Le « Messi du haschich » est de retour

29 juillet 2021 - 21h40 - Espagne - Ecrit par : P. A

La police nationale et la Garde civile ont démantelé récemment deux organisations spécialisées dans le trafic de drogue et qui seraient liées à Abdellah El Haj, plus connu sous le nom de « Messi du haschich », et à un autre narco-trafiquant du « clan des Charlines ».

L’opération de démantèlement de l’organisation de trafic de drogue dirigée par Abdellah El Haj dit « Messi du haschisch », activement recherché par la justice espagnole, a permis l’arrestation de 77 personnes à Algésiras et la saisie de 15 000 euros en espèces et de deux armes à feu, informe El Cierre Digital. Ce réseau est spécialisé dans le trafic de haschisch depuis la côte nord du Maroc vers la baie d’Algésiras. La drogue, transportée dans des bateaux, est ensuite déchargée dans des voitures volées et transportée vers des entrepôts. En tout, huit tonnes de haschich marocain et 22 véhicules volés ont été saisis depuis le début de cette opération lancée en décembre 2020.

À lire : Espagne : démantèlement d’un grand réseau marocain de distribution de cocaïne

Le deuxième réseau démantelé par la Garde civile et la police nationale est l’un des plus actifs dans le nord de l’Espagne. Il serait dirigé par un narco-trafiquant historique qui entretenait des contacts étroits avec le « clan des Charlines », spécialisé dans la distribution de cocaïne en Castille-et-León, à Madrid et au Pays basque. Huit personnes ont été arrêtées et une quantité importante de drogues dont 300 kilos de haschich, 57 kilos de cocaïne et 50 kilos de marijuana ont été saisis dans le cadre de cette opération.

À lire : Fès : démantèlement d’un vaste réseau de voleurs et de trafiquants de drogues

Abdellah El Haj dit « Messi du haschich » est activement recherché depuis 2019 par la justice espagnole. Ce Marocain âgé de 38 ans, est un baron de la drogue dans le camp de Gibraltar, un trafic qu’il a démarré depuis l’âge de 14 ans dès son arrivée à Algésiras en provenance de Tanger. Après avoir passé un an en prison en 2015, il est retourné au Maroc où il aurait mis en place un réseau de blanchiment de l’argent issu de son trafic de drogue vers l’Espagne qu’il continuait organiser depuis le Maroc.

Abdellah El Haj est ensuite revenu en Espagne, pays qu’il a fui à nouveau pour éviter la prison après que six de ses hommes ont été arrêtés. Depuis le Maroc, il a négocié son retour en Espagne avec le procureur Juan Cisneros qui a ordonné sa mise en liberté provisoire contre le paiement de 80 000 euros de caution, en attendant l’ouverture de ses trois procès. Pendant ce temps, le « Messi du haschich », caché à Tanger selon des sources policières espagnoles, continue son trafic de drogue.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Drogues - Algésiras - Tanger - Trafic - Haschich - Cocaïne

Aller plus loin

Un Français arrêté à Tanger pour trafic de drogue

Venu participer à un exercice naval au Maroc, un ressortissant français, membre de la marine militaire, a été arrêté ce jeudi matin pour possession de haschich.

Espagne : procès du « chef » du trafic de haschich marocain dans le détroit

Le procès de Jesus Heredia Heredia, alias « El Pantoja », l’un des principaux chefs du trafic de haschich marocain dans le détroit, s’ouvre cette semaine au siège de la section...

Fès : démantèlement d’un vaste réseau de voleurs et de trafiquants de drogues

Deux individus aux antécédents judiciaires ont été appréhendés par les éléments de la police judiciaire du district de sûreté de Fès. Âgés de 18 et 44 ans, ils sont soupçonnés...

Espagne : un Marocain victime d’un règlement de comptes entre trafiquants de drogue

Les restes des corps de Kamal Mohamed, un Marocain de Melilla, et Elisabeth Ramos, une Espagnole originaire d’Aspe (Alicante), ont été retrouvés dimanche 6 février dernier à...

Ces articles devraient vous intéresser :

"Lbouffa" : La cocaïne des pauvres qui inquiète le Maroc

Une nouvelle drogue appelée « Lbouffa » ou « cocaïne des pauvres », détruit les jeunes marocains en silence. Inquiétés par sa propagation rapide, les parents et acteurs de la société civile alertent sur les effets néfastes de cette drogue sur la santé...

« L’Escobar du désert » fait tomber Saïd Naciri et Abdenbi Bioui

Plusieurs personnalités connues au Maroc ont été présentées aujourd’hui devant le procureur dans le cadre de liens avec un gros trafiquant de drogue. Parmi ces individus, un président de club de football.

Boufa, la drogue qui terrifie le Maroc

Le Maroc mène des actions de lutte contre les drogues dont la « Boufa », une nouvelle drogue, « considérée comme l’une des plus dangereuses », qui « envahit certaines zones des villes marocaines, en particulier les quartiers marginaux et défavorisés. »

"L’boufa", la nouvelle menace pour la société marocaine

Le Maroc pourrait faire face à une grave crise sanitaire et à une augmentation des incidents de violence et de criminalité, en raison de la propagation rapide de la drogue «  l’boufa  » qui détruit les jeunes marocains en silence.

Pufa, la "cocaïne des pauvres" qui déferle sur le Maroc

Pufa, la « cocaïne des pauvres » s’est installée progressivement dans toutes les régions du Maroc, menaçant la santé et la sécurité des jeunes. Le sujet est arrivé au Parlement.

Le Maroc face à la menace de la « Poufa », la cocaïne des démunis

Le Maroc renforce sa lutte contre la « Poufa », une nouvelle drogue bon marché, connue sous le nom de cocaïne des pauvres », qui a non seulement des répercussions sociales, notamment la séparation des familles et une augmentation des suicides et des...