Maroc : grogne des patrons des cafés et restaurants

23 juin 2020 - 20h30 - Ecrit par : I.L

Autorisés à ouvrir depuis ce mardi 23 juin prochain, après plusieurs mois d’arrêt de leurs activités avec une capacité d’accueil de 50%, les patrons de cafés et restaurants ne sont pas (encore) satisfaits des conditions de réouverture. Ils veulent rencontrer les autorités de tutelle pour leur exprimer leur ressenti.

Les patrons des cafés et restaurants ne sont pas satisfaits des conditions d’ouverture imposées par les ministères de la Santé, de l’Intérieur, de l’Industrie et du commerce. Après avoir congédié la totalité de leurs ressources humaines, ils sont désormais dans le dilemme. Ces patrons ne savent plus quel choix faire parmi leurs employés s’ils doivent se soumettre à la décision du gouvernement d’ouvrir avec la moitié de leur capacité d’accueil.

Dans une déclaration à Hespress, le président de l’Association nationale des patrons de cafés et de restaurants du Maroc, Noureddine Harrak, a rappelé qu’une rencontre était prévue entre sa coopération et certaines autorités municipales pour discuter des nouvelles conditions d’ouverture, ce lundi.

Malheureusement, il soutient qu’en lieu et place d’une rencontre avec leur corporation avant toute décision, ils ont été informés de la décision conjointe des autorités dans la presse locale. S’il reconnaît la pertinence de cette décision de rouvrir avec la moitié de leur capacité au regard de la situation épidémiologique, il souligne que leurs revendications n’ont pas été prises en compte et que sa corporation n’est également pas informée des mesures liées au volet sanitaire, stérilisation des locaux et de la prise en charge du personnel.

Le représentant des professionnels du secteur de la restauration regrettent n’avoir pas rencontré comme prévu le Comité de veille avec qui ils auraient voulu discuter "de la gestion de la crise et de toutes les accumulations de charges (facture d’eau et d’électricité, impôts …)", et de la gestion du personnel.

Si à Tanger, les professionnels du secteur ont été invités par l’édile de la ville pour discuter des nouvelles mesures de réouverture, les autres conseils de la ville, n’ont rien fait pour rencontrer les professionnels de leur ville sur la réouverture, dans "un contexte de crise financière", se désole le patron des restaurateurs et des propriétaires de bars.

Tags : Restauration - Etat d’urgence au Maroc

Aller plus loin

Après covid : la majorité des chefs d’entreprises marocains pas si inquiets pour l’avenir

Même si la pandémie de Covid-19 n’est pas encore finie, les chefs d’entreprises marocains reprennent confiance en l’économie. Ils seraient 77 % à croire que la reprise progressive...

Maroc : les restaurateurs dénoncent le payement des taxes locales

Dans une lettre adressée au ministère de l’Intérieur ce lundi 15 février, l’Association nationale des patrons des cafés et des restaurants au Maroc (ANPCRM) demande une audience au...

Nous vous recommandons

Puma critiqué pour le nouveau maillot des Lions de l’Atlas

Les maillots des Lions de l’Atlas pour la période 2022-2024 confectionnés par Puma ont fuité sur les réseaux sociaux. Ces maillots sont loin de séduire les supporters marocains qui critiquent l’entreprise...

CAN 2021 : match amical entre le Maroc et le Burkina Faso

En prévision de la coupe d’Afrique des nations qui se déroulera du 9 janvier au 6 février au Cameroun, l’équipe du Maroc de football va défier le Burkina Faso lors d’un match amical le 6 janvier en terre...

L’Espagne va retirer la nationalité à 78 bébés marocains

L’Espagne a engagé des procédures administratives de retrait de la nationalité pour 78 bébés marocains nés à Melilla et inscrits au registre d’état civil comme espagnols.

Variant Delta : le relâchement plonge le Maroc dans une crise sanitaire

L’arrivée massive des MRE et la célébration de l’Aid El-Adha plongent le pays à nouveau dans une crise sanitaire. Les Marocains se croyaient libérés, tout affairés à organiser des fêtes de mariage, anniversaires, baptêmes, randonnées, et voilà que ce satané...

Ceuta : les familles marocaines déconseillent aux mineurs de rentrer au Maroc

Les regroupements familiaux de mineurs marocains avec leurs familles au Maroc sont rares après le déclenchement de la crise migratoire ouverte en mai avec l’arrivée massive de migrants à Ceuta. Certaines familles marocaines déconseillent même à leurs...

Maroc-Espagne : la joie des MRE après la reprise des liaisons maritimes

Après deux ans de suspension pour raison de crise sanitaire et de crise diplomatique, les liaisons maritimes entre l’Espagne et le Maroc ont repris mardi, à la grande satisfaction des Marocains résidant à l’étranger (MRE), notamment en...

Le Maroc cherche à « étouffer » Ceuta

Le Maroc s’apprête à lancer d’ici avril 2022 la zone commerciale située à Tétouan, non loin de Ceuta, et développée par Tanger Med Zones, filiale du groupe Tanger Med.

L’exploration pétrolière à Tarfaya va générer 100 milliards d’euros au Maroc

Le Maroc pourrait gagner plus de 100 milliards d’euros, soit l’équivalent de son Produit intérieur brut (PIB) actuel, dans l’exploration pétrolière à Tarfaya, près des îles Canaries.

Affluence record de MRE dans les ports espagnols

Plus de 634 606 Marocains d’Europe et 153 934 véhicules ont déjà traversé les cinq ports espagnols retenus pour l’Opération Marhaba 2022, ce qui représente une augmentation de 34,2 % pour les MRE et de 47 % pour les véhicules par rapport à la dernière...

Le dirham remonte face à l’euro

La devise marocaine s’est appréciée de 0,8 % face à l’euro et s’est dépréciée de 1,49 % vis-à-vis du dollar américain, au cours de la période allant du 21 au 27 avril 2022. C’est ce que précisent les indicateurs publiés par Bank Al-Maghrib...