Ramadan : un Marocain en prison pour avoir mangé en public

17 juillet 2014 - 15h22 - Maroc - Ecrit par : Bladi.net

Partager avec Whasapp Partager avec Telegram

Un Marocain a été condamné à de la prison ferme par le tribunal de première instance de Tzinit, 900 km au sud de Rabat, pour avoir mangé en plein ramadan, mois où il est interdit de manger en public au Maroc, selon le code pénal marocain.

D’après l’agence EFE, qui reprend plusieurs sources marocaines, l’homme a été condamné à 5 mois de prison ferme. Lors de l’interpellation, une dispute a éclaté entre les officiers de police et le jeune homme quand ces derniers ont tenté de lui confisquer la nourriture.

"Faites votre travail et laissez moi tranquille" avait répondu l’accusé au juge qui lui demandait pourquoi il avait mangé en public alors qu’il savait que cela était interdit.

Au Maroc, selon l’article 222 du code pénal, celui qui est "connu pour son appartenance à la religion musulmane, rompt ostensiblement le jeûne dans un lieu public pendant le temps du ramadan, sans motif admis par cette religion, est puni de l’emprisonnement d’un à six mois". Cette peine est assortie d’une amende pouvant atteindre 120 dirhams (12 euros).

Il n’est pas rare de voir ce genre d’affiches au Maroc. Ici MacDonald’s

La sanction ne s’applique pas au non-musulmans. Les touristes ou étrangers qui sont en visite au Maroc ne sont pas concernés par cet article.

Début juillet, cinq jeunes Marocains ont été condamnés à six mois de prison ferme chacun pour ivresse sur la voie publique et pour avoir mangé en plein ramadan. La sentence a été prononcée par le tribunal de Souk El Arbaa du Gharb, à une quarantaine de kilomètres au nord de Kénitra.

Plusieurs voix s’élèvent au Maroc pour dénoncer cet article du code pénal, notamment les membres du Mouvement Alternatif pour les Libertés Individuelles (Mali) qui revendiquent le droit de manger en plein ramadan estimant qu’en tant citoyens marocains mais non musulmans, ils devraient être autorisés à rompre le jeûne sans être inquiétés, ni par les autorités, ni par les citoyens.

Sujets associés : Ramadan 2022 - Tiznit - Mouvement alternatif pour les libertés individuelles

Suivez Bladi.net sur Google News

Nous vous recommandons

Ramadan 2022

Attention ! Retour à l’heure légale (GMT) au Maroc ce dimanche

À l’approche du mois de ramadan, le Maroc passe à nouveau à l’heure légale GMT le dimanche 19 avril à 3h du matin.

Melilla, première ville à ouvrir ses mosquées aux fidèles

À partir du 11 mai prochain, les musulmans de Melilla pourront fréquenter les mosquées de l’enclave espagnole, dans le cadre de la stratégie nationale de déconfinement, récemment adoptée par le gouvernement.

Quand débutera le ramadan 2020 en Belgique ?

C’est ce jeudi 23 avril que l’on connaitra exactement la date du début du ramadan 2020 en Belgique.

Marocains, n’oubliez pas de changer l’heure cette nuit

Cette nuit, du samedi 30 mai au dimanche 31 mai, le Maroc passe à nouveau à l’horaire d’été.

Difficile ramadan pour les personnes seules

Les musulmans confinés seuls devront vivre une rupture de jeûne spéciale. Le covid-19 ne leur permettra pas de passer ce moment en famille ou avec des amis.

Tiznit

La voie express Tiznit-Dakhla achevée cette année

Les travaux du tronçon Tan-Tan à Laâyoune, inclus dans la construction de la voie express Tiznit-Dakhla sont à 80 %.

Maroc : elle trompe son mari en pleine période de confinement

Malgré l’état d’urgence en vigueur sur l’ensemble du territoire national, un couple adultérin a trouvé le moyen de tromper la vigilance des services de sécurité et de leurs conjoints pour entretenir une relation...

Les déboires judiciaires d’un journaliste marocain

Le journaliste Mohamed Boutaâm, directeur de publication du site d’information locale Tizpress et correspondant de plusieurs quotidiens arabophones dans la région du Souss a été arrêté le 4 mai à Tiznit, puis placé en détention à la prison locale de la...

Les travaux de la voie express Tiznit-Dakhla avancent à grands pas

Les travaux de la voie express Tiznit-Dakhla avancent bien. Actuellement, le taux de réalisation dépasse les 38 %, a indiqué mercredi, le chef de chantier à la direction provisoire chargée de l’aménagement de la route nationale N1, Yassine...

Meurtre de Christiane Fourret à Tiznit : la piste terroriste écartée

Huit mois après le meurtre d’une Française à Tiznit, la justice marocaine a écarté la piste terroriste, en raison des « troubles mentaux » dont souffre l’accusé.

Mouvement alternatif pour les libertés individuelles

Maroc : des plages interdites aux femmes

Le Mouvement alternatif pour les libertés individuelles (MALI) combat la domination masculine des espaces publics à travers une série d’actions qu’il mène sur une plage du Rif sur la côte méditerranéenne.