Recherche

Maroc : luttons contre les "propagateurs de la haine"

© Copyright : DR

10 août 2019 - 13h40 - Société

En réplique à « l’appel à la décapitation » lancé par un enseignant et, à la réaction d’un député contre des filles belges vêtues de short, sur un chantier près de Taroudant, les Marocains lancent, « S(H)ORTONS-LES ! », un appel pour contrer les "propagateurs de la haine".

« S(h)ortons-les, ces propagateurs de haine, ne leur donnons plus d’audience, montrons-leur que, le Maroc, c’est nous et que nous sommes la solution ! », Dans cet appel, des personnalités et des acteurs marocains de tous bords, tels que des journalistes, des universitaires, des acteurs associatifs, des écrivains, des artistes, des cinéastes, ..., haussent le ton et recadrent les choses.

A l’unisson, ils ont affiché le soutien des Marocains, leur amitié et leurs remerciements fraternels aux jeunes filles belges bénévoles venues apporter leur contribution à une action humanitaire.

« Des jeunes filles Belges - dans le cadre d’une mission humanitaire - viennent construire une route pour désenclaver une ville près de Taroudant, elles sont vêtues de shorts, de T-Shirts, de débardeurs … Quoi de plus normal, banal, habituel ? », s’interrogent-ils.

Pour eux, l’appel à la décapitation par l’instituteur de 26 ans et les critiques d’Ali El Asri, un député du parti islamiste (PJD, à la tête de la coalition gouvernementale) ne sont aucunement tolérables car « ils ne sont pas le Maroc ! »

D’ailleurs, ils demandent que l’enseignant soit poursuivi pour apologie du terrorisme et que le député remette sa démission. Pour ces Marocains, « il n’est pas acceptable que de tels individus prennent ainsi en otage toute une population ».

« […] sortons nos shorts et que 10, que 100, que 1000 publient une photo de profil sur Facebook, vêtus de shorts, répondons à la bêtise incommensurable par l’humour, la dérision et la fraternité ... », lancent-ils.

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact