Un Marocain perd la nationalité française

26 octobre 2019 - 07h00 - France - Ecrit par : S.A

Fayçal Aït Messoud, 23 ans, a perdu sa nationalité française en raison de sa tentative de rejoindre la Syrie quelques jours après les attaques contre Charlie Hebdo et l’Hypercasher de Paris. Ainsi en a décidé le Gouvernement français.

C’est un décret en date du mardi 22 octobre et publié au Journal officiel deux jours plus tard qui consacre la déchéance de la nationalité française de Fayçal Aït Messoud.

Après les attaques contre l’hebdomadaire satirique, Charlie Hebdo, en janvier 2015, ce jeune homme de 23 ans avait tenté de partir en Syrie. Seulement, il n’aura pas atteint son objectif à cause d’un accident de voiture survenu le même mois en Turquie.

En 2018, le jeune Franco-marocain et trois autres jeunes français - deux hommes et une femme - concernés par la même tentative, ont été jugés. Le jeune homme avait écopé d’une peine de quatre ans de prison. Les deux autres hommes, eux, ont été condamnés à cinq ans de prison. La seule femme a été condamnée à trois ans de prison dont un an avec sursis.

Selon l’avocat de Fayçal Aït Messoud, tous les éléments relevés par le tribunal ainsi que ses nombreuses démarches de réinsertion et son absence d’attache avec le Maroc rendent ce décret contestable, raison pour laquelle il entend introduire un recours au Conseil d’État.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Paris - Terrorisme - Syrie - Déchéance de la nationalité

Aller plus loin

Il se voit refuser la nationalité française car sa femme jugée « trop soumise »

Le Conseil d’État a refusé la nationalité française à un homme marié depuis des années à une Française. Et pour cause, son «  mode de vie  » est «  caractérisé par une...

La France demande la déchéance de la nationalité de quatre Franco-marocains

Quatre Franco-marocains condamnés dans des affaires de terrorisme risquent de perdre la nationalité française dans les prochains mois. L’annonce a été faite par le ministre de...

Le Conseil d’Etat rejette les demandes de suspension de déchéance de nationalité de cinq ex-« terroristes »

La Conseil d’Etat a rejeté vendredi les demandes de suspension du décret de la déchéance de la nationalité française formulées par cinq « ex-terroristes », dont quatre...

Des Marocains perdent la nationalité française

La Cour européenne des droits de l’Homme (CEDH) a, mardi, rejeté la requête de quatre Franco-Marocains et d’un Franco-Turc déchus de leur nationalité française. Ceux-ci avaient...

Ces articles devraient vous intéresser :

Terrorisme au Maroc : une lutte permanente depuis 2003

L’extrémisme islamiste au Maroc a été marqué par cinq moments forts, dont notamment les attentats de Casablanca en 2003 et 2007, le printemps arabe en 2011, et la création de l’État islamique (EI) en 2014. Pour lutter contre le phénomène, les autorités...

Au Maroc, la lutte contre le blanchiment d’argent rapporte

Le Maroc mène efficacement la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme. En tout, près de 11 milliards de dirhams ont été saisis en 2022.

Le Maroc frappe un grand coup dans la lutte contre le terrorisme

Une cinquantaine d’individus ont été arrêtés mercredi au Maroc lors d’une importante opération visant des membres présumés de groupes djihadistes.

Projet d’attentat déjoué au Maroc : Treize individus arrêtés par le BCIJ

Treize personnes ont été arrêtées par le Bureau Central d’Investigations Judiciaires (BCIJ), jeudi dernier. Soupçonnés d’être partisans de l’organisation terroriste « État islamique », les individus ont été arrêtés lors d’opérations menées dans...

Coup de filet au Maroc contre une cellule terroriste planifiant des attaques

Cinq individus, âgés entre 22 et 46 ans, soupçonnés d’appartenir à l’organisation terroriste Daesh et de préparer des attentats contre des installations vitales et des institutions sécuritaires, ont été arrêtés par les forces de sécurité marocaines.

Blanchiment d’argent : Le Maroc serre la vis et ça paye

La lutte contre les activités de blanchiment des capitaux et de financement du terrorisme connaît des progrès significatifs au Maroc. En témoigne le nombre de déclarations de soupçon reçues par l’Autorité nationale du renseignement financier (ANRF) en...

Latifa Ibn Ziaten : « J’ai réussi à sauver beaucoup de jeunes, de familles… »

11 ans après l’assassinat de son fils, le maréchal des logis-chef Imad, une des victimes du terroriste Mohammed Merah, la militante franco-marocaine Latifa Ibn Ziaten poursuit son combat pour la paix et la promotion du dialogue et du respect mutuel.

Décès de Malika El Aroud, « La Veuve noire du Jihad »

Malika El Aroud, condamnée pour terrorisme en 2008, est décédée à l’âge de 64 ans. Cette femme, qui avait la double nationalité belge et marocaine, avait été déchue de sa nationalité belge en 2017 pour avoir « gravement manqué à ses devoirs de...

Le Maroc, bon élève en matière de lutte antiterroriste

Le Maroc affiche l’un des niveaux de sécurité antiterroriste les plus élevés au monde. Avec un score de 0,757, le royaume est classé 83ᵉ dans la catégorie des pays les plus épargnés des actes terroristes, selon l’édition 2023 de l’Indice mondial du...

Latifa Ibn Ziaten : « Les jeunes ne sont pas nés terroristes, mais on les pousse à l’être »

Depuis 2012, la militante franco-marocaine Latifa Ibn Ziaten, mère du maréchal des logis-chef Imad, une des victimes du terroriste Mohammed Merah, travaille avec les familles et les communautés pour empêcher les jeunes de tomber dans le piège de...