Recherche

Le manque d’eau, une menace pour le Maroc

© Copyright : DR

14 mai 2020 - 06h30 - Maroc

À l’instar de l’Algérie et de la Tunisie, le Maroc fait face à un manque d’eau criard. Les disponibilités en eau courante ont diminué de 60 % en quarante ans en Afrique du Nord. En cause, la modification de la pluviométrie liée au réchauffement climatique, le mauvais entretien du réseau et l’insuffisance d’infrastructures d’épuration.

Au fil des ans, le Maroc et ces autres pays du Maghreb ont œuvré pour l’augmentation de leur capacité à stocker les eaux de surface. Ainsi, le Maroc dispose de 144 barrages. Le pays s’intéresse également aux eaux non conventionnelles. Il a emprunté 130 millions d’euros pour la construction à Agadir de la deuxième plus grande station de la région après celle d’El Maqtaa à Oran.

De même, le Maroc a élaboré un plan vert qui est suivi de Generation green 2020-2030 et Forêts du royaume, afin de répondre à la demande du consommateur. Toutes ces actions du royaume et celles des autres pays ont montré leurs limites car "les disponibilités en eau douce par habitant dans les pays du Maghreb ont chuté de plus de 60 % au cours des 40 dernières années". Et pour cause : les capacités de stockage de l’eau sont limitées en partie par le manque d’entretien.

Derrière cette réalité, se cache l’inégalité de l’accès à l’eau. Au Maroc, 36 % de la population rurale n’a pas un accès élémentaire à l’eau, contre seulement 4 % en ville, indique l’UNICEF.

Après avoir présenté ce tableau peu reluisant, le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) 1 et le World Ressources Institute (WRI) 2 affirment que le Maghreb est en état de stress hydrique élevé.

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact