Recherche

Maroc : le PJD au cœur d’un scandale sexuel

© Copyright : DR

30 septembre 2020 - 12h00 - Société

À Kénitra, une jeune fille accuse un responsable PJDiste d’avoir entretenu des relations sexuelles avec elle hors mariage et de l’avoir abandonné après qu’elle est tombée enceinte. Face au refus du jeune homme de reconnaître la grossesse, la femme enceinte a elle-même provoqué son interruption à domicile.

Tout est parti d’une découverte étrange. La famille de la jeune fille a sollicité les services d’un plombier pour déboucher des égouts. Alors qu’il faisait son travail, il a découvert un gros fœtus coincé dans la tuyauterie, rapporte Al Akhbar. Alertée, la police s’est rendue au domicile de la jeune fille qui a été d’ailleurs interpellée. Lors de son interrogatoire, elle a confié avoir eu des relations sexuelles hors mariage avec un militant associatif très actif en milieu rural dans le Gharb, également chef d’une section locale de la jeunesse du Parti de la justice et du développement (PJD) à Kénitra puis est tombée par la suite enceinte.

Mais celui-ci a refusé de reconnaître la grossesse. La mise en cause a déclaré avoir provoqué l’avortement à l’aide de ciseaux, afin d’éviter un scandale. Au dire de la jeune fille, elle et le jeune homme s’étaient rencontrés et filaient le parfait amour avant qu’elle ne se retrouve enceinte. À l’en croire, son amoureux lui avait promis le mariage.

La police a convoqué le jeune militant du PJD pour écouter sa version des faits. Celui-ci rejette toutes les accusations en bloc. Il assure n’avoir pas eu de relations sexuelles avec la jeune fille. Il raconte avoir reçu une seule fois la jeune fille qui avait sollicité son aide dans une affaire de viol dont elle aurait été victime, et qui serait la cause de sa grossesse.

Pour l’heure, la police judiciaire poursuit son enquête pour élucider cette affaire.

Mots clés: Kenitra , Sexualité , Mariage , Avortement

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact