Un médecin maghrébin en France : "On me traite de sale bougnoule et il ne se passe rien"

16 juin 2020 - 19h30 - France - Ecrit par : S.A

La vie d’Ali*, un médecin généraliste du Dunkerquois n’a pas été un long fleuve tranquille. Il raconte ses déboires.

En quinze ans de vie professionnelle, Ali a dû faire face à des humiliations en tous genres. Au début de sa carrière, "la Sécurité sociale s’amusait à me renvoyer mes feuilles ; ça prenait du temps et je n’étais pas payé", se souvient ce médecin généraliste. Cette surcharge administrative le conduit vers burn-out, et ruine son moral. Le jeune médecin qui avait contracté des dettes pour ouvrir son cabinet n’était pas pour autant au bout de ses peines.

L’ordre des médecins exige de lui une expertise psychiatrique. "On veut savoir si je suis dangereux, alors que je leur ai simplement demandé à être payé. On a refusé de me dire pourquoi j’allais être expertisé", raconte-t-il à Le Phare du Dunkerquois. Une situation inexplicable et paradoxale. "C’est terrible, parce que, dans le même temps, des médecins pédophiles et violeurs dans le Dunkerquois peuvent exercer à nouveau", dit-il faisant ainsi référence à deux affaires judiciaires en cours à Dunkerque.

Un peu plus tard, Ali ouvre un nouveau cabinet avec une capacité d’accueil ne dépassant pas 20 patients la journée. Il devra à nouveau faire face à des railleries et à d’autres problèmes. "Trois médecins de Cappelle prenaient leur retraite. J’ai accueilli quelques patients", relate-t-il. Parmi eux, se trouvaient des patients qui avaient des arrêts de travail longs comme le bras. "Un jour, un mec de la Sécu débarque et me dit que je prescris trop d’arrêts." Il l’invite alors à augmenter sa patientèle pour réduire son ratio d’arrêts. "On m’a même menacé de me mettre sous tutelle", se souvient-il.

En septembre dernier, ses ordonnances ont été volées. Une jeune fille serait la présumée voleuse. À en croire Ali, elle utilise les sésames en imitant l’écriture. Les problèmes se multiplient. "Récemment, une patiente me demande un rendez-vous, mais je n’ai plus de place. Alors elle m’insulte de sale bougnoule. Et me menace de mort", relate le médecin du Dunkerquois. Il a beau déposer plainte mais rien n’y fera. "Quand le bougnoule fait appel à la loi, elle ne s’applique pas pour le protéger", se désole le spécialiste.

"Je suis emmerdé par la Sécu, par certains de mes confrères, je suis agressé et volé dans mon cabinet. Tout ça, sans pouvoir faire appel à personne ; c’est trop difficile à gérer, se lamente Ali. (…) On me traite de sale bougnoule et il ne se passe rien. Quoi que je fasse, je serai toujours le bougnoule. […] Mes parents sont en pleurs et ma famille est éclatée."

*Le prénom a été modifié

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Racisme - Dunkerque

Aller plus loin

« Tu croyais qu’on était tes amis, sale arabe » : violente agression raciste à Tarn

Deux gérants de la librairie La Confiserie ont été victimes d’une violente agression raciste dans la nuit de samedi 5 mars à dimanche à Rabastens (Tarn). Samedi, un...

« Et les rebeus là ? » : insultes et racisme à l’hôpital de Montauban

Alors qu’un couple tentait de prendre rendez-vous pour se faire vacciner contre le Covid-19, il essuie des insultes de la part d’un agent de l’hôpital de Montauban. Le message...

Des Marocains réduits à l’esclavage à Rouen

Un patron marocain s’est absenté à son procès qui s’est ouvert lundi devant la chambre des appels correctionnels de la cour d’appel de Rouen lundi 7 novembre 2022. Cinq de ces...

« Sale arabes » : des Marocains victimes de racisme aux Chantiers de l’Atlantique

Des travailleurs détachés espagnols d’origine marocaine, péruvienne ou sénégalaise se disent victimes d’insultes racistes, de harcèlement, et d’humiliations aux Chantiers de...

Ces articles devraient vous intéresser :

Agression de MRE en Europe : le parlement marocain interpellé

Un parlementaire du parti de l’Istiqlal vient d’appeler Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération africaine, à agir pour combattre les attaques racistes répétées ciblant les Marocains résidant à l’étranger (MRE).

Poupette Kenza : compte Instagram désactivé après des propos « antisémites »

L’influenceuse aux plus d’un million d’abonnés sur Instagram, Poupette Kenza, se retrouve au cœur d’une vive controverse après avoir tenu des propos jugés antisémites. Dans une story publiée le 15 mai 2024, elle affirmait sans équivoque son soutien à...

Iliass Aouani, recordman italien du marathon, répond avec élégance aux injures racistes

Après avoir battu le record italien du marathon (2h07:16), Iliass Aouani a essuyé des insultes racistes. Sur la toile, il a été attaqué notamment sur ses origines marocaines. Plutôt que d’employer le même ton que ses détracteurs, l’athlète a préféré...

Un Marocain tabassé par des videurs dans le nord de l’Espagne

Un jeune homme de 23 ans, médiateur culturel d’origine marocaine résidant à la Corogne, dans le nord-ouest de l’Espagne, a porté plainte, affirmant avoir été victime d’une agression racistede la part de deux videurs.

Racisme envers les musulmans : de nouveaux témoignages accablent Christophe Galtier

L’ex-entraîneur de l’OGC Nice, Christophe Galtier, fait face à de graves accusations de discrimination et de harcèlement moral, avec un procès prévu dans dix jours.

Accusé de racisme, Christophe Galtier a le soutien de Laurent Blanc

À l’instar de Genesio, Kombouaré et Roy, le coach de l’Olympique lyonnais (OL) Laurent Blanc a défendu son collègue et ami Christophe Galtier, entraîneur du PSG accusé de racisme dans une affaire qui remonte à son passage à l’OGC Nice la saison dernière.

Christophe Galtier : garde à vue pour discrimination raciale

L’ex-entraîneur de l’OGC Nice, Christophe Galtier, ainsi que son fils, John Valovic-Galtier, ont été placés en garde à vue ce vendredi dans le cadre d’une enquête portant sur des allégations de discrimination au sein du club.

Université Paris-Dauphine : propos racistes envers une étudiante voilée

Une étudiante voilée a été victime de propos racistes de la part d’une intervenante du jury lors d’une soutenance de fin d’année à l’Université Paris-Dauphine.

Violences policières : la France sermonnée par l’ONU

Le Comité pour l’élimination de la discrimination raciale, l’organe affilié aux Nations unies, exprimé sa « profonde préoccupation » concernant les pratiques des forces de police en France vis-à-vis des minorités. Cette inquiétude fait suite au décès...

Haine envers les Marocains : prison ferme prononcée par la justice

Le parquet de Valence spécialisé dans les délits de haine a requis trois ans de détention contre un homme accusé de diffusion d’informations mensongères sur les réseaux sociaux ciblant les musulmans, notamment Marocains.