Recherche

Marrakech : voici ce qui agace les touristes

© Copyright : DR

11 janvier 2020 - 15h00 - Maroc

S’il est admis que Marrakech possède des infrastructures hôtelières de grande classe, il n’est pas moins vrai que sur plusieurs autres aspects, elle ne respecte nullement les normes. Plusieurs études diligentées par des cabinets internationaux, ont permis de relever une dizaine de manquements de la cité ocre qui, si rien n’est fait, risquent de ternir son image dans le monde.

Cataloguée comme étant une grande destination touristique, la ville de Marrakech risque de perdre sa notoriété. Mieux, elle pourrait être bannie de la liste des touristes. Et pour cause ! L’Économiste évoque plusieurs défaillances qu’on aborde dans les salons et les conférences, sans pour autant y apporter des solutions. Pendant ce temps, la situation sur le terrain s’aggrave et l’image de la ville prend un sérieux coup. Entre autres, il s’agit, note le média, de l’insécurité dans la médina, le harcèlement, l’arnaque, l’incivisme des motos, le service en dégradation dans certains hôtels et restaurants, l’informel, la circulation chaotique... Un tableau non exhaustif, mais qui pourtant, laisse à désirer.

Ahmed Nait est voyagiste et président de la commission produit à Marrakech. À l’en croire, ces défaillances se retrouvent dans les réclamations des touristes, notamment sur Tripadvisor. « Il est désagréable de se balader dans la médina », admet-il avant de conclure  : « nous avons besoin d’une réelle mise à niveau qui doit commencer par l’attitude des Marrakchis, ainsi qu’une réorganisation des prestations, pour entretenir la notoriété de la destination ».

Plusieurs autres témoignages malheureux émanent de touristes venus à Marrakech, pour son charme et son accueil légendaires. « Les taxis marchandent des prix 10 fois supérieurs aux prix légaux », s’est plaint un touriste. « J’ai été harcelé durant tout mon séjour, je ne reviendrai pas », se désole un autre. « On s’est fait voler un téléphone par un jeune et un complice est intervenu pour le récupérer et m’a demandé ensuite de l’argent », décrit un troisième. D’autres encore disent avoir été surpris par les « fausses additions et des prix super exagérés ». Pendant ce temps, rapporte L’Économiste, « la pollution causée par les scooters, rend l’air irrespirable et les déplacements à pied, périlleux », alors que dans la médina, « les motocyclistes et les triporteurs roulent à grande vitesse dans les ruelles au risque de terroriser les touristes ».

L’autre facteur, tout aussi désolant, est la mauvaise foi des taxis qui revoient les prix des courses à la hausse pour le touriste. Mais également et surtout, la pagaille de ces mêmes taxis qui, à l’aéroport déjà, se disputent les clients dans une violence verbale, au point d’en venir souvent aux mains, relate la même source. Des propos et constats qui contrastent avec tout le bien qu’on dit de la ville ocre, présentée comme l’une des meilleures destinations au monde. Le plus désolant, c’est l’attitude passive des autorités qui sont pourtant très bien informées de tous ces discrédits qui entachent la renommée de la ville.

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact