Recherche

L’homme qui a attaqué la mosquée de Bayonne avait demandé la nationalité marocaine

Claude Sinké

2 novembre 2019 - 07h00 - Monde

L’auteur de l’attentat de la mosquée de Bayonne a fait ses études et son service militaire au Maroc, alors sous protectorat français. A l’époque, il avait voulu obtenir la nationalité marocaine. Dans son livre intitulé “La France à cœur ouvert ou la misère humaine”, il évoque son enfance et son penchant pour l’islamophobie.

Personnage énigmatique, Claude Sinké qui a blessé deux personnes lors de l’attentat de la mosquée de Bayonne, fait l’objet d’une enquête menée par les autorités françaises.

Il s’agit pour les enquêteurs de faire toute la lumière sur cet événement du lundi 28 octobre, survenu à Bayonne, du fait de cet octogénaire qui ne compte pas des amis dans son entourage et que l’on décrit comme un personnage “psychologiquement instable”.

Marianne donne plus de précisions sur l’homme : “Claude Sinké est né au Maroc, où il assure avoir vécu 27 ans.” Son livre intitulé “La France à cœur ouvert ou la misère humaine”, tel “un opuscule décousu” de 84 pages, selon l’hebdomadaire français, fait part de “son analyse de la société française” et de ses obsessions, à savoir l’islam et les homosexuels.

C’est à Meknès que Claude Sinké voit le jour, en septembre 1935, d’un père légionnaire. A en croire Marianne, Claude Sinké est un ancien élève de “l’école industrielle de Casablanca”, alors qu’il a fait son service militaire dès 1956 à Rabat où il obtiendra le “grade de maréchal des logis”. Il aurait même sollicité la double nationalité auprès du Consul marocain de Bordeaux.

A l’époque, Sinké qui a buté contre le refus du Consulat a regretté ce qui était pour lui, une “discrimination”. “Il (le Consul) avait dit qu’il serait heureux de me la donner à condition que je devienne musulman, car le Maroc n’acceptait pas les chrétiens”, écrit le vieil homme dans son livre.

Converti au catharisme - un mouvement religieux dont les fidèles font vœu de pauvreté, fermement opposés à l’Eglise romaine et son clergé - Sinké considère l’Islam comme “incompatible avec nos lois et nos principes libertaires, les plus grandes richesses de notre civilisation européenne”.

Lors de son audition le 29 octobre sur les motifs de son attaque de la mosquée, il a déclaré qu’il “voulait venger la destruction de Notre-Dame de Paris, affirmant que l’incendie de cet édifice a été provoqué par des membres de la communauté musulmane”.

Bladi.net

Bladi.net - 2019 - Archives - A Propos - Contact