Maroc : très sales abattoirs

12 juillet 2019 - 11h00 - Maroc - Ecrit par : Bladi.net

"La majorité des unités d’abattage ne disposent pas du minimum requis, en termes d’hygiène et de salubrité", s’alarme un communiqué de l’Ordre national des Vétérinaires (ONV).

C’est une grosse alerte que sonne l’Ordre national des Vétérinaires (ONV) sur les conditions d’hygiène exécrables qui prévalent dans les abattoirs du Maroc. En effet, selon le communiqué en question, sur les 900 abattoirs du Maroc, seuls 8, de viandes rouges, agréés par l’Office national de Sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA), sont en règle.

Cette réaction de l’Ordre national des Vétérinaires fait suite à la décision de l’ONSSA de suspendre l’inspection vétérinaire et le contrôle sanitaire des viandes rouges dans les boucheries jusqu’à leur mise à niveau.

Pour donc soutenir cette mesure de l’ONSSA, l’Ordre national des Vétérinaires (ONV) a tenu à faire le point de la situation, soulignant que la majorité des unités d’abattage, dans les villes et les milieux ruraux, ne disposent pas du minimum requis, en termes d’hygiène et de salubrité".

En clair, il s’agit d’une situation qui menace gravement la santé des consommateurs, si rien n’est fait, dans les plus brefs délais, semble conclure la même source.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Santé - Alimentation - Office national de sécurité sanitaire et des produits alimentaires (ONSSA)

Aller plus loin

La viande consommée par les Marocains dangereuse pour la santé ? un ministre répond

Le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, a assuré du bon état des abattoirs et de la qualité de la viande qui en est issue. Ceci, en réaction aux propos d’un conseiller...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : les prix des fruits et légumes atteignent des sommets

Au Maroc, les prix des fruits et légumes continuent d’augmenter et de peser sur le budget mensuel des Marocains en raison notamment des exportations.

Le Maroc teste un système de santé intelligent

Le Maroc prévoit d’installer un « système de santé intelligent » dans les centres de santé des régions de Rabat-Salé-Kénitra (16), Fès-Meknès (15), Beni Mellal-Khénifra (11) et Draâ-Tafilalet (11). Cette première phase du projet devrait nécessiter un...

Le Maroc met fin à la fiche sanitaire

Quelques jours après avoir annoncé la fin de l’état d’urgence sanitaire, les autorités marocaines portent à la connaissance des voyageurs que la fiche sanitaire n’est plus une obligatoire pour accéder au territoire.

Tatouage au henné : attention danger

La fin du Ramadan et la période de l’Aïd, pour les jeunes filles, une période propice pour mettre du henné sur les mains. Si certaines mères acceptent que leurs filles appliquent le henné, d’autres préfèrent se passer de cette pratique pour préserver...

Maroc : forte augmentation du prix de l’huile d’olive

Le Maroc figure parmi les pays dont la production d’huile d’olive est durement touchée par la sécheresse. Une situation qui fait grimper les prix mondiaux.

Les joueurs marocains font la queue à l’infirmerie

Après l’euphorie de leur qualification aux quarts de finale de la coupe du monde, les joueurs marocains font face aux conséquences physiques.

Ramadan : conseils pour un jeûne en période de chaleur

Le jeûne du ramadan est encore dur cette année, surtout dans certaines régions où les températures dépassent parfois les 40 degrés. Pour que la journée se passe au mieux, il est essentiel de bien s’hydrater et de manger équilibré le soir. Pour rompre...

Maroc : bonne nouvelle pour le personnel de la santé militaire

Au Maroc, le gouvernement a décidé de revaloriser les primes de risque attribuées au personnel de la santé militaire bénéficiant du statut de salariés des Forces armées royales (FAR).

Maroc : des avions pour transporter les malades

Le ministère de la Santé et de la protection sociale vient de lancer un appel d’offres d’un montant de 30 millions de dirhams pour la location d’avions dédiés au transport rapide des malades.

Maroc : des marchés de gros pour combattre la spéculation

Le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, a annoncé la création de douze nouveaux marchés régionaux de gros, équipés d’installations modernes pour combattre la spéculation alimentaire exacerbant l’inflation. Cette démarche, a-t-il dit, s’inscrit...