Maroc : 488 villages du nord fournis en eau potable

15 novembre 2020 - 05h00 - Maroc - Ecrit par : G.A

L’eau devient presque un luxe dans certaines régions du Nord à cause de la rareté des précipitations. L’Office National de l’Électricité et l’Eau Potable vient de lancer en partenariat avec le Conseil de la Région Tanger-Tétouan-Al Hoceima un projet d’alimentation en eau destiné à plusieurs villages relevant de Tanger, Tétouan, Larache et Chefchaouen sur une période de cinq ans.

Ce projet s’inscrit dans le cadre du Programme de Réduction des Disparités Territoriales et Sociales (PRDTS) avec pour bénéficiaires 200 000 habitants. Doté d’un montant estimé à 861 millions de DH (hors foncier).

Les travaux comprendront plusieurs ouvrages, qui seront mis en place à travers la réalisation des travaux de génie civil, la fourniture et la pose de conduites, la fourniture et l’installation des équipements et leur électrification, rapporte l’Économiste.

L’ONEE vient également de lancer la dernière phase du programme d’électrification rurale PERG. 14 villages bénéficieront de ce programme financé à hauteur de 80 millions de DH, octroyés par la Banque africaine de développement (BAD), précise la même source.

Sujets associés : Tanger - Tétouan - Eau - Al Hoceima - Banque africaine de développement (BAD) - Ministère de l’Energie, des Mines, de l’Eau et de l’Environnement - Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE)

Aller plus loin

Le Maroc manquera de plus en plus d’eau

La nouvelle a de quoi faire frémir plus d’un. Elle est rapportée sur la base d’un constat inquiétant effectué par le Conseil économique, social et Environnemental (CESE). A en...

Stress hydrique : le danger guette le Maroc

Le Maroc figure, tout comme la Tunisie et l’Algérie, sur la liste des pays ayant un niveau élevé de stress hydrique, indique un rapport de l’Institut mondial des Ressources (WRI).

La pénurie d’eau menace–t-elle le Maroc ?

Le Maroc traverse une crise aigüe du stress hydrique. Le Royaume occupe le 23e rang des pays les plus menacés par les pénuries d’eau, selon le dernier rapport du World Resources...

Maroc / Sécheresse : les oasis de Tata menacées

Les attraits touristiques et les potentialités économiques des oasis de Tata sont réputés dans le monde entier. Cependant, à cause des incendies et de la sécheresse, elles...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : le hammam, un plaisir de plus en plus cher

Face à la sécheresse, les autorités marocaines ont décidé de frapper fort. Depuis le mois dernier, les stations de lavage et les bains, traditionnels et modernes, sont contraints de fermer trois jours par semaine. Une décision qui fait grincer des...

Pénurie d’eau : le Maroc bénéficie d’un projet européen

Pour prévenir la pénurie d’eau en temps de sécheresse dans les pays du bassin méditerranéen, dont le Maroc, le projet « Elargissement inclusif des actions de restauration des agroécosystèmes méditerranéens » (REACT4MED) a été miss en place.

La production de voitures électriques «  assèche  » le Maroc

La production des métaux nécessaires à la fabrication des batteries ou moteurs des voitures électriques exige beaucoup d’eau. Une ressource qui se raréfie de jour en jour dans des pays comme le Maroc, déjà frappé par une sécheresse sévère.

Shell fournira du Gaz Naturel Liquéfié (GNL) au Maroc via le Gazoduc Maghreb-Europe

Un contrat prévoyant l’approvisionnement de 0,5 milliard de mètres cubes de Gaz Naturel Liquéfié (GNL) par an vient d’être signé entre Shell International Trading Middle East Limited FZE et l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE).

Des prières rogatoires dans toutes les mosquées marocaines ce mardi

Face à la rareté des pluies, le roi Mohammed VI a une nouvelle fois ordonné l’accomplissement de prières rogatoires dans toutes les mosquées marocaines.

La Banque mondiale alerte sur le risque de « stress hydrique » et de sécheresse au Maroc

Le Maroc est menacé par le « stress hydrique », des déficits pluviométriques réguliers et la sécheresse, a alerté la Banque mondiale qui souligne que ces facteurs auront « à long terme » un impact « grave » sur l’économie du royaume.

Maroc : une deuxième usine géante de dessalement en projet à Nador

Le Maroc se prépare à lancer un appel d’offres pour une nouvelle usine de dessalement d’eau de mer à Nador, d’une capacité de 250 millions de mètres cubes par an, a annoncé Nizar Baraka, ministre de l’Eau et de l’Équipement.

Maroc : du changement dans le paiement des factures d’eau et d’électricité

Le gouvernement d’Aziz Akhannouch poursuit le chantier de modernisation des services publics. Le paiement des frais d’eau et d’électricité aura des nouveautés à partir du 1ᵉʳ janvier 2024.

Maroc : les amateurs de hammams vont être déçus

Face à la pénurie d’eau que connait le Maroc, les autorités ont décidé de prendre une décision choc concernant les hammams.

Maroc : l’hydrogène vert pour atteindre l’autosuffisance alimentaire

La production de l’hydrogène vert dans la région de Dakhla et son utilisation pour le dessalement de l’eau de mer, permettront au Maroc d’atteindre l’autosuffisance alimentaire. C’est ce que révèle une étude menée par des chercheurs marocains.