Recherche

Le Maroc et l’Union européenne vont partager des données « privées » de suspects recherchés

© Copyright : DR

25 février 2019 - 21h51 - Monde

Des données à caractère privé de suspects recherchés par la police marocaine et des pays européens pourraient être partagées prochainement entre le Maroc et l’Union européenne.

C’est l’objet de discussions actuellement menées par l’Union européenne et certains pays de la région Mena, dont le Maroc, en vue de transférer certaines données touchant les opinions politiques, les croyances religieuses, les affiliations syndicales, les données génétiques, la santé, la vie sexuelle ou encore les origines raciales et ethniques d’une personne, rapporte le site Middle East Eye cité par TSA.

Ces accords visent à renforcer la lutte antiterroriste, précise la même source, selon laquelle la Tunisie, l’Egypte, Israël, le Liban, la Jordanie, ou encore l’Algérie pourraient également parapher cet accord avec la commission européenne.

Des discussions et des réunions se sont déroulées avec des représentants de plusieurs pays, le 3 décembre dernier, pour « discuter des opportunités de coopération entre Europol et les polices de ces pays ». Si ces accords sont signés, tous les pays, le Maroc y compris, devront réformer leurs lois de protection des données des utilisateurs pour les mettre en conformité avec le droit européen.

Bladi.net

Bladi.net - 2019 - Archives - A Propos - Contact