Nouvelles mesures pour soulager les autoentrepreneurs

22 avril 2020 - 23h00 - Economie - Ecrit par : Bladi.net

Le Comité de veille économique (CVE) a tenu sa 5ᵉ réunion, le 20 avril 2020. De nouvelles mesures ont été prises pour soulager les autoentrepreneurs touchés par les conséquences de la crise du coronavirus.

Mise en place d’un crédit à taux zéro pour les autoentrepreneurs jusqu’à hauteur de 15 000 dirhams. Ce crédit sera disponible à partir du 27 avril 2020. C’est l’une des principales décisions prises par le CVE à l’occasion de sa 5ᵉ réunion de comité. Ce crédit qui vise à soulager les autoentrepreneurs touchés, est remboursable sur une période pouvant aller à 3 ans, avec un différé d’un an.

Le CVE précise que le secteur des assurances va contribuer, pour un montant de 100 millions de dirhams, à la mise en place du crédit, garantissant ainsi la prise en charge intégrale des intérêts y relatifs. Il y a également le traitement comptable dérogatoire sur 5 ans, pour étaler les dons et les charges relatives à la période de l’état d’urgence sanitaire. Les modalités de mise en œuvre, adaptées aux entreprises dans ce contexte de crise, seront examinées par le Conseil national de la comptabilité au cours d’une réunion à venir.

Des mesures ont été également prises pour les entreprises du secteur de l’immobilier dont les activités ont connu une chute considérable. Il s’agit de l’assouplissement des procédures de déclaration des salariés affiliés à la CNSS qui sont en arrêt provisoire. Le CVE prépare déjà un plan post-crise pour la relance progressive de l’économie du royaume.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Emploi - Auto-entrepreneur - Coronavirus au Maroc (Covid-19)

Aller plus loin

Enfin une couverture médicale pour les auto-entrepreneurs

La note circulaire sur les dispositions de la loi de finances 2021 publiée par la DGI explique dans le détail les modalités d’application de la couverture médicale des...

Ces articles devraient vous intéresser :

Une lettre particulière d’Amine et de Yasmine à Emmanuel Macron

Dans une correspondance, Amine et Yasmine, deux enfants de huit ans expriment des inquiétudes quant à l’avenir de Casino Saint-Étienne où travaillent leurs parents et demandent au président de la République française Emmanuel Macron de sauver le groupe.

La Police marocaine recrute

La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) lance une vaste campagne de recrutement pour renforcer ses effectifs. Près de 6 500 postes sont à pourvoir, couvrant une variété de grades et de fonctions au sein de la police nationale.

Au Maroc, 20% des entreprises de transport touristique mettent la clé sous le paillasson

Les entreprises de transport touristique n’ont pas pu se refaire une bonne santé financière après la crise sanitaire liée au Covid-19 qui a touché de plein fouet le secteur. Conséquence : près de 20 % d’entre elles se voient contraintes de mettre la...

Maroc : colère des gérants de salles de fêtes

Après l’impact de la pandémie de Covid-19 sur leurs activités, les propriétaires et gérants de salles de fêtes disent faire face aujourd’hui à une concurrence déloyale insupportable de certains individus proposant des salles informelles et des villas...

Royal air Maroc relance une ligne vers le Portugal

La compagnie aérienne Royal Air Maroc (RAM) a annoncé la reprise de la liaison Casablanca-Porto. Cette ligne est restée suspendue depuis le début de la pandémie de Covid-19.

Le Maroc met fin à la fiche sanitaire

Quelques jours après avoir annoncé la fin de l’état d’urgence sanitaire, les autorités marocaines portent à la connaissance des voyageurs que la fiche sanitaire n’est plus une obligatoire pour accéder au territoire.

Maroc : L’envers du décor du statut d’auto-entrepreneur

Quelques années après son adoption, la loi n° 114-13 du 19 février 2015 relative au statut de l’autoentrepreneur a montré ses limites. Seuls les chefs d’entreprise du royaume en tirent grand profit.

La stratégie du Maroc pour s’imposer dans la sous-traitance aéronautique

Depuis 25 ans, le Maroc travaille à s’imposer dans la sous-traitance aéronautique mondiale. Quelle stratégie a-t-il défini pour atteindre son objectif ?

Le Maroc prolonge encore l’état d’urgence sanitaire

Réuni jeudi lors de sa séance hebdomadaire, le conseil de gouvernement a adopté le projet de décret portant prorogation, à nouveau, de l’état d’urgence sanitaire.

Investissements massifs au Maroc, 76,7 milliards de dirhams, 20 000 emplois

La Commission nationale des investissements a donné son aval à une série de 21 projets. L’investissement global de ces projets s’élève à 76,7 milliards de dirhams, l’équivalent de 6,98 milliards d’euros, selon un communiqué officiel du gouvernement.