La Marocaine Sofia Alaoui présente son film au célèbre festival Sundance aux États-Unis

26 janvier 2020 - 16h08 - Culture - Ecrit par : G.A

Le drapeau du Maroc flotte au festival Sundance qui se tient du 23 janvier au 02 février aux États-Unis. C’est à travers le film "Qu’importe si les bêtes meurent", écrit, réalisé et produit par Sofia Alaoui, qui a été sélectionné à ce festival, et dont la projection se fera les 26, 27, 28 et 31 janvier, au Park City Theaters et à Salt Lake City.

Aussi surprenant que cela puisse paraître, ce film a été tourné en amazighe et joué par des locaux que la réalisatrice a rencontrés à Imilchil, quelques mois avant son tournage. Il raconte l’histoire d’Abdellah, un jeune berger, et son père, enclavés dans les montagnes de l’Atlas, qui voient leur troupeau mourir peu à peu.

Pour sauver les bêtes, Abdellah se rend dans le village le plus proche pour leur trouver de la nourriture. Une fois sur les lieux, il se rend compte que le village a été vidé de ses habitants à cause d’un événement mystérieux…

"Qu’importe si les bêtes meurent", est le seul film marocain présenté à Sundance, un festival qui ouvre les portes à la compétition internationale et permet de concourir aux Oscars. Le film sera également projeté lors du plus grand festival de courts métrages, le Festival de Clermont-Ferrand, prévu du 31 janvier au 8 février, rapporte 2M.ma.

Mais qui est Sofia Alaoui ? Elle est née à Casablanca, d’une mère savoyarde et d’un père berbère. Elle a passé son enfance entre le Maroc et la Chine, puisque ses parents voulaient absolument découvrir l’Asie. Après Casablanca, elle s’installe à Paris pour faire des études de cinéma. Elle tourne son premier court métrage de fiction : "Kenza des Choux", qui a circulé dans une quinzaine de festivals.

En 2015, elle réalise un premier court métrage documentaire, "Les enfants de Naplouse", diffusé sur France 3 et TV5. En 2017, elle fonde sa société de production, Jiango Film, et sort un second court métrage documentaire, "Les vagues ou rien", produit par AliNProduction et 2M, et diffusé en mars 2019 à la télévision. Cette dernière production a rassemblé 2,3 millions de téléspectateurs, précise la même source.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Amazigh - Festival - États-Unis

Aller plus loin

Un court métrage marocain sélectionné aux Oscars

Le film «  Qu’importe si les bêtes meurent  » de la réalisatrice marocaine Sophia Alaoui vient d’être sélectionné pour concourir à l’Oscar du meilleur court métrage 2021....

Maroc : le Moussem des fiançailles d’Imilchil annulé

Les autorités locales de la province du Midelt ont annoncé l’annulation du Moussem de fiançailles et le festival des musiques de cimes d’Imilchil qui devraient se tenir à la fin...

Oscars 2023 : quel film pour représenter le Maroc ?

À quelques mois de la 95ᵉ cérémonie de la prestigieuse compétition des Oscars, le Centre Cinématographique Marocain (CCM) a lancé un appel à projet afin de dénicher le film...

Ces articles devraient vous intéresser :

Les 10 ans du Marrakech du Rire en rediffusion sur W9

W9 passe en mode rediffusion ce jeudi à partir de 21h15, les 10 ans du Marrakech du Rire. Un programme de divertissement qui a le don de faire grimper l’audience des chaines de télévision.

Maroc : appel à déclarer férié le jour du Nouvel an amazigh

Quelque 45 ONG marocaines et de la diaspora demandent au roi Mohammed VI de déclarer férié le « Yennayer » ou Nouvel an amazigh, célébré le 13 janvier de chaque année.

Des erreurs sur les panneaux d’autoroutes marocaines

Le député Kamal Ait Mik, membre du groupe parlementaire du Rassemblement national des indépendants (RNI) à la Chambre des conseillers, a relevé des erreurs dans l’écriture des mots amazighs sur les panneaux de signalisation routière.

Maroc : l’Amazigh reconnue officiellement comme une langue de travail

Les autorités marocaines ont procédé mardi au lancement officiel des procédures qui vont permettre l’intégration de l’Amazigh dans les administrations publiques. La cérémonie a été présidée par le chef du gouvernement Aziz Akhannouch.

Les Marocains libres de choisir le prénom de leurs enfants, sous certaines conditions

Les officiers marocains de l’état civil sont à présent dans l’obligation d’accepter temporairement les prénoms déclarés, y compris ceux en contradiction avec la loi, contrairement aux pratiques antérieures, selon un décret qui vient d’être publié.

Riyad : Les disputes entre chanteurs marocains gâchent la soirée

Petite guéguerre entre artistes marocains lors du Festival de Riyad, le plus grand festival de musique du Moyen-Orient. Alors que certains n’ont pas apprécié l’ordre de passage sur scène établi par les organisateurs, d’autres ont passé plus de temps...

Le Marrakech du Rire n’aura pas lieu cette année, voici pourquoi

Après un 10ᵉ anniversaire époustouflant, le Marrakech du rire fait une nouvelle pause. Jamel Debbouze et sa bande ne seront pas au rendez-vous cette année, selon le communiqué des organisateurs.

La chanteuse Fatima Tabaamrant menacée par un salafiste

Alors qu’elle fait l’objet d’attaques verbales de la part d’un prédicateur salafiste, l’icône de l’art amazigh, Fatima Tabaamrant, ancienne députée RNI, vient de recevoir le soutien du parti d’Aziz Akhannouch.

Le Roi Mohammed VI instaure le Nouvel An Amazigh comme jour férié au Maroc

Le Nouvel An Amazigh sera désormais un jour férié officiel au Maroc, selon une décision qui vient d’être prise par le roi Mohammed VI.

Nouvel an amazigh au Maroc : ce sera le 14 janvier

La date du nouvel an Amazigh au Maroc est désormais connue. Elle vient d’être définie par le chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, et ce sera le 14 janvier. Ce jour sera donc chômé et payé.