Recherche

Le Maroc participe aux essais cliniques pour la sortie d’un vaccin anti-coronavirus

© Copyright : DR

30 septembre 2020 - 10h00 - Maroc

Le Maroc participe activement aux essais cliniques en cours pour lutter contre la pandémie du coronavirus. À l’instar de plusieurs pays, le royaume a aussi engagé des recherches en vue de trouver un vaccin.

Le Maroc a annoncé le jeudi 20 août 2020, la conclusion de deux accords de coopération en matière d’essais cliniques du vaccin anti-Covid-19 avec le laboratoire chinois CNBG. Suite à cette annonce, plus de nouvelles pour rassurer la population. Le professeur Kamal Marhoum El Filali dissipe les doutes à ce sujet.

On retient de sa déclaration que pour l’élaboration d’un vaccin ou médicament, il existe un certain nombre de phases à respecter pour son efficacité. Il faut d’abord l’étape préclinique qui consiste à tester le vaccin sur les animaux afin de voir son intérêt au traitement de la pathologie. Ensuite, il faut passer à la phase clinique comportant plusieurs étapes. Ici notamment, il faut tester le produit sur le plan tolérance et, s’il est toléré à l’organisme, il s’ensuit la phase de la quantification. Si ces étapes sont validées et favorables, il faut alors passer à la phase 3, clarifie le professeur.

Le Maroc est actuellement à cette phase 3 où il faut tester le vaccin sur une catégorie beaucoup plus large de bénévoles voire plusieurs milliers de personnes. Le Maroc compte cependant 600 volontaires pour cette phase 3. Comparativement à d’autres pays, ce chiffre est bas, mais il manque de volontaires dans le royaume même si le risque existe dans les essais, note l’expert. L’important est que ce nombre trouvé soit accepté par la partie chinoise et que la fiabilité des résultats des essais soit garantie, explique le Matin.

En ce qui concerne les résultats, il va falloir attendre et suivre l’évolution de l’état des bénévoles. Ainsi, jusqu’à ce jour il n’y a pas eu des effets secondaires graves chez les bénévoles. De même, ils ne reçoivent aucune indemnité sauf pour rembourser les frais de déplacement ou des dédommagements pour les frais provoqués par ce processus précis. En ce qui concerne la phase 3, les volontaires sont divisés en deux groupes. Pour le premier, on injecte le vrai vaccin en test. Le deuxième reçoit le placebo, une substance sans principe actif mais dont la prise peut avoir un effet psychologique bénéfique sur le patient.

Le Maroc a signé, après la Chine, le 18 septembre dernier, un mémorandum d’entente pour l’acquisition d’un vaccin anti-Covid-19 produit par la société russe R-Pharm et développé à Oxford par la compagnie pharmaceutique AstraZeneca. Il permettra en effet au Maroc d’avoir dans quelques mois l’un des deux vaccins, selon les résultats prévus.

Il faut noter que pour mener à bien ce projet, des équipes spécialisées ont été formées au sein du CHU Ibn Rochd à Casablanca, CHU Ibn Sina et l’hôpital militaire de Rabat qui font le suivi de 200 bénévoles chacun, souligne Le Matin.

Mots clés: Coronavirus au Maroc (Covid-19) , Vaccin anti-Covid-19 , Chine , Russie

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact