La Kafala au Maroc : appel à une simplification de l’adoption

26 février 2021 - 15h20 - Ecrit par : G.A

Plusieurs responsables ont participé, jeudi à Rabat, à une journée d’étude sur la promotion de la Kafala. Les participants ont plaidé en faveur de la facilitation des procédures d’adoption pour l’intérêt supérieur des enfants abandonnés.

« Il faut activer les lois relatives à la Kafala et faciliter davantage ses procédures, car la place ordinaire des enfants abandonnés est au sein de la famille », a indiqué la ministre de la Solidarité, du développement social, de l’égalité et de la famille, Jamila El Moussali, en marge de cet évènement, rapporte La Map. La ministre a souligné que cette journée d’étude est une opportunité de réflexion collective sur les moyens pouvant permettre de capitaliser les acquis et de bénéficier des expériences internationales et des bonnes pratiques pour renforcer les efforts de prévention de l’abandon et préserver la relation de l’enfant avec sa famille biologique.

Au cours de la journée d’étude, les participants ont également réfléchi sur les moyens à déployer pour encourager la Kafala et examiner les divers aspects liés à sa promotion au niveau juridique. Ils ont souligné la nécessité d’améliorer la qualité des services de prise en charge et de l’image de l’enfant abandonné.

Dans une intervention par visioconférence, le ministre d’État chargé des droits de l’Homme, Mustapha Ramid, a souligné que le Maroc a mené de grandes réformes en matière de droits de l’enfant, grâce à la volonté et l’implication de feu Hassan II, de la Princesse Lalla Meryem, présidente de l’Observatoire national des droits de l’enfant, et bien sûr du Roi Mohammed VI. « La loi 15-01 relative à la Kafala des enfants abandonnés doit être révisée ». Il ajoute que bien qu’il soit « un acquis important, le système de la Kafala doit être amélioré et consolidé par le renforcement des garanties », ajoute la même source.

De son côté, la représentante du Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF) au Maroc, Giobanna Barberis, a également souligné la nécessité de reformer le système de la Kafala pour qu’il soit pleinement en conformité avec les principes de la Convention internationale des droits de l’enfant.

Quant au Wali chargé de la coordination nationale de l’INDH, Mohamed Dardouri, il a indiqué dans son allocution par visioconférence que l’initiative nationale pour le développement humain a accompagné la réalisation de plus de 200 projets d’une enveloppe de plus de 470 millions de DH. L’objectif est d’améliorer les conditions de prise en charge des enfants en situation difficile et dans les centres d’accueil.

Tags : Régularisation - Etude - Enfant - Kafala - Mustapha Ramid - Ministère de la Solidarité, de la Femme, de la Famille et du Développement social - Jamila El Moussali

Aller plus loin

Maroc : adoption du projet de loi sur le congé de paternité

C’est à l’unanimité de ses membres présents que la Chambre des Représentants a adopté le projet de loi sur le congé de paternité.

Melilla : quand les enfants marocains paient les pots cassés

Plusieurs dizaines d’enfants marocains attendent encore de rejoindre les bancs de l’école à Melilla. Les autorités de l’enclave espagnole refusent de les scolariser, sous prétexte...

Quand des personnalités juives se mobilisent pour la protection des enfants musulmans

Apologie du terrorisme, menaces de mort, injures ou provocations à la haine, voilà les sujets sur lesquels des centaines d’enquêtes ont été lancées en France après l’assassinat de...

Mendicité au Maroc : l’action publique a été engagée à l’encontre des exploitants des enfants

Quelque 142 affaires relatives à l’exploitation des enfants dans la mendicité ont été traitées à Rabat, Salé et Témara, a annoncé lundi, le procureur général du Roi près la Cour de...

Nous vous recommandons

Enseignement supérieur : le Maroc fait appel aux MRE

Le Maroc envisage de recourir à ses compétences à l’étranger pour améliorer la qualité de l’enseignement supérieur dans ses universités. Une réforme est en cours de préparation pour revoir le cadre légal régissant la...

Tanger à deux doigts de l’effondrement sanitaire

Le nombre de patients atteints du Covid-19 hospitalisés continue de progresser à Tanger, selon les chiffres publiés par les autorités sanitaires. Les autorités locales ont décidé de serrer la vis.

Aptiv lance une vaste campagne de recrutement au Maroc

Le groupe équipementier américain Aptiv, spécialisé dans les systèmes de câblage, a lancé un vaste plan de recrutement pour le compte de sa nouvelle usine située à Oujda.

La Zambienne Barbra Banda exclue de la CAN féminine Maroc

La capitaine de l’équipe de la Zambie Barbra Banda a été exclue de la Coupe d’Afrique des Nations féminine (WAFCON) qui se déroule au Maroc. Et pour cause, elle a échoué aux tests d’éligibilité au genre.

Le Maroc accusé « d’extorquer » l’Espagne

Le parti Vox estime que l’Espagne ne peut pas entretenir de bonnes relations avec le Maroc, tant que le royaume continue de l’« extorquer » et qu’elle « se laissera faire ».

Mauvaise nouvelle pour le Maghrébin sacré meilleur boulanger de Paris

Bien qu’il ait remporté le prix de « meilleure baguette de Paris » samedi dernier, Makram Akrout ne livrera pas l’Élysée pendant un an comme le veut la tradition.

Agadir, la ville la plus abordable pour les vacanciers

Agadir se hisse à la première place dans le top 20 des destinations les plus abordables pour tout type de vacanciers. C’est ce qui ressort du classement d’un site spécialisé.

Temara accueillera le tramway

Le projet de développement du réseau du tramway de l’agglomération de Rabat-Salé-Témara se poursuit. Un appel d’offres a été lancé en vue de mener des études complémentaires relatives à la phase 3. L’ouverture des plis est prévue le 6 septembre...

Des vols de Transavia à destination du Maroc risquent d’être annulés

La compagnie aérienne Transavia pourrait annuler des vols vers le Maroc en raison d’une grève que projette le syndicat SNPNC-FO la semaine prochaine.

France : refoulé d’un Airbnb car Maghrébin (vidéo)

Sebti Bouadjadja, un entrepreneur de Mulhouse affirme que lui et sa famille ont été victimes de racisme le jour de Noël de la part d’une propriétaire, après avoir réservé un appartement pour quatre personnes auprès de la plate-forme Airbnb et dont l’accès...