Les Marocains déçus de l’annulation du Dakar

6 janvier 2008 - 23h25 - Sport - Ecrit par : L.A

La nouvelle de l’annulation du trentième rallye du Dakar a été très fortement ressentie au Maroc, où cette course stimule traditionnellement le tourisme international dans le pays. Le Maroc retire en général des millions de dollars du passage de la course sur son territoire.

Le Ministre marocain de la Jeunesse et des Sports, Nawal El Moutawakel, a déclaré : "Nous sommes désolés de l’annulation du Dakar 2008. C’est une perte pour le Maroc, le pays de la paix." Et d’ajouter : "Nous espérons que ce rallye, annulé pour des raisons qui nous échappent, sera de retour l’an prochain."

Par ailleurs, la pilote Saida Ibrahimi, qui devait représenter le Maroc pour la première fois, a déclaré à Magharebia : "J’ai appris cette nouvelle avec une grande tristesse. Je suis déçue, parce que j’ai perdu mon pari de pouvoir brandir le drapeau du Maroc à la fin de l’épreuve." Elle ajoute : "Cette annulation a causé un grand choc pour tous les participants, en particulier pour nous, les Marocains, qui allions participer pour la première fois. Nous n’aurions jamais imaginé que cette course, organisée depuis trente ans, serait un jour annulée."

Le président de la Fédération Royale Marocaine de Sport Automobile, Mohammed Felous, a affirmé : "Cette annulation n’est pas une bonne chose, parce que nous allions participer pour la première fois dans les catégories autos et motos."

"Le terrorisme n’est pas une chose logique", a poursuivi M. Felous. "Les organisateurs devront tirer les leçons de l’expérience de cette année."

Mohammed Darif, un spécialiste marocain des groupes islamistes, a expliqué à Magharebia que l’annulation de ce rallye pourrait être perçue comme bénéficiant à al-Qaida. "L’annulation révèle que les organisateurs doutent de la capacité des responsables mauritanniens de la sécurité à assurer celle-ci", explique-t-il, mettant en garde contre le fait que cela pourrait être perçu comme "la reconnaissance du fait que al-Qaïda a les moyens de menacer la course".

M. Darif souligne qu’en dépit des menaces à la sécurité que le Maroc a connues ces dernières années, "le rallye n’avait jamais été annulé et le tracé des étapes marocaines n’avait même pas été modifié." Toutefois, ajoute-t-il, "l’ensemble de l’épreuve a été annulé dès lors que des touristes français ont été pris pour cible en Mauritanie pour la première fois."

Le directeur du rallye, Etienne Lavaigne, a déclaré à la presse : "Le gouvernement français nous a fortement recommandé d’annuler la course. Cela s’ajoute à certains communiqués publiés par l’Organisation al-Qaïda au Maghreb Islamique relatifs à cette épreuve. Nous l’avons appris du bureau du Premier Ministre, qui dispose des textes de ces communiqués."

Parce que ces menaces n’étaient "pas limitées aux étapes mauritaniennes, mais visaient l’ensemble de la course", l’organisateur portugais du rallye, Joao Lagos, a déclaré que cette annulation était "inévitable".

Magharebia - Naoufel Cherkaoui

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Al Qaïda - Automobile - Rallye - Dakar - Saïda Ibrahimi

Ces articles devraient vous intéresser :

Le pilote Laurent Lichtleuchter décède tragiquement au Maroc

Laurent Lichtleuchter, double vainqueur en tant que copilote dans la catégorie T2 du Rallye Dakar, est décédé lors de la quatrième étape du Morocco Desert Challenge à la suite d’un accident dramatique.

La Reborn Renault 4 s’inspire du 4L Trophy marocain

La Reborn Renault 4, qui sera dévoilée au Mondial de l’Automobile de Paris prévu la semaine prochaine, a trouvé son inspiration au Maroc.

Audi dévoile le RS Q e-tron E2 pour le rallye du Maroc

L’Audi RS Q e-tron E2 est la version allégée la plus aérodynamique et plus efficiente du RS Q e-tron qui fera ses débuts au prochain rallye du Maroc. Le modèle de première génération a remporté son premier rallye dans le désert d’Abu Dhabi.