Maroc : un tribunal acquitte un homme accusé "d’ébranler la foi d’un musulman"

19 février 2019 - 19h00 - Maroc - Ecrit par : Bladi.net

Une jurisprudence marocaine vient de naître : la distribution des bibles et ouvrages religieux chrétiens n’ébranle pas la foi musulmane. Un homme qui a remis plusieurs ouvrages bibliques à une autre personne vient d’être acquitté.

La cour d’appel de la ville de Taza vient de confirmer le jugement en première instance acquittant un homme accusé d’ébranler la foi d’un musulman et ayant risqué, selon le Code pénal marocain, jusqu’à 3 ans de prison.

Cette personne qui vient d’être innocentée aurait, selon Hespress, remis à un autre individu des livres bibliques et des ouvrages traitant du christianisme. Ce dernier a porté plainte, affirmant qu’on aurait essayé d’ébranler sa foi en lui remettant lesdits ouvrages.

La cour, en première instance et en appel, a statué que la bible étant un livre divin, les musulmans y croient également. Donc remettre des ouvrages religieux chrétiens ne constitue en rien un crime. Cela ne rentre pas dans le cadre de l’article 220 du Code pénal qui criminalise quiconque ébranle la foi d’un musulman.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Religion - Prosélytisme

Aller plus loin

Les évangélistes américains veulent retourner au Maroc

Les missionnaires dans 7 églises américaines ont décidé de retourner au Maroc, 10 ans après en avoir été expulsés pour prosélytisme évangélique. Le Maroc les avait accusés...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le ramadan débutera jeudi en France

Le ramadan débutera officiellement le jeudi 23 mars en France, annonce le recteur de la Grande Mosquée de Paris, Chems-Eddine Hafiz.

Michel Houellebecq s’excuse auprès des musulmans

L’écrivain Michel Houellebecq revient sur les propos dangereux qu’il avait tenus envers les musulmans lors d’une discussion entre l’essayiste Michel Onfray et lui, et présente ses « excuses à tous ceux » qui se sont sentis offensés.

Le Maroc débutera le ramadan le mardi 12 mars

Le mois de Ramadan débutera bel et bien mardi 12 mars 2024 au Maroc. Le ministère des Habous et des Affaires islamiques l’a annoncé ce dimanche 10 mars, après l’observation du croissant lunaire.

Ramadan et diabète : un mois sacré sous haute surveillance médicale

Le jeûne du Ramadan, pilier de l’islam, implique une abstinence de boire et de manger du lever au coucher du soleil. Si ce rite revêt une importance spirituelle majeure pour les fidèles, il n’en demeure pas moins une période à risque pour les personnes...

Les chrétiens marocains contraints de vivre leur foi en secret

Les chrétiens marocains sont rejetés par leurs familles et la société. Bien que la Constitution de 2011 garantisse la liberté de conscience, la pratique d’une religion autre que l’islam sunnite est passible d’une peine pouvant aller jusqu’à trois ans...

Officiel : l’Aid Al Fitr en Belgique ce vendredi

L’aïd al fitr sera célébré ce vendredi 21 avril 2023 en Belgique, vient d’annoncer l’Exécutif des Musulmans de Belgique. Voici le communiqué complet :

Voici la date de l’Aïd El Fitr au Maroc

Débuté le 12 mars au Maroc, le ramadan, l’un des cinq piliers de l’islam, se profile pour de millions de Marocains. Quand aura lieu l’Aïd El Fitr cette année ?

La Youtubeuse marocaine "Mi Naima" au cœur d’un nouveau scandale

“Mi Naïma” fait à nouveau parler d’elle. La Youtubeuse marocaine, connue pour ses controverses, a récemment publié une vidéo dans laquelle on la voit lire certains versets du Coran de manière désinvolte. La vidéo a suscité la colère des internautes.

Aïd al Adha au Maroc : l’appel à l’annulation monte sur les réseaux sociaux

Alors que certains Marocains appellent à l’annulation de la célébration de l’Aïd al-Adha sur les réseaux sociaux, d’autres tiennent au respect de cette tradition religieuse.

Les Morchidates, des enseignantes de la religion et des militantes de l’égalité des sexes au Maroc

Bouchra el Korachi est l’une des centaines de « Morchidates » ou prédicatrices désignées par le ministère marocain des Affaires islamiques pour enseigner le Coran, la Charia et le « fiqh », la loi islamique, dans les différentes mosquées du royaume....