Pour répondre à la demande mondiale, le Maroc va planter 50 000 hectares d’arganier

14 mai 2021 - 08h00 - Economie - Ecrit par : J.D

Le Maroc entend planter à l’horizon 2030, 50 000 ha d’arganier pour faire face à la demande croissante sur le marché. Cette ambition s’inscrit dans le cadre de la stratégie «  Green Generation  » lancée par le Roi Mohammed VI.

D’ici 2030, il est prévu la plantation au Maroc de 50 000 ha d’arganier, a indiqué le ministre marocain de l’agriculture, Aziz Akhannouch.

Le ministre a déclaré à l’occasion, qu’en plus des 10 000 ha d’arganier mis en valeur en 2018 au Maroc, plusieurs projets structurants seront mis en chantier dans le but d’atteindre un objectif cumulatif de 400 000 ha dans le cadre de la stratégie «  Génération Green  » lancée par le Roi Mohammed VI. Le programme arganier lancé en 2018 a porté sur la plantation de 10 000 hectares d’arganier pour un coût global de 49 millions de dollars, au profit de 26 000 bénéficiaires.

Et pour poursuivre la mise à niveau du secteur de l’arganiculture, le ministre a souligné que le Fonds de développement agricole offre des incitations financières pour l’accompagnement de l’arganiculture dont les produits sont de plus en plus demandés sur le marché. Pour les marchés internationaux et pour la protection de ce patrimoine civilisationnel, le Maroc depuis 2010, a adopté sa propre déclaration géographique, rappelle le ministre qui annonce la création, au cours de cette année, du Centre national de l’arganier. Ce centre, explique le ministre, sera un incubateur d’initiatives publiques et privées, et une plate-forme pour le développement de la recherche et de la documentation liés à l’arganeraie.

Plus de 500 coopératives rassemblant 10 000 femmes ont vu le jour soit 10 fois plus qu’en 2004, fait constater Akhannouch, soulignant que 22 pépinières ont été mis en place pour la production de plantations d’arganiers agréées par l’Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires (ONSSA).

De plus, ont vu le jour, plus de 450 petites et moyennes entreprises spécialisées dans la valorisation et l’exportation avec un chiffre d’affaires annuel actuellement estimé à plus d’un milliard de dirhams, a-t-il ajouté mettant l’accent sur les efforts du Maroc dans la promotion de l’Arganier en tant que patrimoine culturel immatériel de l’humanité et source ancestrale du développement résilient et durable.

Sujets associés : Agadir - Agriculture - Recherche - Aziz Akhannouch

Aller plus loin

L’arganier a sa journée internationale

Le 10 mai sera désormais la journée internationale de l’arganier. Cette résolution vient d’être prise par l’Assemblée générale des Nations-Unies, à New-York par consensus, à...

Voici pourquoi le Maroc interdit l’exportation de l’huile argan

Le Maroc a décidé de limiter l’exportation de l’huile d’argan. Voici les explications du gouvernement.

Tiznit : plantation d’une centaine d’hectares d’arganiers

Le gouverneur de la province de Tiznit a procédé au lancement d’un programme de réhabilitation de l’arganeraie. Sur une superficie de 100 ha, la réhabilitation porte sur la...

L’arganier marocain résiste à la concurrence israélienne

L’arganier produit essentiellement dans la région d’Agadir est une merveille marocaine qui fait face à la concurrence israélienne.

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : la croissance s’accélère au 3ᵉ trimestre

Le Maroc s’attend à une légère accélération de son économie ce trimestre, avec une croissance prévue de 3,4 %, comparée à 3,2 % au trimestre précédent, selon les prévisions du Haut-commissariat au Plan (HCP).

Sécheresse : plus de 5% des Marocains menacés d’exode rural d’ici 2025

Plus de 5% de la population marocaine sont menacés par l’exode rural à l’horizon 2025 en raison la sécheresse sévère que traverse le pays, selon la Banque mondiale.

Nouvelle découverte de fossiles de vers marins « géants » au Maroc

Des chercheurs de l’Université Complutense de Madrid (UCM) et de l’Institut des géosciences (IGEO) ont découvert deux vers marins de l’ère paléozoïque, il y a 455 millions d’années, sur le site marocain de Tafilalt Biota. Ils correspondent au nouveau...

Maroc : l’huile d’olive devient un luxe

Au Maroc, le prix de l’huile d’olive augmente fortement. En cause, la sécheresse et les vagues de grande chaleur qui ont touché la production de ce petit fruit indispensable aux saveurs des mets des Marocains.

Le Roi appelle à combattre les spéculateurs

Dans son discours adressé aux Marocains à l’occasion de la fête du Trône, le Roi Mohammed VI a appelé à une lutte efficace contre les spéculations et la manipulation des prix.

Jamaa Mouatassim démissionne du PJD, crise au sein de la formation islamiste

Le secrétaire général du Parti de la Justice et du développement (PJD), Jamaa Mouatassim, a démissionné vendredi du bureau du parti, après les rumeurs affirmant qu’il serait le conseiller politique d’Aziz Akhannouch, le chef du gouvernement.

Le Maroc contraint de s’adapter aux nouvelles exigences des touristes

Le gouvernement marocain s’active à renforcer les capacités des acteurs du secteur du tourisme pour suivre les tendances et les évolutions mondiales et s’adapter aux nouvelles exigences des touristes.

Accord de pêche : le Maroc et l’UE font le point

La quatrième Commission mixte de l’Accord de partenariat dans le domaine de la pêche durable entre l’Union européenne et le Maroc s’est réunie les 9 et 10 novembre à Rabat.

Une découverte au Maroc nous éclaire sur le Loch Ness

L’existence du monstre du Loch Ness ou Nessie suscite des questionnements à la suite de la découverte de petits plésiosaures, des reptiles marins à long cou de l’âge des dinosaures, dans un système fluvial vieux de 100 millions d’années dans le désert...

Les Marocains vont-ils manquer de dattes pour le Ramadan ?

À quelques semaines du mois sacré de Ramadan, des doutes subsistent quant à la disponibilité des dattes en quantité suffisante et à des prix abordables.