Espagne : deux ans et demi de prison pour un Marocain, « soldat » de l’État islamique

27 mai 2021 - 12h00 - Espagne - Ecrit par : A.P

Mohamed Louarti, un Marocain radicalisé, qui se considère comme un « soldat » de l’État islamique, a accepté une peine de deux ans et demi de prison pour un crime d’endoctrinement passif. Sa défense est parvenue à cet accord avec le parquet qui avait requis contre lui huit ans de prison pour un crime d’intégration dans une organisation terroriste.

Le parquet a demandé à la cour de condamner l’accusé Mohamed Louarti, né au Maroc et résidant à Malaga, à huit ans de prison pour un crime d’intégration dans une organisation terroriste, ou à défaut, à 6 ans d’emprisonnement pour un crime de recrutement et d’endoctrinement terroriste, ou à 4 ans pour endoctrinement terroriste passif. Le procès, qui devait démarrer mercredi et prendre fin ce jeudi, n’a finalement pas eu lieu parce que les parties ont convenu d’un arrangement avant l’audience. La défense du Marocain est parvenue à un accord de deux ans et demi pour le dernier des trois crimes, à savoir l’endoctrinement passif, selon des sources juridiques consultées par Europa Press.

Selon le parquet, Louarti, « après un séjour en Belgique en 2013, s’est engagé depuis son arrivée en Espagne, dans un intense processus d’auto-endoctrinement via Internet en termes de terrorisme djihadiste, pour finalement rejoindre l’organisation criminelle Daech ». Le Marocain a commencé par rechercher des contenus djihadistes sur Internet, « dans le but de se former aux postulats de Daech et de pouvoir à son tour en former d’autres » et a même pu accéder à « des contenus fermés » et des documents codés, explique le parquet qui indique que l’accusé, après les attentats de Barcelone en 2017, a créé le profil Facebook « Anwar Andalusi » sur lequel il publiait « les actions et les postulats de Daech, louant leurs auteurs et justifiant leurs activités, incitant les vrais croyants à faire le jihad ».

Le 4 janvier 2019, il publie sur son profil Facebook, un serment d’allégeance à l’État islamique, considéré comme « une étape préliminaire pour atteindre le paradis par le martyre », explique le parquet. « J’ai juré hommage au calife des musulmans, Abu Bakr al Baghdadi, dans une obéissance absolue. », a-t-il écrit, avant d’ajouter : « Je suis un soldat d’État islamique ».

Face à ce « haut degré de radicalisation », selon le parquet, Louarti a été arrêté le 15 janvier 2019 et placé en détention provisoire. Une perquisition à son domicile a permis de saisir trois téléphones portables, trois cartes SIM, un grand couteau et 500 balles d’airsoft. Il était en liberté provisoire depuis le 24 février, avant cet arrangement convenu entre le parquet et sa défense.

Sujets associés : Espagne - Terrorisme - Etat islamique - Daech

Aller plus loin

Un Marocain membre présumé de Daech arrêté en Espagne (vidéo)

La police espagnole a procédé à l’arrestation d’un "individu de nationalité marocaine pour sa participation présumée aux crimes d’appartenance à une organisation terroriste,...

Un Marocain arrêté à Barcelone pour son appartenance présumée à Daech (vidéo)

Le FBI américain et la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST) du Maroc, ont mené une opération conjointe qui a conduit à l’arrestation d’un Marocain à...

Le Maroc aide l’Espagne à arrêter un membre de Daech

Le Centre national espagnol d’Intelligence (CNI) en coordination avec la Direction générale de la Surveillance du territoire (DGST) du Maroc a réussi à interpeller un Marocain...

Un ex-terroriste marocain, affilié à Daech, plaide coupable aux Etats-Unis

Devant le tribunal de district américain du Minnesota, un ex-terroriste Américain d’origine marocaine a plaidé coupable pour le chef d’accusation de fourniture et de tentative...

Ces articles devraient vous intéresser :

Projet d’attentat déjoué au Maroc : Treize individus arrêtés par le BCIJ

Treize personnes ont été arrêtées par le Bureau Central d’Investigations Judiciaires (BCIJ), jeudi dernier. Soupçonnés d’être partisans de l’organisation terroriste « État islamique », les individus ont été arrêtés lors d’opérations menées dans...

Latifa Ibn Ziaten : « Les jeunes ne sont pas nés terroristes, mais on les pousse à l’être »

Depuis 2012, la militante franco-marocaine Latifa Ibn Ziaten, mère du maréchal des logis-chef Imad, une des victimes du terroriste Mohammed Merah, travaille avec les familles et les communautés pour empêcher les jeunes de tomber dans le piège de...

Le séisme au Maroc est une « punition divine »

Des partisans d’Al-Qaïda et de l’État islamique (EI) estiment que le tremblement de terre du 8 septembre au Maroc est une « punition divine ». Sans manquer de critiquer l’aide internationale dont bénéficient les victimes.

Le Maroc frappe un grand coup dans la lutte contre le terrorisme

Une cinquantaine d’individus ont été arrêtés mercredi au Maroc lors d’une importante opération visant des membres présumés de groupes djihadistes.

Terrorisme au Maroc : une lutte permanente depuis 2003

L’extrémisme islamiste au Maroc a été marqué par cinq moments forts, dont notamment les attentats de Casablanca en 2003 et 2007, le printemps arabe en 2011, et la création de l’État islamique (EI) en 2014. Pour lutter contre le phénomène, les autorités...

Les passagers qui arrivent au Maroc surveillés à la loupe

Le Conseil de gouvernement a décidé jeudi de renforcer son arsenal en matière de lutte contre le terrorisme et les crimes organisés, en faisant adopter un projet de décret.

Le Maroc renforce le contrôle dans les aéroports

Le Maroc a décidé de renforcer son système de contrôle des passagers dans les aéroports. Cette procédure sera désormais complétée par l’analyse de données électroniques envoyées avant l’arrivée à destination des passagers.

Latifa Ibn Ziaten : « J’ai réussi à sauver beaucoup de jeunes, de familles… »

11 ans après l’assassinat de son fils, le maréchal des logis-chef Imad, une des victimes du terroriste Mohammed Merah, la militante franco-marocaine Latifa Ibn Ziaten poursuit son combat pour la paix et la promotion du dialogue et du respect mutuel.

Décès de Malika El Aroud, « La Veuve noire du Jihad »

Malika El Aroud, condamnée pour terrorisme en 2008, est décédée à l’âge de 64 ans. Cette femme, qui avait la double nationalité belge et marocaine, avait été déchue de sa nationalité belge en 2017 pour avoir « gravement manqué à ses devoirs de...

Le Maroc, bon élève en matière de lutte antiterroriste

Le Maroc affiche l’un des niveaux de sécurité antiterroriste les plus élevés au monde. Avec un score de 0,757, le royaume est classé 83ᵉ dans la catégorie des pays les plus épargnés des actes terroristes, selon l’édition 2023 de l’Indice mondial du...