Quand des personnalités juives se mobilisent pour la protection des enfants musulmans

27 novembre 2020 - 14h00 - France - Ecrit par : J.K

Apologie du terrorisme, menaces de mort, injures ou provocations à la haine, voilà les sujets sur lesquels des centaines d’enquêtes ont été lancées en France après l’assassinat de Samuel Paty. Dans la foulée de ces affaires se rapportant également aux enfants, près de 40 personnalités juives ont signé, mercredi 25 novembre, une tribune pour leur défense.

«  Il faut protéger les enfants musulmans comme les autres  » ont indiqué dans l’Obs les signataires, dont l’ex-président de Médecins sans frontières Rony Brauman, la professeure Sonia Dayan Herzbrun, le journaliste Dominique Vidal, le rabbin Gabriel Hagaï ou encore le légendaire Adolfo Kaminsky, suite à la médiatique affaire à Albertville, en Savoie, expliquant que «  l’enfance ne relève pas de la suspicion, mais de la protection  » et «  c’est précisément de cela dont sont dépouillés les centaines d’enfants signalés et/ ou poursuivis pour apologie du terrorisme  », a rapporté Saphirnews.

Ainsi, «  la surveillance, de fait ciblée sur les enfants musulmans, voulue par le ministre de l’Éducation nationale a été suivie par une partie du personnel de l’Éducation nationale et s’est traduite par un traitement différencié pour des centaines d’enfants  » ont-ils affirmé. Par ailleurs, «  s’il a été possible de livrer à la barbarie des milliers d’enfants juifs, c’est que l’antisémitisme était suffisamment ancré dans l’imaginaire collectif français pour que cela ne soulève pas plus de résistance dans la société  », ont-ils déclaré, martelant qu’il «  ne s’agit évidemment pas de comparer des séquences historiques fort différentes  ».

Face à l’envergure inquiétante que prend la stigmatisation des communautés musulmanes en France, les signataires invitent le gouvernement à jouer son rôle pour éliminer une «  logique funeste  ». Par la même occasion, ils ont félicité les professeurs «  qui ont su tenir bon et ont dénoncé les incitations à poursuivre la politique du gouvernement dans leurs établissements  » et l’ensemble des acteurs de l’éducation populaire et de la protection de l’enfance «  mobilisés dans l’accompagnement des enfants en ces temps difficiles  ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Judaïsme marocain - Enfant - Islam

Aller plus loin

Une première dans le monde arabe, la culture judéo-marocaine enseignée dans les écoles

Pour la première fois dans le monde arabo-musulman, l’histoire de la culture juive sera enseignée dans les écoles marocaines. Cette décision historique a été annoncée par la...

Maroc : présence d’un riche patrimoine judéo-marocain dans plusieurs villes

Les cultures judéo-marocaines ne sont pas rejetées malgré le défi de modernisation des villes marocaines entreprises par le gouvernement. Ce qui témoigne du lien historique qui...

La communauté juive marocaine célèbre à Rabat la Hiloula de Rabbi Eliezer Davila

La communauté juive marocaine a célébré jeudi soir, la Hiloula du Saint vénéré Rabbi Eliezer Davila. Ils étaient des centaines à se réunir au cimetière israélite de Rabat,...

Rabat : des féministes fustigent le rejet de la filiation d’un enfant « illégitime »

La cour de cassation a rendu lundi, une décision qui invalide la reconnaissance de la paternité d’une fille née hors mariage. Une décision qui n’est pas du goût de certaines...

Ces articles devraient vous intéresser :

Voici les dates de début et de fin du ramadan au Maroc

Les dates de début et de fin du mois sacré de ramadan au Maroc sont désormais connues.

Vers une révolution des droits des femmes au Maroc ?

Le gouvernement marocain s’apprête à modifier le Code de la famille ou Moudawana pour promouvoir une égalité entre l’homme et la femme et davantage garantir les droits des femmes et des enfants.

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

Voici la date du début du ramadan en France

Le Conseil Français du culte Musulman (CFCM) a annoncé il y a quelques jours la date du début du mois de ramadan en France, selon des critères adoptés en 2013.

Maroc : un « passeport » pour les nouveaux mariés

Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) appelle à la mise en place d’un « passeport » ou « guide » pour le mariage, dans lequel seront mentionnées les données personnelles des futurs mariés, ainsi que toutes les informations sur leurs...

Maroc : voici la date de l’Aid Al Mawlid Annabaoui

Le mois de Rabie-I 1445 de l’hégire débutera le dimanche 17 septembre 2023 et Aïd Al Mawlid Annabaoui célébré le jeudi 28 septembre, a annoncé le ministère des Habous et des affaires islamiques.

La Youtubeuse marocaine "Mi Naima" au cœur d’un nouveau scandale

“Mi Naïma” fait à nouveau parler d’elle. La Youtubeuse marocaine, connue pour ses controverses, a récemment publié une vidéo dans laquelle on la voit lire certains versets du Coran de manière désinvolte. La vidéo a suscité la colère des internautes.

Maroc : plus de droits pour les mères divorcées ?

Au Maroc, la mère divorcée, qui obtient généralement la garde de l’enfant, n’en a pas la tutelle qui revient de droit au père. Les défenseurs des droits des femmes appellent à une réforme du Code de la famille pour corriger ce qu’ils qualifient...

Officiel : l’Aid Al Fitr célébré mercredi 10 avril au Maroc

Le ministère des Habous et des Affaires islamiques a annoncé ce mardi soir, après la prière d’Al Maghrib, l’observation du croissant lunaire annonçant le début du mois de Chaoual 1445 H. C’est donc officiel, l’Aïd Al Fitr 1445 sera célébré demain...

Emmanuelle Chriqui : Une voix marocaine contre l’antisémitisme

À l’heure où la guerre fait rage entre Israël et le Hamas dans la bande de Gaza, l’actrice canadienne d’origine marocaine Emmanuelle Chriqui dénonce le déferlement d’antisémitisme.