Sans douanes commerciales, Melilla ne peut pas importer de poisson du Maroc

15 mars 2023 - 13h40 - Espagne - Ecrit par : A.P

Melilla ne peut toujours pas importer du poisson du Maroc, depuis la réouverture des frontières en mai dernier. En cause, l’ineffectivité de la reprise des douanes commerciales.

Les douanes commerciales à la frontière de Melilla, fermées unilatéralement par le Maroc depuis août 2018, n’ont toujours pas été relancées, bloquant l’importation des marchandises et notamment du poisson dans la ville autonome. Le gouvernement espagnol travaille à la réouverture de ces douanes, a assuré Sabrina Moh, la déléguée du gouvernement à Melilla, précisant que la ville autonome sera autorisée à importer du poisson dès que les installations à la frontière répondront aux exigences du ministère de la Santé.

À lire : Sans douane commerciale, Melilla risque une crise économique

Si les conditions sont réunies, le ministère de la Santé modifiera son arrêté concernant le contrôle sanitaire des produits importés destinés à un usage personnel et à la consommation humaine et accordera les facilités douanières y afférentes. En ce qui concerne Melilla, il s’agit des produits d’origine non animale, qui devraient être à température ambiante, tandis qu’à Sebta, sont concernés le poisson frais, les crustacés, les céphalopodes et escargots terrestres vivants.

À lire : Melilla : les hommes d’affaires appellent à la réouverture de la douane commerciale

Concernant les douanes commerciales, Moh n’a pas donné de date éventuelle de réouverture, mais a réitéré toutefois que le gouvernement travaille pour « atteindre l’objectif final, qui est la normalisation complète de la frontière tant dans la partie piétonne que commerciale ». La déléguée du gouvernement a rappelé que seules trois camionnettes transportant des marchandises sont passées de Melilla au Maroc depuis la réouverture des frontières, la première le 27 janvier, et deux autres le 24 février.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Melilla - Alimentation

Aller plus loin

Douane commerciale : le PP de Melilla ne croit pas en sa réouverture en janvier 2023

Le Parti populaire (PP) se méfie de l’annonce faite par le ministre des Affaires étrangères, José Manuel Albares, au sujet de la réouverture en janvier 2023 de la douane...

Melilla : les hommes d’affaires appellent à la réouverture de la douane commerciale

La Confédération des entrepreneurs de Melilla (CEME) salue la réouverture prochaine de la frontière avec le Maroc prévue le mardi 17 mai à 00 heure, déplorant toutefois que la...

Sans douane commerciale, Melilla risque une crise économique

La non-réouverture de la douane commerciale à Melilla, qui permet le trafic de marchandises avec le Maroc, pourrait entraîner une crise économique dans la ville autonome en...

Douane commerciale de Melilla : l’Europe invite l’Espagne à prendre ses responsabilités

L’Union européenne dit être informée de l’interdiction par le Maroc du trafic de marchandises en provenance de Melilla, mais souligne que « la gestion des douanes relève de la...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc contraint d’importer du blé

Le Maroc se tourne une fois de plus vers le marché international pour augmenter ses importations de blé afin de compenser la baisse considérable de sa production durement touchée par la sécheresse cette année.

Maroc : pas de substances toxiques dans la viande rouge

Les informations faisant état de la présence de substances toxiques dans les viandes rouges proposées sur les marchés dans plusieurs villes marocaines sont fausses.

La sécheresse pousse le Maroc à multiplier ses achats de blé sur le marché mondial

Le Maroc maintient son système de restitution à l’importation du blé tendre au profit des opérateurs. Une importante quantité de cette céréale sera bientôt commandée.

Maroc : des marchés de gros pour combattre la spéculation

Le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, a annoncé la création de douze nouveaux marchés régionaux de gros, équipés d’installations modernes pour combattre la spéculation alimentaire exacerbant l’inflation. Cette démarche, a-t-il dit, s’inscrit...

Pénurie de lait : les Marocains prennent d’assaut les magasins

Pour contrer la ruée des Marocains vers le lait, plusieurs supermarchés ont décidé de limiter sa vente. Une mesure censée éviter des ruptures de stock.

Maroc : une croissance paradoxale entre exportations et importations d’avocats

Alors que le Maroc produit de plus en plus d’avocat, devenant l’un des principaux fournisseurs en Europe, la part des importations continuent de croître.

Les cafés et restaurants menacés de poursuites judiciaires

Face au refus de nombreux propriétaires de cafés et restaurants de payer les droits d’auteur pour l’exploitation d’œuvres littéraires et artistiques, l’association professionnelle entend saisir la justice.

Maroc : les prix des fruits et légumes atteignent des sommets

Au Maroc, les prix des fruits et légumes continuent d’augmenter et de peser sur le budget mensuel des Marocains en raison notamment des exportations.

Interdiction d’abattage des vaches laitières : le gouvernement s’explique

Face à une polémique qui enfle, le gouvernement a apporté des clarifications concernant la décision d’interdiction d’abattre les vaches laitières.

« Ain Ifrane » vendue

La société Mutandis vient de conclure un contrat de cession avec la Société des Boissons du Maroc (SBM), en vue de l’acquisition de « Ain Ifrane ». Montant de la transaction : 380 millions de dirhams.