Début du procès en appel du meurtrier d’Adnane à Tanger

24 février 2021 - 10h40 - Maroc - Ecrit par : G.A

La première audience du procès en appel des personnes impliquées dans l’affaire du viol et du meurtre du petit Adnane Bouchouf, enlevé, séquestré, violé puis assassiné à Tanger a débuté ce mardi 23 février. Maître Mohamed Ali El Bakkali Tahiri, membre du comité de défense de Adnane, a indiqué que la défense des accusés a fait appel du jugement rendu en première instance, où l’accusé principal a été condamné à la peine capitale.

En dehors de l’accusé principal âgé de 24 ans, condamné à la peine de mort pour homicide volontaire avec préméditation, enlèvement et séquestration, et détournement de mineur, les trois autres accusés ont été condamnés à une peine de quatre mois de prison ferme pour non dénonciation d’un crime. Ils étaient dans la maison dans laquelle le crime a été perpétré. Ils espèrent une réduction de peine en interjetant appel de cette première condamnation.

Les faits remontent au mois de septembre dernier, lorsque les éléments du service préfectoral de la police judiciaire de Tanger ont interpellé l’accusé principal âgé de 24 ans, pour son implication dans le meurtre du garçon de 11 ans. Selon un communiqué de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN), les recherches et le diagnostic menés par la police judiciaire, sur des informations fournies par les services de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), avaient révélé que le mis en cause a emmené la victime dans un appartement qu’il loue dans le même quartier résidentiel, l’a agressée sexuellement et commis l’homicide volontaire, avant de procéder à l’enterrement du corps non loin de son domicile.

Compte tenu du tollé qu’a suscité cette tragédie, ce deuxième procès ne fera, sans doute, que confirmer le premier verdict. 

Sujets associés : Tanger - Procès - Peine de mort - Homicide - Criminalité

Aller plus loin

Le meurtre d’Adnane Bouchouf remet sur le tapis la question de la peine capitale

Après l’indignation et le choc, le viol suivi du meurtre du jeune Adnane Bouchouf a fait ressortir du tiroir, le vieux débat sur l’application de la peine capitale. Dans...

Tanger : peine de mort confirmée pour le meurtrier du petit Adnane

La cour d’appel de Tanger a confirmé, ce mercredi 7 avril, la sentence de la peine capitale qui avait été prononcée en première instance, à l’encontre de l’homme qui a...

Le meurtrier d’Adnane : « je demande pardon à la famille et aux Marocains »

Ce mercredi matin, avant que les juges près la cour d’appel de Tanger ne rendent leur verdict, le meurtrier d’Adnane Bouchouf s’est excusé auprès de sa famille. Il a affirmé ne...

La dernière lettre d’Adnane à sa maman (vidéo)

Un des professeurs d’Adnane Bouchouf, l’enfant de 11 ans mort tragiquement à Tanger, a tenu à partager la dernière dissertation que l’enfant avait rédigée en classe à...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : les tribunaux submergés après la levée des mesures restrictives

Depuis que l’amélioration de la situation épidémiologique au Maroc a entraîné l’assouplissement des mesures restrictives, la vie a repris dans les tribunaux avec une hausse considérable du nombre de plaintes, procès et affaires pénales.

Maroc : Abdelali Hamieddine, ancien parlementaire, condamné pour meurtre

La Cour d’appel de Fès a rendu son verdict dans l’affaire de l’ex-parlementaire Abdelali Hamieddine, qui vient d’être condamné à une peine de 3 ans de prison ferme.

La criminalité au Maroc est sous contrôle selon le ministre de l’Intérieur

Pas d’inquiétude à avoir en ce qui concerne la criminalité au Maroc. La situation sécuritaire dans le pays est « normale et sous contrôle », grâce aux efforts déployés par les autorités, affirme le ministre de l’Intérieur.

Plaidoyer pour l’abolition de la peine de mort au Maroc

La lutte contre l’abolition de la peine capitale est toujours d’actualité au Maroc. En témoigne la récente participation des réseaux et militants marocains contre la peine de mort, à la 8ᵉ édition du congrès mondial qui s’est tenu à Berlin du 18 au 25...

Maroc : les crimes financiers ont baissé de 47% en 2021

La lutte contre les crimes financiers et économiques au Maroc porte peu à peu ses fruits. En 2021, les affaires liées à ces délits ont fortement régressé de 47,30%, selon le rapport annuel de la présidence du parquet.

Les passagers qui arrivent au Maroc surveillés à la loupe

Le Conseil de gouvernement a décidé jeudi de renforcer son arsenal en matière de lutte contre le terrorisme et les crimes organisés, en faisant adopter un projet de décret.

Meurtre de Malak : des traces d’agressions sexuelles révélées par le médecin légiste

Lors d’une conférence de presse donnée jeudi par le parquet de Liège, des révélations choquantes ont été faites sur le meurtre de Malak, la jeune adolescente de 13 ans tuée par Olivier Theunissen, un Sérésien de 37 ans. Le médecin légiste a en effet...

La criminalité en baisse au Maroc

Au cours du premier semestre 2022, la criminalité a globalement baissé au Maroc. C’est ce que révèle le dernier rapport de la direction générale de la Sûreté nationale (DGSN).

Criminalité au Maroc : les chiffres

Les chiffres officiels de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) montrent les baisses importantes dans toutes les catégories de crimes en 2023.

Un Britannique poignarde l’amant Marocain de sa compagne qu’il surprend chez lui

Un citoyen britannique de 28 ans a été interpellé par la Guardia Civil, suite à une tentative de meurtre envers un Marocain à Santa Ponsa (Baléares).