Maroc : baisse du taux de remplissage des barrages

14 septembre 2020 - 06h00 - Maroc - Ecrit par : G.A

Les retenues des principaux barrages nationaux ont atteint un taux nettement inférieur à celui enregistré en 2019. Selon les chiffres publiés par le ministère de l’Équipement du transport de la logistique et de l’eau, ce taux de remplissage est estimé à 39,7%, soit plus de 6,19 milliards de mètres cubes.

En 2019 à la même date, les retenues d’eau dans les barrages étaient de 7,64 milliards de mètres cubes, soit un taux de remplissage de 49%, selon la situation journalière des barrages établie par la Direction générale de l’eau. Dans les détails, il faut noter que le taux de remplissage du barrage Al Wahda dans la province de Ouezzane est de 55,1% contre 55% en 2019 avec une retenue de 1,94 milliard de m³, rapporte la MAP.

En ce qui concerne le barrage d’Al Massira situé dans la province de Settat, il offre actuellement 14,5% de son taux de remplissage, soit 386,5 millions de m³, contre 495,1 millions de m³. Le barrage de Bin El Ouidane dans la province d’Azilal fournit 23,6% de sa capacité, soit 287,2 millions de m³, contre 611,9 millions de m³ le 10 septembre 2019.

Quant au barrage Idriss 1ᵉʳ à Fès, son volume actuel est de 712,9 millions de m³ contre 917,7 millions de m³ en 2019, tandis que celui de Sidi Mohamed Ben Abdellah affiche un taux de remplissage de 59,8%. Dans la province de Béni Mellal, le barrage Ahmed El Hansali est à 14,2% de son taux de remplissage, et celui de Oued El Makhazine à Larache est rempli à 84,4%. Enfin le barrage El Mansour Eddahbi dans la province de Ouarzazate affiche 92,4 millions de m³ contre 178,2 millions de m³ en 2019, indique la même source .

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Eau - Barrages - Ministère de l’Energie, des Mines, de l’Eau et de l’Environnement

Aller plus loin

Souss-Massa : Les barrages manquent cruellement d’eau

La canicule est une mauvaise nouvelle pour les barrages de la région du Souss-Massa qui manquent cruellement d’eau. Pourtant la demande en eau potable et d’irrigation est de...

Maroc : gros investissement dans les barrages

Le Maroc va accueillir cinq nouveaux barrages en 2021, d’une capacité de 525 millions de m³ pour un coût global estimé à 4, 8 milliards. Ces projets font partie du plan national...

Les barrages marocains remplis à 51,3%

Les bassins des principaux barrages marocains ne désemplissent pas au point d’atteindre au 03 mars 2021, plus de 8,26 milliards de m³, soit un taux de remplissage de 51,3 %.

Agadir manque cruellement d’eau

Le déficit pluviométrique et la baisse du taux de remplissage des barrages dans la région de Souss-Massa ont nécessité des mesures drastiques afin d’économiser l’eau. Ainsi,...

Ces articles devraient vous intéresser :

Dessalement de l’eau : le Maroc lance la construction de trois stations cette année

Afin de faire face à la pénurie d’eau potable, le Maroc prévoit de construire, cette année, trois nouvelles stations de dessalement de l’eau. L’objectif est d’atteindre une production d’un milliard de mètres cubes d’ici à 2030.

Maroc 2030 : le chantier des infrastructures s’accélère

Le Maroc se prépare activement pour la Coupe du monde 2030 qu’il coorganise avec l’Espagne et le Portugal. Les autorités ont annoncé, au titre de l’année 2024, une augmentation de 42 % du volume des projets d’infrastructures pour un montant total de 64...

Maroc : des coupures d’eau envisagées

Alors que le Maroc subit actuellement sa sixième année de sécheresse consécutive, le gouvernement envisage de prendre des décisions radicales pour rationaliser l’eau potable.

La production de voitures électriques «  assèche  » le Maroc

La production des métaux nécessaires à la fabrication des batteries ou moteurs des voitures électriques exige beaucoup d’eau. Une ressource qui se raréfie de jour en jour dans des pays comme le Maroc, déjà frappé par une sécheresse sévère.

Le Maroc face au défi de l’eau et de l’hygiène après le séisme

L’eau et l’hygiène dans les campements, où vivent désormais sous des tentes les sinistrés du séisme dévastateur du 8 septembre au Maroc, constituent un enjeu majeur pour les autorités du royaume.

Les Marocains vont-ils manquer de dattes pour le Ramadan ?

À quelques semaines du mois sacré de Ramadan, des doutes subsistent quant à la disponibilité des dattes en quantité suffisante et à des prix abordables.

Maroc : des stations de dessalement pour sauver l’agriculture

Le ministère marocain de l’Agriculture a adopté le dessalement de l’eau de mer à des fins d’irrigation. Dans cette dynamique, le département de Mohamed Saddiki a prévu la construction de nouvelles stations de dessalement dans certaines zones agricoles.

Maroc : le hammam, un plaisir de plus en plus cher

Face à la sécheresse, les autorités marocaines ont décidé de frapper fort. Depuis le mois dernier, les stations de lavage et les bains, traditionnels et modernes, sont contraints de fermer trois jours par semaine. Une décision qui fait grincer des...

Fermeture des hammams au Maroc : la question arrive au parlement

Plutôt que de fermer les bains publics pour rationaliser l’eau, la députée du parti socialiste, Majida Chahid, propose de fixer la capacité d’accueil de ces établissements ou de déterminer la quantité d’eau à utiliser par client.

Maroc : la pastèque sacrifiée pour préserver l’eau ?

Des associations locales de la province d’Al Haouz ont sollicité Rachid Benchikhi, le gouverneur de la province, pour qu’il interdise la culture de pastèques et de melons.