Maroc, plusieurs députés et élus locaux sont poursuivis devant la justice pour les infractions présumées de corruption et d’abus de pouvoir.

Maroc : le parlement discute de la fiscalité des auto-entrepreneurs

Au Parlement marocain, des groupes de l’opposition ont proposé des amendements concernant le projet de loi de finances (PLF) pour l’année 2024 dont l’un vise à encourager l’engagement dans l’économie organisée et à améliorer l’attractivité du système...

Maroc : révocation en vue des députés poursuivis par la justice

Les députés poursuivis par la justice pour détournement ou dilapidation de fonds au Maroc pourraient être déchus de leurs mandats. La Chambre des représentants s’apprête à voter des amendements dans ce sens.

Les Marocains pourraient partir à la retraite plus tard

Les députés de l’opposition ont adressé lundi une question orale au gouvernement, lui demandant quelles mesures il entend prendre pour réformer le régime de retraite.