Maroc : les taxes sur les cigarettes électroniques passent à 40%

14 novembre 2022 - 12h40 - Maroc - Ecrit par : A.P

Les droits d’importation des cigarettes électroniques devraient passer de 2,5 à 40 % dès l’année prochaine. La mesure est très mal accueillie par les commerçants.

« On est sous le choc. Cela va avoir un gros impact sur l’avenir de la cigarette électronique. L’avenir est incertain pour la cigarette électronique au Maroc. Économiquement, ça va être très dur. Beaucoup vont y laisser beaucoup de plumes. La cigarette électronique deviendra sûrement un produit de luxe pour certaines personnes, pas pour tout le monde », confie à H24 Info une commerçante de cigarettes électroniques dans le quartier du Maârif à Casablanca. Si la mesure est appliquée, elle entraînera l’augmentation du prix de vente actuel de la cigarette électronique de 300 dirhams, précise-t-elle.

La Commission des Finances au sein de la Chambre des représentants a adopté mercredi un amendement du projet de loi de finances (PLF-2023) prévoyant cette augmentation des droits d’importation des cigarettes électroniques de 2,5 à 40 %. Les commerçants ne sont pas sûrs de résister à cette « énorme augmentation ». « Nous ne savons pas si cela va être appliqué sur le matériel, les résistances, les liquides… Nous attendons début janvier pour voir ce qu’il va se passer, mais je crois que c’est la fin », déclare une gérante de E-vap.

À lire : Maroc : vers une hausse des taxes sur la chicha et les cigarettes électroniques

Pour un autre commerçant, « c’est le coup de grâce ». « Je pense que le consommateur va suivre difficilement. Ils n’ont pas augmenté de la même manière pour les cigarettes. S’ils voulaient sauver les Marocains, ils les auraient augmentés aussi de 40 %, car niveau risque sur la santé, c’est incomparable. Toutes les études montrent que la cigarette électronique est moins nocive de 95 à 98 % que la cigarette classique. Certaines mutuelles en Europe la remboursent même », explique-t-il.

Reda Mhasni, psychologue et spécialiste des addictions, estime « exagéré » de considérer la cigarette électronique comme une « solution thérapeutique ». « À mon humble avis, la cigarette électronique est encore une addiction », souligne le spécialiste qui estime que cette mesure d’augmentation des droits d’importation « ne va absolument pas faire baisser la consommation » de cigarettes par les citoyens, notamment les jeunes. Et de conclure : « L’État doit soutenir le citoyen pris dans les mailles de l’addiction avec des solutions pour s’en sortir, et non lui prendre son argent ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Importations - Santé - Loi de finances (PLF 2024 Maroc)

Aller plus loin

Maroc : les cigarettes vont coûter plus cher

Les prix des paquets de cigarettes connaîtront une hausse dès le 1ᵉʳ janvier au Maroc, conformément aux dispositions relatives au relèvement de la taxe intérieure de...

La cigarette électronique est dangereuse pour la santé

La cigarette électronique est dangereuse pour la santé, a affirmé mardi le ministère de la Santé. Ce produit contenant de la nicotine est susceptible d’entraîner une dépendance,...

Les cigarettes électroniques sont dangereuses pour la santé

Dans son dernier Rapport présenté à Rio de Janeiro, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a mis l’accent sur le danger que représentent les cigarettes électroniques qu’elles...

Maroc : mauvaise nouvelle pour les fumeurs

Sale temps pour les fumeurs marocains qui devront, une fois encore, passer à la caisse pour s’acheter leurs cigarettes. Cette augmentation vient d’être validée définitivement et...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : vers une hausse des taxes sur la chicha et les cigarettes électroniques

Le Maroc entend augmenter les taxes sur la chicha et les cigarettes électroniques. Une décision motivée, dit-on, par le souci de préserver la santé des consommateurs, notamment les jeunes Marocains.

Covid-19 : les Marocains désertent les centres de vaccination

Au Maroc, ce n’est plus la grande affluence dans les centres de vaccination. La stabilité de la situation épidémiologique semble expliquer ce désintérêt des Marocains pour la vaccination contre le Covid-19.

Ramadan : conseils pour un jeûne en période de chaleur

Le jeûne du ramadan est encore dur cette année, surtout dans certaines régions où les températures dépassent parfois les 40 degrés. Pour que la journée se passe au mieux, il est essentiel de bien s’hydrater et de manger équilibré le soir. Pour rompre...

Maroc : faire du thé à la menthe coûtera plus cher

Les prix du thé vert sont restés stables au Maroc, malgré la volatilité des cours internationaux des matières premières. Mais jusqu’à quand cette stabilité sera-t-elle maintenue ?

Le Maroc investit massivement dans sa défense et son industrie militaire

Le budget du ministère marocain de la Défense nationale devrait atteindre 124,7 milliards de dirhams l’année prochaine, selon le Projet de loi de finances (PLF) 2024. Un budget en hausse d’environ 5 milliards de dirhams par rapport à 2023.

Maroc : pas d’augmentation des prix des consultations médicales

Les tarifs des consultations médicales au Maroc n’ont subi aucune augmentation. L’information a été démentie par un syndicat, assurant qu’aucun accord n’a été signé entre les médecins du secteur privé et le gouvernement sur ces prix.

Maroc : une baisse des taxes sur les médicaments prévue en 2023

Afin de permettre aux Marocains d’avoir accès aux services de santé, le gouvernement envisage de revoir la fiscalité sur les médicaments et produits de santé. Des mécanismes sont en cours d’élaboration pour réduire la TVA sur l’importation de ces...

Chute historique des exportations d’olives marocaines

Les exportations d’olive marocaine sont en net recul alors que les importations sont en hausse. Le déficit commercial s’est creusé.

Le Maroc s’attaque aux avoirs non déclarés à l’étranger

Au Maroc, les personnes qui sont en infraction à la réglementation des changes et à la législation fiscale sont visées par une nouvelle opération de régularisation.

Punaises de lit : la psychose atteint le Maroc

Le ministère de la Santé et de la Protection sociale a confirmé, mercredi, l’absence d’une propagation exceptionnelle des punaises de lit au Maroc. Dans un communiqué, les autorités sanitaires affirment avoir mis en place des mesures préventives en...