Maroc : où est la pluie ?

26 février 2020 - 23h00 - Economie - Ecrit par : Bladi.net

L’inquiétude est de plus en plus grandissante dans le monde agricole, avec la hausse des prix des intrants ; ce qui plombe la campagne agricole. Et le comble vient de la rareté de la pluie.

La campagne agricole en cours avait bien démarré avec des semis, l’utilisation des semences et fertilisants appropriés, le recours aux machines à labourer. Cependant, tous ces efforts semblent vains à cause de la rareté de la pluie, déplore L’Économiste. De même, les autres filières agricoles telles que l’arboriculture, l’élevage, le maraîchage, vivent la même situation.

Le média souligne que le problème en réalité, c’est que la production agrumicole, cette année, s’annonce rude, avec environ 40 % par rapport à la saison écoulée, alors que dans le même temps, l’élevage n’est pas encore au bout de ses peines. Le bétail est actuellement bradé à des prix jugés au plus bas niveau par les éleveurs. Même les bêtes de qualité supérieure ne sont pas épargnées.

Quant aux prix de l’orge, du son et de la paille, le journal relève qu’ils ont fortement augmenté ; ce qui incite le gouvernement à lancer un plan de sauvetage du cheptel, pour éviter que le secteur de l’élevage ne souffre davantage. La solution actuelle "réside dans l’ouverture des champs céréaliers au bétail", avait signifié le ministre de l’Agriculture, Aziz Akhannouch, aux différents acteurs du secteur, alors que le mois dernier, le déploiement d’un plan de secours portant sur 600 000 quintaux d’orge à des prix abordables, avait été annoncé.

Pour l’heure, la situation demeure difficile à gérer pour la majorité des régions agricoles, en l’absence des pluies. Le plan de sauvetage se fait toujours désirer, constate le journal. Dans ces conditions, la relance de la croissance a du plomb dans l’aile.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Agriculture - Aziz Akhannouch

Aller plus loin

Maroc : voici ce qui explique la faible pluviométrie

La faible pluviométrie que connait le Maroc et l’Europe depuis quelques mois est imputable aux conditions météorologiques et climatiques défavorables.

Maroc : les éleveurs bradent leur bétail

Le retard des pluies cause d’énormes préjudices aux éleveurs marocains. Face à la cherté des aliments pour bétail, ils sont obligés de brader leurs troupeaux dans les marchés...

Tétouan sous l’eau avec d’importants dégâts matériels (vidéo)

Lundi de 7 h à 16 h, de fortes pluies se sont abattues sur la ville de Tétouan, avec un cumul de 100 mm, provoquant d’importantes crues et inondations. Même si les dégâts...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : 3,7 milliards de dirhams de subventions au secteur agricole

Le gouvernement maintient son soutien au secteur agricole. Cette année, 3,7 milliards de dirhams de subventions seront affectés au secteur, pour un investissement global de 7,4 milliards de dirhams.

Entre droits des MRE et échange de renseignements fiscaux : le dilemme du gouvernement marocain

Le gouvernement d’Akhannouch revient sur les deux projets de loi sur l’échange de renseignements fiscaux et de données des Marocains résidant à l’étranger (MRE). Par la voix de son porte-parole, Mustapha Baïtas, il rassure une fois de plus les MRE.

Les Marocains vont-ils manquer de dattes pour le Ramadan ?

À quelques semaines du mois sacré de Ramadan, des doutes subsistent quant à la disponibilité des dattes en quantité suffisante et à des prix abordables.

Le Maroc contraint de réorienter sa production agricole

Face à la sécheresse et au stress hydrique d’une part, et à l’inflation d’autre part, le gouvernement marocain est contraint de revoir sa politique agricole et alimentaire pour garantir l’eau et le pain.

Un agriculteur espagnol attaque la famille royale marocaine

Le Tribunal de l’Union européenne a entendu mardi les arguments de l’entreprise Eurosemillas, spécialisée dans la production de semences sélectionnées, qui demande l’annulation de la protection communautaire des obtentions végétales pour la variété...

La mise en garde d’Abdelilah Benkirane à Aziz Akhannouch

Abdelilah Benkirane, secrétaire général du parti de la justice et du développement (PJD) a poussé un coup de gueule contre le gouvernement d’Aziz Akhannouch. Il l’a par ailleurs mis en garde contre l’éventualité d’un déclenchement des manifestations...

Le Maroc va importer 2,5 millions de tonnes de blé

Le Maroc veut importer 2,5 millions de tonnes de blé entre le 1ᵉʳ juillet et le 30 septembre 2023, a annoncé l’Office national interprofessionnel des céréales et des légumineuses (ONICL).

Maroc : Une baisse record des exportations d’oranges

Les exportations marocaines d’oranges ont considérablement chuté au cours des huit premiers mois de 2023, s’établissant à 30 000 tonnes contre 109 000 tonnes en 2022.

Maroc : des stations de dessalement pour sauver l’agriculture

Le ministère marocain de l’Agriculture a adopté le dessalement de l’eau de mer à des fins d’irrigation. Dans cette dynamique, le département de Mohamed Saddiki a prévu la construction de nouvelles stations de dessalement dans certaines zones agricoles.

L’Aïd al-adha sera-t-il célébré cette année au Maroc ? Akhannouch répond

Le chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, a confirmé que l’Aïd Al-Adha aura bien lieu au Maroc cette année. S’exprimant devant la Chambre des représentants lors de la session mensuelle dédiée à la politique générale de l’Exécutif, il a déclaré : « La...