Recherche

Maroc : menacées de mort pour avoir porté un short

© Copyright : DR

8 août 2019 - 09h10 - Société

Les jeunes filles belges bénévoles travaillant sur un chantier dans le sud du Maroc ont provoqué l’ire de certains Marocains radicalisés, de par leur tenue. Elles sont menacées de mort.

Le port du short par des filles n’est pas accepté de tous au Maroc. Un groupe de jeunes filles belges, travaillant bénévolement, en short, sur un chantier, dans le sud du pays, en est la parfaite illustration. Leur tenue a provoqué de virulentes réactions comme cet appel à la décapitation, lancé par un instituteur de 26 ans.

La police ne tardera pas à répondre à cette position tranchée de l’instituteur. Elle procédera à son arrestation pour « avoir publié sur Facebook un message haineux », indique un communiqué de la Dirction générale de la Sûreté nationale (DGSN).

Le message de l’instituteur fait suite à la diffusion d’un reportage vidéo montrant ces bénévoles travaillant sur un chantier, dans un village, près de Taroudant. L’appel à la décapitation de l’homme fait référence à l’assassinat de deux touristes scandinaves, perpétré en 2018 par des Marocains radicalisés, au nom du groupe ’’État islamique’’. La DGSN assure que l’instituteur sera poursuivi pour « incitation à des actes terroristes ».

L’attitude des jeunes belges a, par ailleurs, suscité l’indignation d’Ali El Asri, député du parti islamiste (PJD, à la tête de la coalition gouvernementale). Sur sa page, il s’offusque : « Depuis quand les Européens font-ils des travaux en tenue de baignade ? ».

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact