Extradé du Maroc, il se tire d’affaires à la surprise générale

11 juillet 2020 - 12h30 - Maroc - Ecrit par : S.A

Un Marseillais de 30 ans est poursuivi pour un règlement de comptes mortel et condamné à 14 ans de prison pour trafic de stupéfiants. Contre toute attente, il recouvre sa liberté deux jours avant sa condamnation.

L’accusé avait été extradé du Maroc fin décembre 2019 puis placé en détention provisoire pour deux dossiers. Il s’agit d’un règlement de comptes ayant fait deux morts et un blessé en octobre 2016, et le trafic de stupéfiants du réseau dits "des Oliviers". Selon les enquêteurs, il serait l’un des dirigeants de ce trafic.

Sur la base de la jurisprudence de la Cour de cassation sur les ordonnances prises au moment de l’épidémie de covid-19 (prolongation automatique des détentions provisoires), la cour d’appel d’Aix-en-Provence avait levé son premier mandat de dépôt délivré pour trafic de stupéfiants, rapporte Le Dauphiné Libéré.

Le 3 juillet 2020, il comparaît pour trafic de stupéfiants. Mercredi, la Cour de cassation libère le prévenu, estimant que la cour d’appel d’Aix-en-Provence avait mis du temps à se prononcer sur une demande de remise en liberté. En février, les avocats avaient accompagné la contestation de l’extradition de leur client.

En son absence, le tribunal correctionnel de Marseille le condamne, vendredi à 14 ans de prison, précise la même source. Un mandat d’arrêt est délivré contre lui. Les avocats du prévenu vont interjeter appel. Puisqu’ils estiment que "le tribunal qui lui a infligé 14 ans de prison l’a fait en violation des droits élémentaires". "Il a été jugé par des gens qui l’avaient déjà qualifié de chef de réseau et ont choisi de le juger sans avocat, comme pour le punir d’avoir déposé une requête en récusation", ont-ils affirmé.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Drogues - Marseille - Prison

Aller plus loin

Arrêté au Maroc, un opposant saoudien sera extradé vers l’Arabie Saoudite

À la demande de Riyad, Usama Al-Hasani, un homme détenant la double nationalité australienne et saoudienne a été interpellé au Maroc pour sa participation présumée dans...

Trafic de stupéfiants en France : un vide juridique profite à un Marocain

Un vide juridique a profité à un Marocain arrêté avec dix valises de stupéfiants et jugé devant le tribunal correctionnel de Draguignan. Il a recouvré sa liberté après une...

Le Maroc va extrader vers Malte un homme accusé de meurtre

L’extradition d’un suspect de 37 ans recherché pour un meurtre survenu à Santa Luċia en mars dernier du Maroc vers Malte, aura lieu dans les tout prochains jours.

Maroc : un guide pour mieux comprendre l’extradition

La présidence du ministère public a procédé, jeudi, au lancement du « guide de la procédure d’extradition » à l’occasion d’une formation sur « l’extradition entre le droit...

Ces articles devraient vous intéresser :

"L’boufa", la nouvelle menace pour la société marocaine

Le Maroc pourrait faire face à une grave crise sanitaire et à une augmentation des incidents de violence et de criminalité, en raison de la propagation rapide de la drogue «  l’boufa  » qui détruit les jeunes marocains en silence.

Pufa, la "cocaïne des pauvres" qui déferle sur le Maroc

Pufa, la « cocaïne des pauvres » s’est installée progressivement dans toutes les régions du Maroc, menaçant la santé et la sécurité des jeunes. Le sujet est arrivé au Parlement.

Boufa, la drogue qui terrifie le Maroc

Le Maroc mène des actions de lutte contre les drogues dont la « Boufa », une nouvelle drogue, « considérée comme l’une des plus dangereuses », qui « envahit certaines zones des villes marocaines, en particulier les quartiers marginaux et défavorisés. »

"Lbouffa" : La cocaïne des pauvres qui inquiète le Maroc

Une nouvelle drogue appelée « Lbouffa » ou « cocaïne des pauvres », détruit les jeunes marocains en silence. Inquiétés par sa propagation rapide, les parents et acteurs de la société civile alertent sur les effets néfastes de cette drogue sur la santé...

Le Maroc face à la menace de la « Poufa », la cocaïne des démunis

Le Maroc renforce sa lutte contre la « Poufa », une nouvelle drogue bon marché, connue sous le nom de cocaïne des pauvres », qui a non seulement des répercussions sociales, notamment la séparation des familles et une augmentation des suicides et des...

« L’Escobar du désert » fait tomber Saïd Naciri et Abdenbi Bioui

Plusieurs personnalités connues au Maroc ont été présentées aujourd’hui devant le procureur dans le cadre de liens avec un gros trafiquant de drogue. Parmi ces individus, un président de club de football.