Les Marocains très pessimistes pour l’avenir

23 janvier 2021 - 21h40 - Economie - Ecrit par : J.K

La plus grande incertitude des ménages marocains actuellement, c’est la reprise de l’emploi. Outre la crise qui continuera d’affecter leur consommation, 85 % des ménages redoutent une augmentation du chômage.

85 % des ménages marocains s’attendent à une hausse du chômage durant les 12 prochains mois. Ainsi, « les dispositions de la loi de Finances qui consentent une exonération de l’IR pour encourager les entreprises à embaucher, ne semblent pas trop rassurantes », écrit l’Economiste. Parallèlement, les perspectives d’une reprise de la croissance de 4,6 % par le Haut Commissariat au Plan et 4 % par la Banque Mondiale, ne redonnent pas confiance aux ménages.

Par conséquent, « le solde d’opinion est resté négatif, à moins 78,3 points au quatrième trimestre 2020, contre moins 71,6 points un an auparavant », a noté le quotidien, ajoutant qu’entre-temps, « le taux de chômage se serait dégradé de 3,6 points en 2020 à 12,8 % », surtout dans le rang des jeunes diplômés et les femmes. Par ailleurs, au même titre que l’emploi, les ménages doutent aussi de l’amélioration de leur niveau de vie. « Au cours des 12 prochains mois, 41,7 % d’entre eux s’attendent à une dégradation, 34 % à un maintien au même niveau et seuls 24,3 % à une amélioration. Ainsi, avec moins 17,4 points, le solde d’opinion relatif à cet indicateur s’est dégradé par rapport au quatrième trimestre de l’année 2019 », indique le quotidien économique.

De plus, sur dix ménages, six ont indiqué que leurs revenus couvrent leurs dépenses au quatrième trimestre 2020, tandis que le tiers s’endette ou touche l’épargne. Sur l’ensemble des ménages, à peine 4,5 % d’entre eux arrivent à épargner. En ce qui concerne l’évolution de leur situation financière pendant les 12 prochains mois, 23,2 % contre 22,6 % des ménages envisagent une amélioration.

Dans le même temps, les ménages estiment que la situation actuelle ne favorise pas trop l’acquisition de biens durables. Ce qui est « peu encourageant pour les entreprises, confirmant la détérioration de leur situation financière », a souligné la même source.

Sujets associés : Croissance économique - Famille - Emploi - Consommation - Chômage

Aller plus loin

Maroc : inquiétude des chefs d’entreprise

En pleine crise du coronavirus, plusieurs acteurs du secteur privé ont préféré garder l’emploi de leurs salariés en vue de les aider à traverser ces moments difficiles marqués...

Maroc : la consommation des ménages a du mal à repartir

Moteur de la croissance, la reprise de la consommation des ménages est hypothétique malgré un petit rebond à la fin du confinement. Les dépenses des ménages se sont établies à...

Maroc : détérioration alarmante de la confiance des ménages

L’année 2020 s’est soldée par une dégradation de la confiance des ménages marocains, bien que cette confiance ait été stable au quatrième trimestre de 2020. C’est ce...

Maroc : plusieurs dizaines d’hôtels sur le point de fermer

Les professionnels marocains de l’hôtellerie n’ont pas fini d’accumuler les mauvaises nouvelles et pointent du doigt le gouvernement, qui serait à la base de l’échec de la...

Ces articles devraient vous intéresser :

27 000 Marocains ont quitté le Maroc en 2022 pour travailler à l’étranger

Quelque 27 000 Marocains ont quitté le pays en 2022, selon le ministre de l’Inclusion économique, de la Petite entreprise, de l’Emploi et des Compétences, Younes Sekkouri. Ce sont des départs réguliers via des canaux officiels.

Maroc : une croissance presque nulle en 2022

Le Fonds monétaire international (FMI) a revu à la baisse ses prévisions de croissance pour le Maroc. Cette année, elle ressort à 0,8 % et devrait passer à 3,6 % en 2023, puis rebondir à 3,4 en 2024.

Maroc : faire du thé à la menthe coûtera plus cher

Les prix du thé vert sont restés stables au Maroc, malgré la volatilité des cours internationaux des matières premières. Mais jusqu’à quand cette stabilité sera-t-elle maintenue ?

Maroc : il tue son père pour des cigarettes

Drame dans la commune d’Ait Amira. Un jeune homme a donné un coup de couteau mortel à son père après que ce dernier a refusé de lui donner de l’argent pour acheter un paquet de cigarettes.

La stratégie du Maroc pour s’imposer dans la sous-traitance aéronautique

Depuis 25 ans, le Maroc travaille à s’imposer dans la sous-traitance aéronautique mondiale. Quelle stratégie a-t-il défini pour atteindre son objectif ?

Maroc : fin des frais « injustifiés » pour les factures en ligne

Le Conseil de la concurrence a lancé un avertissement : des frais de service ajoutés sur les paiements en ligne dans plusieurs secteurs économiques n’ont pas de justification. Ces coûts supplémentaires, selon le Conseil, freinent la digitalisation de...

Maroc Telecom augmente de 10% le salaire de ses employés

Après une série de négociations, les employés de Maroc Telecom ont réussi à obtenir de la direction, une augmentation des salaires de 10 % avec effet rétroactif. Un accord a été signé dans ce sens entre les deux parties.

Chaque mois, Achraf Hakimi verse 100 000 euros à sa mère

Durant la coupe du monde Qatar 2022, les instants pleins d’amour entre l’international marocain Achraf Hakimi et sa mère ont ému les supporters et les internautes et témoignent de l’attachement de l’un envers l’autre. La star du PSG veille sur sa mère...

La croissance marocaine bouleversée par la guerre en Ukraine et la pandémie

En 2023, l’économie marocaine resterait impactée par les effets de la pandémie et la guerre en Ukraine. Le Centre marocain de conjoncture (CMC) a affirmé que le taux de croissance devrait se situer autour de 5,4 %.

La police marocaine recrute

La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) annonce avoir programmé pour le mois de septembre, plusieurs concours en vue de recruter 6 000 agents de différents grades.