Recherche

Melilla : quand les enfants marocains paient les pots cassés

© Copyright : DR

28 octobre 2020 - 21h30 - Marocains du monde

Plusieurs dizaines d’enfants marocains attendent encore de rejoindre les bancs de l’école à Melilla. Les autorités de l’enclave espagnole refusent de les scolariser, sous prétexte que leurs parents ne sont pas détenteurs d’une carte de séjour.

En 2019, le chef du gouvernement autonome avait interdit l’école à plus d’une centaine d’enfants marocains, en raison de la capacité d’accueil limitée des établissements scolaires à Melilla. La justice avait dès lors tranché en leur faveur, en vertu du droit international des enfants à l’éducation.

En 2020, le sujet a été remis sur le tapis, avec cette fois, en toile de fond, le bras de fer avec les autorités marocaines. Pour le membre de l’Association marocaine des droits de l’homme, « il s’agit d’une violation flagrante des conventions internationales, notamment celles des droits des enfants, et des immigrants en particulier ».

« Même en Espagne, la convention est respectée et les enfants sont scolarisés, malgré la situation de leurs parents », a-t-il déploré. Il a appelé les autorités marocaines à assurer la protection des enfants, surtout que la question semble prendre une tournure politique.

Mots clés: Enfant , Education , Melilla , Association Marocaine des Droits Humains (AMDH)

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact