Des Marocains parmi les 10 plus gros trafiquants de drogue de France

28 mars 2021 - 18h20 - France - Ecrit par : S.A

Des Marocains ou des personnes qui ont des liens avec le Maroc figurent sur la liste des barons de la drogue les plus puissants de France. Intitulé au départ « top 25 », ce classement de l’office des stups a été rebaptisé « liste nationale ».

L’Office de stups classe les trafiquants de drogue selon des critères bien définis : implications dans des règlements de comptes, capacité à se projeter à l’étranger, à corrompre des agents publics, des policiers, des douaniers, moyens logistiques, usage des technologies de dissimulation, etc, fait savoir L’Obs. La plupart des plus gros trafiquants de drogue sont des Marocains, des Franco-marocains ou des personnes qui ont transité par le Maroc.

Moufide Bouchibi, 41 ans, est le premier trafiquant sur cette liste reconstituée à partir des sources policières, judiciaires et documentaires. Il est considéré comme le principal importateur de cannabis en France. En cavale au Maroc en 2012, il a été arrêté à Dubaï. Il sera extradé vers l’Hexagone où il purgera une peine de 20 ans de prison. Surnommé « Mourad de Poissy », Reda Abakrim, 38 ans, vient en deuxième position. En cavale depuis 2007, il a été arrêté le 22 décembre à l’aéroport de Casablanca après sa descente d’un avion en provenance de Dubaï. Il utilisait une fausse identité. Nordine D., lui, naviguerait entre l’Espagne, le Maroc, l’Algérie et Dubaï. Des sources policières rapportent qu’il aurait récupéré une partie de la clientèle de Djamel Talhi, dit « James Dean », un ancien associé de Sofiane Hambli devenu le numéro 2 du trafic derrière Moufide Bouchibi avant d’être arrêté en 2014.

Trafiquant de haut vol, « Ben de Trappes » aurait importé de grandes quantités de cannabis au Danemark via des camping-cars. En 2018, il avait été arrêté en France pour une affaire d’usurpation d’identité. Il serait en cavale au Maroc. Surnommé « Bouch de Dreux », Bouchaïb El Kacimi est considéré comme le responsable d’un vaste réseau d’importation de résine de cannabis. Ce Franco-marocain a été condamné à 20 ans de prison. À son compteur, 45 go-fasts organisés depuis l’Espagne en 14 mois pour importer 50 tonnes de cannabis.

Un trafiquant proche de Moufide Bouchibi se trouve également sur la liste. Rachid El M., 45 ans, l’un des principaux fournisseurs de cannabis de l’Est de la France, disposerait de contacts privilégiés chez les producteurs marocains. Condamné à une peine de sept ans de prison en 2017, il est en cavale. Surnommés « les Jumeaux », Nasserdine et Abdelrani T., 43 ans, approvisionneraient la région de Marseille en résine de cannabis. Ces deux frères seraient installés depuis de longues années dans la région de Malaga, dans le Sud de l’Espagne.

Franco-marocain né à Meknès, Younès L., 40 ans, est considéré comme le principal pourvoyeur en résine de cannabis du Grand Ouest. Aucune condamnation pour trafic de stupéfiants. Ali et Messaoud Bouchareb, 50 ans et 41 ans, ferment la marche du podium. En 2018, Ali avait écopé d’une peine de 18 ans de prison dans l’affaire « Air Cocaïne ». En cavale depuis plus de 10 ans, son frère Messaoud a été arrêté en décembre dernier. Il était sur le point de rallier la France via l’Espagne pour voir sa famille.

Sujets associés : France - Casablanca - Drogues - Meknès - Classement - Cannabis

Aller plus loin

Légalisation du Cannabis : Al Hoceima et Chefchaouen militent pour leur spécificité

Les agriculteurs de chanvre indien des provinces d’Al Hoceima et Chefchaouen ont créé un comité de coordination des zones d’origine de la plante du cannabis. Celui-ci est...

Comment la France a réussi à démasquer un trafiquant de drogue marocain en Espagne

La brigade des recherches des fugitifs en coordination avec l’Office anti-stupéfiants a interpellé trois trafiquants de drogue, dont un Marocain de 30 ans à Courbevoie...

Le principal importateur de cannabis en France entre-temps en cavale au Maroc interpellé

Considéré comme le principal importateur de cannabis en France, Moufide Bouchibi alias «  Mouf  » en cavale au Maroc en 2012 a été arrêté à Dubaï. Il sera extradé vers...

Errachidia : mise en échec d’un trafic international de drogue

Les éléments du service préfectoral de la police judiciaire d’Errachidia ont saisi, samedi, 2,5 tonnes de résine de cannabis et procédé à l’interpellation d’un individu qui...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc face à la menace de la « Poufa », la cocaïne des démunis

Le Maroc renforce sa lutte contre la « Poufa », une nouvelle drogue bon marché, connue sous le nom de cocaïne des pauvres », qui a non seulement des répercussions sociales, notamment la séparation des familles et une augmentation des suicides et des...

"Lbouffa" : La cocaïne des pauvres qui inquiète le Maroc

Une nouvelle drogue appelée « Lbouffa » ou « cocaïne des pauvres », détruit les jeunes marocains en silence. Inquiétés par sa propagation rapide, les parents et acteurs de la société civile alertent sur les effets néfastes de cette drogue sur la santé...

Rabat-Salé-Kénitra : plus de 20 tonnes de drogue partent en fumée

Depuis le début de l’année, les services régionaux des douanes de Rabat-Salé-Kénitra ont déjà détruit plus de 20 tonnes de drogues saisies lors des différents contrôles effectués dans la région.

« L’Escobar du désert » fait tomber Saïd Naciri et Abdenbi Bioui

Plusieurs personnalités connues au Maroc ont été présentées aujourd’hui devant le procureur dans le cadre de liens avec un gros trafiquant de drogue. Parmi ces individus, un président de club de football.

Boufa, la drogue qui terrifie le Maroc

Le Maroc mène des actions de lutte contre les drogues dont la « Boufa », une nouvelle drogue, « considérée comme l’une des plus dangereuses », qui « envahit certaines zones des villes marocaines, en particulier les quartiers marginaux et défavorisés. »

Pufa, la "cocaïne des pauvres" qui déferle sur le Maroc

Pufa, la « cocaïne des pauvres » s’est installée progressivement dans toutes les régions du Maroc, menaçant la santé et la sécurité des jeunes. Le sujet est arrivé au Parlement.

"L’boufa", la nouvelle menace pour la société marocaine

Le Maroc pourrait faire face à une grave crise sanitaire et à une augmentation des incidents de violence et de criminalité, en raison de la propagation rapide de la drogue «  l’boufa  » qui détruit les jeunes marocains en silence.