Six Marocains perdent définitivement la nationalité néerlandaise

2 mai 2021 - 15h40 - Monde - Ecrit par : S.A

Le Conseil d’État a affirmé que la loi autorise la révocation de la nationalité de six djihadistes maroco-néerlandais ayant combattu dans les rangs de l’État islamique et d’autres groupes terroristes approuvant ainsi la décision de Mark Harbers, ancien secrétaire à la Justice et à la Sécurité. La déchéance de leur nationalité avait été prononcée il y a plusieurs années.

Dans une décision rendue vendredi, le Conseil d’État a déclaré que le gouvernement néerlandais a agi en toute légalité en privant six citoyens binationaux néerlandais-marocains de leur nationalité néerlandaise sur des allégations selon lesquelles ils se seraient rendus en Syrie pour rejoindre le groupe extrémiste islamique Daech ou d’autres groupes terroristes, rapporte Nltimes. Il s’agit de quatre hommes et deux femmes. Ils ont perdu leur passeport néerlandais en 2017 et 2018. Trois d’entre eux ont été condamnés par contumace pour avoir rejoint un groupe terroriste tandis que trois autres ont simplement perdu leur nationalité sur la base des rapports de renseignement officiels du service des renseignements néerlandais, AIVD.

Mark Harbers, ancien secrétaire à la Justice et à la Sécurité, actuel secrétaire d’État aux affaires d’asile, a réuni les éléments nécessaires prouvant leur participation à ces groupes, et ce après la modification de la loi le 11 mars 2017. Cette loi a permis au ministère de la Justice et de la Sécurité de prendre des mesures strictes. Toutefois, la loi n’autorise pas le gouvernement à révoquer la citoyenneté néerlandaise à un citoyen qui n’est pas binational. Dans le cas des six personnes déchues de leur nationalité néerlandaise, le Conseil d’État fait remarquer qu’ils détiennent également la nationalité marocaine.

Au moins sept personnes se sont rendues en Syrie et ont ensuite perdu leur passeport, avant d’être réintégré dans la nationalité néerlandaise. Cette réintégration s’explique par le fait que les organisations auxquelles ils avaient adhéré ne figuraient pas sur la liste officielle des organisations terroristes lorsque leurs passeports ont été révoqués, fait savoir, pour sa part, la chaîne NOS.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Pays-Bas - Terrorisme - Nationalité marocaine

Aller plus loin

Des Marocains déchus de la nationalité belge

Deux Marocains ont été déchus de la nationalité belge par la Cour d’appel de Bruxelles pour s’être rendus en Syrie. Ils ont été condamnés à des peines de prison et au paiement...

Des Marocains perdent la nationalité française

La Cour européenne des droits de l’Homme (CEDH) a, mardi, rejeté la requête de quatre Franco-Marocains et d’un Franco-Turc déchus de leur nationalité française. Ceux-ci avaient...

Une Marocaine perd la nationalité néerlandaise

Le parquet a requis jeudi quatre ans de prison contre Fatima H., 25 ans, pour son implication présumée dans des attentats terroristes perpétrés par l’organisation terroriste...

La Belgique retire la nationalité à des Marocains

Huit personnes, dont des Marocains, condamnées pour terrorisme, ont été déchues de la nationalité belge en leur absence. La justice leur reproche «  d’avoir manqué gravement à...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc frappe un grand coup dans la lutte contre le terrorisme

Une cinquantaine d’individus ont été arrêtés mercredi au Maroc lors d’une importante opération visant des membres présumés de groupes djihadistes.

Latifa Ibn Ziaten : « J’ai réussi à sauver beaucoup de jeunes, de familles… »

11 ans après l’assassinat de son fils, le maréchal des logis-chef Imad, une des victimes du terroriste Mohammed Merah, la militante franco-marocaine Latifa Ibn Ziaten poursuit son combat pour la paix et la promotion du dialogue et du respect mutuel.

Latifa Ibn Ziaten : « Les jeunes ne sont pas nés terroristes, mais on les pousse à l’être »

Depuis 2012, la militante franco-marocaine Latifa Ibn Ziaten, mère du maréchal des logis-chef Imad, une des victimes du terroriste Mohammed Merah, travaille avec les familles et les communautés pour empêcher les jeunes de tomber dans le piège de...

Blanchiment d’argent : Le Maroc serre la vis et ça paye

La lutte contre les activités de blanchiment des capitaux et de financement du terrorisme connaît des progrès significatifs au Maroc. En témoigne le nombre de déclarations de soupçon reçues par l’Autorité nationale du renseignement financier (ANRF) en...

Une cellule préparant des attentats au Maroc démantelée

Le Bureau central des investigations judiciaires (BCIJ), se basant sur des informations fournies par la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), a annoncé le démantèlement d’une cellule terroriste liée à l’organisation Daech. Cette...

Coup de filet au Maroc contre une cellule terroriste planifiant des attaques

Cinq individus, âgés entre 22 et 46 ans, soupçonnés d’appartenir à l’organisation terroriste Daesh et de préparer des attentats contre des installations vitales et des institutions sécuritaires, ont été arrêtés par les forces de sécurité marocaines.

Terrorisme au Maroc : une lutte permanente depuis 2003

L’extrémisme islamiste au Maroc a été marqué par cinq moments forts, dont notamment les attentats de Casablanca en 2003 et 2007, le printemps arabe en 2011, et la création de l’État islamique (EI) en 2014. Pour lutter contre le phénomène, les autorités...

Au Maroc, la lutte contre le blanchiment d’argent rapporte

Le Maroc mène efficacement la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme. En tout, près de 11 milliards de dirhams ont été saisis en 2022.

Projet d’attentat déjoué au Maroc : Treize individus arrêtés par le BCIJ

Treize personnes ont été arrêtées par le Bureau Central d’Investigations Judiciaires (BCIJ), jeudi dernier. Soupçonnés d’être partisans de l’organisation terroriste « État islamique », les individus ont été arrêtés lors d’opérations menées dans...

Décès de Malika El Aroud, « La Veuve noire du Jihad »

Malika El Aroud, condamnée pour terrorisme en 2008, est décédée à l’âge de 64 ans. Cette femme, qui avait la double nationalité belge et marocaine, avait été déchue de sa nationalité belge en 2017 pour avoir « gravement manqué à ses devoirs de...