Espagne : trois Marocains pro Daech risquent 6 ans de prison

13 septembre 2021 - 22h00 - Espagne - Ecrit par : A.P

Le procès des trois Marocains accusés d’endoctrinement sur les réseaux sociaux tels que Facebook, Twitter et YouTube et d’incitation des personnes à rejoindre l’État islamique et à mener des actes terroristes à distance, s’est ouvert ce lundi en Espagne. Ils risquent chacun six ans de prison.

Le parquet a requis six ans de prison et une amende de 6 euros par jour sur une période de 20 mois pour Ali C. et El Houssain B., accusés respectivement de délit de recrutement et d’endoctrinement terroriste. A titre subsidiaire, le procureur demande au juge de les condamner à trois ans de prison et de leur interdire l’exercice de leur profession pour neuf ans pour exaltation du terrorisme, fait savoir El Confidencial Digital.

À lire : Espagne : un Marocain interpellé pour apologie du terrorisme

Quant au troisième Marocain, Othmane C., le parquet a requis 6 ans de prison et une amende de 6 euros par jour sur une période de 18 mois pour délit de recrutement et d’endoctrinement terroriste ou, à défaut, trois ans de prison avec interdiction d’exercer sa profession pendant neuf ans pour exaltation du terrorisme. L’examen du téléphone d’Othmane par le juge d’instruction a révélé qu’il était dans un processus avancé de radicalisation et était prêt à mener des actions terroristes.

Les trois Marocains ont publié plusieurs images liées à l’État islamique sur les réseaux sociaux, ainsi qu’une vidéo dans laquelle on voit un enfant exécuter un prisonnier, muni de son gilet orange, avec un pistolet.

À lire : Un Marocain arrêté pour terrorisme en Espagne

Othmane et Ali, tous deux originaires de la ville de Tanger, se sont rencontrés en 2009 alors qu’ils résidaient au Centre pour enfants Urretxu, à Guipúzcoa. Ils ont réussi leur intégration dans cette ville et participaient même à des activités socio communautaires. Ils étaient aussi membres d’une équipe de football. Quant à Houssain, il habitait aussi dans le même quartier et était en contact avec Ali. Les trois ont renforcé leur amitié sur Facebook en partageant mutuellement leurs publications.

Pour le parquet, les trois accusés, en agissant de la sorte, ont suscité l’envie en de nombreux jeunes de rejoindre l’État islamique, de se rendre en Syrie ou en Irak ou de commettre des attentats en Europe. Leur procès s’est ouvert ce lundi et se poursuivra mardi avant de reprendre le vendredi 17 septembre prochain.

Sujets associés : Espagne - Terrorisme - Droits et Justice - Facebook - Twitter (X) - Youtube - Etat islamique - Daech

Aller plus loin

Espagne : un Marocain pro-Daech condamné à neuf mois de prison

La justice espagnole a condamné un jeune Marocain à 9 mois de prison pour les crimes d’auto-endoctrinement et d’auto-entraînement terroriste. Le jeune homme a bénéficié d’une...

Espagne : un Marocain interpellé pour apologie du terrorisme

Un Marocain a été interpellé à Barcelone par la police. Il aurait salué sur les réseaux sociaux l’assassinat de Samuel Paty le 16 octobre dernier.

Maroc : deux individus qui préparaient des attentats arrêtés

Deux individus soupçonnés d’être en lien avec le groupe terroriste Daech ont été interpellés par le Bureau Central d’Investigations Judiciaires (BCIJ) dans la région de Rehamna,...

Un Marocain arrêté pour terrorisme en Espagne

La Garde civile espagnole a arrêté un ressortissant marocain à Altea (Alicante). Il serait impliqué dans le recrutement pour le compte de "l’Organisation terroriste de Daech ".

Ces articles devraient vous intéresser :

Une cellule préparant des attentats au Maroc démantelée

Le Bureau central des investigations judiciaires (BCIJ), se basant sur des informations fournies par la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), a annoncé le démantèlement d’une cellule terroriste liée à l’organisation Daech. Cette...

Latifa Ibn Ziaten : « J’ai réussi à sauver beaucoup de jeunes, de familles… »

11 ans après l’assassinat de son fils, le maréchal des logis-chef Imad, une des victimes du terroriste Mohammed Merah, la militante franco-marocaine Latifa Ibn Ziaten poursuit son combat pour la paix et la promotion du dialogue et du respect mutuel.

Affaire de viol : Achraf Hakimi devant le juge

L’international marocain du Paris Saint-Germain, Achraf Hakimi, a eu affaire à la justice ce vendredi matin, en lien avec une accusation de viol portée contre lui.

Maroc : utilisation frauduleuse de l’autorisation de polygamie

Le premier président de la Cour de cassation et président délégué du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ), Mohamed Abdennabaoui, a mis en garde les présidents des tribunaux contre l’utilisation frauduleuse de l’autorisation de polygamie.

Maroc : révocation en vue des députés poursuivis par la justice

Les députés poursuivis par la justice pour détournement ou dilapidation de fonds au Maroc pourraient être déchus de leurs mandats. La Chambre des représentants s’apprête à voter des amendements dans ce sens.

Projet d’attentat déjoué au Maroc : Treize individus arrêtés par le BCIJ

Treize personnes ont été arrêtées par le Bureau Central d’Investigations Judiciaires (BCIJ), jeudi dernier. Soupçonnés d’être partisans de l’organisation terroriste « État islamique », les individus ont été arrêtés lors d’opérations menées dans...

Mohamed Ihattaren rattrapé par la justice

Selon un média néerlandais, Mohamed Ihattaren aurait des démêlés avec la justice. Le joueur d’origine marocaine serait poursuivi pour agression et tentative d’incitation à la menace.

Les influenceurs marocains traqués par le Fisc

Les influenceurs marocains sont dans le viseur de la direction générale des impôts, qui a déployé de grands moyens pour lutter contre la fraude et la sous-déclaration.

Une famille marocaine au tribunal de Beauvais pour un mariage blanc

Une famille marocaine est jugée devant le tribunal de Beauvais pour association de malfaiteurs dans le but d’organiser un mariage blanc. Le verdict est attendu le 12 janvier 2023.

Des Marocains exploités dans des hôtels associés au Mondial Qatar 2022

Treize des 17 groupes hôteliers associés à la Coupe du monde Qatar 2022 emploient des migrants d’Afrique dont des Marocains et d’Asie, selon une étude.