Médecins maghrébins en France : l’exil comme solution ?

5 juillet 2024 - 20h30 - France - Ecrit par : S.A

Après une percée au premier tour des législatives françaises, la perspective de voir le Rassemblement national (RN) présidé par Jordan Bardella, qui place l’immigration au cœur de la campagne électorale, remporter la majorité absolue le 7 juillet, inquiète les médecins d’origine maghrébine. Certains envisagent de quitter la France.

« Nous ne sommes déjà pas gâtés ici, mais si nous avons (Jordan) Bardella comme Premier ministre, ce sera sinistre. Ils jouent sur la peur de l’autre », a déclaré à Reuters Tasnime Labiedh, 33 ans. Arrivée en France en 2021 pendant la pandémie de Covdi-19 pour son stage médical, cette Tunisienne travaille désormais comme microbiologiste avec un salaire inférieur à celui de ses homologues français. Mais elle envisage de s’installer en Suisse. C’est d’ailleurs la décision prise par six des 11 médecins d’origine maghrébine interrogés par l’agence de presse. Un médecin a émigré au Canada il y a un mois.

À lire : Les Marocains, premiers étudiants étrangers en médecine spécialisée en France

Le départ des médecins maghrébins ne sera pas sans conséquence pour l’accès aux soins en France. Le pays compte seulement 3,17 médecins pour 1000 habitants, et souffre d’une plus forte pénurie de médecins parmi les pays de l’OCDE après le Luxembourg. « Les gens n’ont pas de médecin généraliste, alors ils viennent ici pour un rhume, pour un certificat médical pour prendre un arrêt maladie », a expliqué Leila Elamrani, médecin urgentiste venue du Maroc en France en 2004. Celle qui accueille des patients des régions avoisinantes ajoutera : « Cela, ajouté au vieillissement de la population et au manque de ressources, crée un énorme désordre. » Hicham Benaissa, sociologue au CNRS, pointe, lui, une « immense hypocrisie ». « L’extrême droite prospère en France sur le sujet de l’immigration, en présentant les migrants comme un problème. Mais si demain les migrants arrêtaient de travailler, c’est tout notre système social et économique qui serait paralysé », a-t-il déclaré.

À lire : Le Maroc ouvre ses portes aux médecins étrangers

Pour étayer son propos, il s’appuie sur une étude menée auprès de 350 médecins d’origine nord-africaine en France, dont les résultats seront publiés l’année prochaine. Benaissa a constaté que 75 % des médecins, y compris les personnes formées à l’étranger et celles nées en France, envisageaient d’émigrer. Des données du Conseil national de l’ordre des médecins (CNOM) précisent qu’en 2023, 29 238 médecins exerçant en France ont été formés hors de l’UE, soit une augmentation de 90,5 % par rapport à 2010, soit environ 7 % de l’effectif total, et que les médecins maghrébins représentent plus de la moitié d’entre eux.

À lire : La France accusée de voler les médecins marocains

Même les assurances données par Bardella le mois dernier ne convainquent guère les médecins maghrébins. « Nos compatriotes de nationalité ou d’origine étrangère qui travaillent, paient leurs impôts, respectent la loi et aiment notre pays n’ont rien à craindre », a-t-il assuré. Selon
Widad Abdi, médecin et représentant du SNPADHUE, le syndicat principal de l’INPADHUE (Intersyndicale des Praticiens à Diplôme Hors Union Européenne), les politiques ne s’attaquent pas aux problèmes structurels. « Qu’ils soient étrangers ou non, de plus en plus de médecins partent. Le système de santé ne les incite pas à rester : les conditions de travail, les salaires, les horaires, le nombre de patients a augmenté et le nombre de médecins a diminué », se désole-t-il.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Racisme - Emploi

Aller plus loin

La France refuse le visa à des médecins marocains

Des médecins marocains se sont vus refuser un visa d’entrée en France, alors qu’ils devaient participer à une activité scientifique tenue du 7 au 9 mai à Paris.

Maroc : la réduction de la durée de formation des médecins fait polémique

La réduction de la durée de la formation en médecine fait débat au parlement et sur les réseaux sociaux. Des groupes parlementaires à la Chambre des représentants désapprouvent...

La France en quête de médecins marocains

Face à la pénurie de médecins qui touchent le secteur de la santé, la France se tourne vers le Maroc. Un projet de loi a été initié en ce sens. Cette action intervient dans un...

La France accusée de voler les médecins marocains

Le premier accord de partenariat relatif aux visas signé entre le Consulat général de France à Rabat et le Conseil national de l’Ordre des Médecins (CNOM) le 25 mars 2024 pour...

Ces articles devraient vous intéresser :

Poupette Kenza : compte Instagram désactivé après des propos « antisémites »

L’influenceuse aux plus d’un million d’abonnés sur Instagram, Poupette Kenza, se retrouve au cœur d’une vive controverse après avoir tenu des propos jugés antisémites. Dans une story publiée le 15 mai 2024, elle affirmait sans équivoque son soutien à...

Spirit Aerosystems renforce ses effectifs marocains

Après une pause en 2021, les recrutements ont repris au Maroc chez l’Américain Spirit Aerosystems, leader mondial de la fabrication des aérostructures pour l’aviation civile et militaire. Déjà de dizaines de personnes recrutées.

Combien de Marocains ont émigré à l’étranger cette année ?

À fin septembre dernier, plus de 26 000 Marocains ont émigré à l’étranger pour s’y installer et travailler, d’après le ministère chargé de l’Inclusion économique, de la Petite entreprise, de l’Emploi et des Compétences.

Accusé de racisme, Christophe Galtier a le soutien de Laurent Blanc

À l’instar de Genesio, Kombouaré et Roy, le coach de l’Olympique lyonnais (OL) Laurent Blanc a défendu son collègue et ami Christophe Galtier, entraîneur du PSG accusé de racisme dans une affaire qui remonte à son passage à l’OGC Nice la saison dernière.

Un Marocain tabassé par des videurs dans le nord de l’Espagne

Un jeune homme de 23 ans, médiateur culturel d’origine marocaine résidant à la Corogne, dans le nord-ouest de l’Espagne, a porté plainte, affirmant avoir été victime d’une agression racistede la part de deux videurs.

La police marocaine recrute

La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a annoncé un grand concours de recrutement de plusieurs grades au sein du corps de la police. Le concours aura lieu le 16 juillet à Rabat et dans d’autres villes si nécessaire. Au total, 6 607...

Auto-entrepreneur au Maroc : voici le guide fiscal 2024 (pdf)

La Direction générale des impôts (DGI) vient de publier un guide sur le régime fiscal de l’autoentrepreneur. Un document qui reprécise les conditions d’obtention de ce statut ainsi que les avantages fiscaux y afférents.

Iliass Aouani, recordman italien du marathon, répond avec élégance aux injures racistes

Après avoir battu le record italien du marathon (2h07:16), Iliass Aouani a essuyé des insultes racistes. Sur la toile, il a été attaqué notamment sur ses origines marocaines. Plutôt que d’employer le même ton que ses détracteurs, l’athlète a préféré...

Université Paris-Dauphine : propos racistes envers une étudiante voilée

Une étudiante voilée a été victime de propos racistes de la part d’une intervenante du jury lors d’une soutenance de fin d’année à l’Université Paris-Dauphine.

Médecins maghrébins en France : l’exil comme solution ?

Après une percée au premier tour des législatives françaises, la perspective de voir le Rassemblement national (RN) présidé par Jordan Bardella, qui place l’immigration au cœur de la campagne électorale, remporter la majorité absolue le 7 juillet,...