Maroc : les propriétaires des cafés et restaurants posent leurs conditions

4 juin 2020 - 13h00 - Economie - Ecrit par : S.A

Les cafés et restaurants ont été autorisés à rouvrir leurs portes à partir du 28 mai, dans le respect strict des mesures de prévention sanitaires édictées pour freiner la propagation du coronavirus. Seulement, cette décision a "surpris" les professionnels qui appellent à une réflexion sur le secteur, avant la reprise de l’activité.

Dans un communiqué, le ministère de l’Industrie, du commerce et de l’économie verte et numérique avait appelé les propriétaires de cafés et restaurants à reprendre leurs activités à partir du vendredi 29 mai, mais uniquement pour les services "à emporter" et les livraisons à domicile.

Comme exigences, le respect strict des règles préventives et sanitaires prévues, la propreté des lieux et des outils de travail selon un programme quotidien en permanence, une ventilation adéquate des lieux de travail, la mise à la disposition de leurs employés des gels hydroalcooliques et des masques de protection, la réduction de la taille du personnel…

Noureddine Elharrak, président de l’Association nationale des patrons de cafés et de restaurants du Maroc se dit "surpris" par la décision du ministère, car "la satisfaction des conditions de sécurité sanitaire n’est pas encore possible, de même que les tests de dépistage au coronavirus". Pour lui, la reprise des activités nécessite des préalables dont entre autres, une réflexion sur l’impact de la crise sanitaire sur le secteur.

Noureddine Elharrak parle de l’accumulation d’une dette subie, "qui se compte par millions". Selon lui, il est important de revoir "l’arsenal juridique" à travers de "légers" amendements des lois qui régissent le secteur, notamment le délai de préavis qui "devrait désormais s’étendre sur trois mois" et "des impôts qui, à eux seuls, coûtent 30 % du chiffre d’affaires".

"Le rétablissement" demande du temps, mais l’engagement d’un débat avec le gouvernement ou plutôt le Comité de veille économique (CVE), est "une condition nécessaire" avant la réouverture totale des cafés et restaurants, insiste-t-il.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Restauration - Coronavirus au Maroc (Covid-19)

Aller plus loin

Reprise des activités des cafés et restaurants : vers l’imposition d’un protocole sanitaire et sécuritaire renforcé

Les cafés et restaurants s’apprêtent à reprendre leurs activités après le prolongement de l’état d’urgence sanitaire. Ils seront certainement soumis au respect d’un protocole...

Maroc : les restaurateurs dénoncent le payement des taxes locales

Dans une lettre adressée au ministère de l’Intérieur ce lundi 15 février, l’Association nationale des patrons des cafés et des restaurants au Maroc (ANPCRM) demande une audience...

Maroc : les cafés et restaurants à nouveau ouverts, mais avec des conditions

Le ministère de l’Intérieur a autorisé les cafés et restaurants à reprendre leurs activités à partir du jeudi 28 mai. Cette levée de restriction est toutefois soumise à des...

Maroc : les cafés et restaurants appellent à l’aide

À quelques jours du déconfinement progressif au Maroc, les gérants de cafés et restaurants appellent le gouvernement à sauver leur secteur d’activité durement touché par la...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : l’état d’urgence sanitaire prolongé jusqu’au 31 décembre

Le gouvernement vient d’annoncer, une nouvelle fois, la prorogation de l’état d’urgence sanitaire sur l’ensemble du territoire national.

Le Maroc proroge, à nouveau, l’état d’urgence sanitaire

Le Maroc a décidé de prolonger l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 30 novembre 2022, afin de faire face à la propagation du Covid-19 dans le pays.

Au Maroc, 20% des entreprises de transport touristique mettent la clé sous le paillasson

Les entreprises de transport touristique n’ont pas pu se refaire une bonne santé financière après la crise sanitaire liée au Covid-19 qui a touché de plein fouet le secteur. Conséquence : près de 20 % d’entre elles se voient contraintes de mettre la...

Maroc : en difficulté, les hôtels subventionnés par l’Etat

L’État va octroyer une nouvelle subvention aux établissements d’hébergement hôtelier qui présentent des « cas exceptionnels », afin de mettre à niveau leurs infrastructures. Les détails de cette opération ont été publiés. Le dépôt des demandes jusqu’au...

Le Maroc met fin à la fiche sanitaire

Quelques jours après avoir annoncé la fin de l’état d’urgence sanitaire, les autorités marocaines portent à la connaissance des voyageurs que la fiche sanitaire n’est plus une obligatoire pour accéder au territoire.

Maroc : la fumée de la chicha empoisonne l’école

Touria Afif, membre du groupe parlementaire du Parti de la Justice et du Développement (PJD), a interpellé le ministre de l’Intérieur et celui de l’Éducation nationale sur la prolifération des cafés à chicha à proximité des écoles au Maroc et plus...

Maroc : l’état d’urgence sanitaire prolongé encore d’un mois

Réuni en séance hebdomadaire ce jeudi 29 décembre 2022, le gouvernement a décidé de prolonger jusqu’au 31 janvier 2023, l’état d’urgence sanitaire.

Maroc : le cri d’alarme des cafetiers et restaurateurs

Les propriétaires de cafés et de restaurants au Maroc alertent de nouveau sur leur situation. Ils appellent les autorités à sauver leur secteur sérieusement mis à rude épreuve.

Les cafés et restaurants menacés de poursuites judiciaires

Face au refus de nombreux propriétaires de cafés et restaurants de payer les droits d’auteur pour l’exploitation d’œuvres littéraires et artistiques, l’association professionnelle entend saisir la justice.

Le Maroc prolonge à nouveau l’état d’urgence sanitaire

Comme prévu, le gouvernement marocain vient d’annoncer la prorogation de l’état d’urgence sanitaire sur l’ensemble du territoire national.