Espagne : un médecin oublie du pansement et du fil chirurgical dans l’intestin d’une Marocaine

27 mai 2014 - 21h51 - Espagne - Ecrit par : J.L

Le parquet de Séville, en Espagne, a condamné le service de santé d’Andalousie à verser 17.035,41 euros, à une jeune fille marocaine, dont l’équipe médicale a oublié du pansement de gaze et du fil dans son intestin, lors d’une opération chirurgicale, à l’hôpital Virgen del Rocio, à Séville.

L’affaire remonte à juin 2012, quand la jeune fille avait été opérée de l’intestin. La victime souffrant de douleurs horribles au ventre et d’indigestions, était partie voir un autre médecin, pour faire des analyses.

La surprise était de taille quand le praticien découvre à travers une radio, un pansement et du fil chirurgical bien apparents dans l’intestin de la jeune marocaine, ce qui lui aurait provoqué des inflammations.

Neuf mois plus tard, la Marocaine subit une deuxième opération à l’hôpital Jerez de la Frontera, à Cadix, où on lui enlève les objets étrangers à son organisme. Lors de la plaidoirie, l’avocat de la victime a regretté que de telles erreurs puissent se produire dans un hôpital aussi bien équipé et réputé que Virgen del Rocio.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Santé - Séville - Cadix - Enfant

Aller plus loin

Maroc : une sangsue de six centimètres a été retirée de la gorge d’une fillette

Etrange découverte faite par les médecins de l’hôpital Ibn Rochd à Casablanca. Une sangsue vivante a été découverte dans la gorge d’une fillette.

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc teste un système de santé intelligent

Le Maroc prévoit d’installer un « système de santé intelligent » dans les centres de santé des régions de Rabat-Salé-Kénitra (16), Fès-Meknès (15), Beni Mellal-Khénifra (11) et Draâ-Tafilalet (11). Cette première phase du projet devrait nécessiter un...

Le Maroc prolonge encore l’état d’urgence sanitaire

Réuni jeudi lors de sa séance hebdomadaire, le conseil de gouvernement a adopté le projet de décret portant prorogation, à nouveau, de l’état d’urgence sanitaire.

Au Maroc, les médecins sont des mauvais payeurs d’impôts

Au Maroc, peu de médecins s’acquittent de leurs impôts. Fort de ce constat, le gouvernement opte désormais pour la retenue à la source pour les revenus de l’ensemble des professions libérales, la déclaration annuelle fiscale ayant montré ses limites.

Maroc : des substances toxiques dans les emballages alimentaires

Une récente étude a révélé la présence de substances chimiques per – et polyfluoroalkylées (PFAS) dans certains emballages alimentaires à usage unique au Maroc.

Les biscuits “Gerblé” avec de la drogue ne sont pas commercialisés au Maroc

L’Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires (ONSSA) affirme que les lots de biscuits de la marque française “Gerblé”, contaminés par la drogue “burundanga”, ne sont pas entrés ni vendus sur le marché marocain.

Le Maroc forme 2800 médecins et 5600 infirmiers pour la médecine de famille

Afin de développer et consolider la médecine de famille en facilitant l’accès aux soins et services de santé aux Marocains, le gouvernement entend former 2800 médecins et 5600 infirmiers d’ici 2030.

Le mariage des mineurs diminue au Maroc

Après une hausse en 2021, le nombre de mariage de mineurs a diminué l’année dernière. Cela représente certes une note positive, mais il y a encore du chemin à faire pour en finir avec cette pratique.

Le Covid-19 se rappelle au bon souvenir des Marocains

Après une période d’accalmie, le Maroc fait désormais face à une hausse des contaminations au Covid-19. Le ministère de la Santé a exprimé ses inquiétudes appelant les Marocains à respecter les recommandations.

Les Marocains de plus en plus obèses

Près de la moitié de la population marocaine (46 %) sera obèse d’ici 2035, selon les prévisions de la World Obesity Forum.

Maroc-Israël : deux ans de relations fructueuses, selon Alona Fisher-Kamm

Mardi a été célébré le deuxième anniversaire de la reprise des relations entre le Maroc et Israël. Une occasion pour Alona Fisher-Kamm, cheffe par intérim du bureau de liaison de Tel-Aviv à Rabat, de faire le bilan de ce rapprochement.