Meurtre d’Adnane à Tanger : nouvelle audience ce mardi

1er décembre 2020 - 20h00 - Maroc - Ecrit par : I.L

Après les deux premières audiences du procès relatif au meurtre du jeune Adnan, la troisième audience doit se dérouler ce mardi, a annoncé la Cour d’appel de Tanger.

Dans le cadre de cette affaire de meurtre qui a indigné tout le pays, 4 personnes sont mises en examen, dont le principal mis en cause, accusé d’homicide volontaire et viol. Trois de ses colocataires sont également poursuivis pour complicité et non-dénonciation de crime.

En septembre dernier, le jeune garçon envoyé à la pharmacie par ses parents a été intercepté par le prévenu qui l’a conduit à son appartement, l’a violé, tué et enterré non loin du domicile familial à Tanger.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Droits et Justice - Tanger - Coronavirus au Maroc (Covid-19)

Aller plus loin

Le meurtrier d’Adnane passe devant le juge

L’homme accusé d’avoir tué et enterré le petit Adnane Bouchouf a été déféré lundi devant le parquet général à Tanger.

Le viol et le meurtre de Adnane bouleversent les habitants de Tanger

Les habitants de Tanger ne se remettront pas de si tôt du viol et du meurtre de Adnane, le jeune de 11 ans dont la vie a été sauvagement fauchée par un prédateur sexuel. Dans un...

Ces articles devraient vous intéresser :

Corruption : Rachid M’barki reconnaît les faits

Après avoir juré, sous serment, en mars dernier devant la commission d’enquête parlementaire sur les ingérences étrangères, n’avoir jamais perçu de rémunération occulte en contrepartie de la diffusion d’informations erronées ou très orientées pour...

Maroc : un ministre veut des toilettes pour femmes dans les tribunaux

Le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, s’est indigné face à l’absence de toilettes pour les femmes dans les tribunaux, ce qui selon lui constitue un « véritable problème » pour les détenues.

Maroc : plus de droits pour les mères divorcées ?

Au Maroc, la mère divorcée, qui obtient généralement la garde de l’enfant, n’en a pas la tutelle qui revient de droit au père. Les défenseurs des droits des femmes appellent à une réforme du Code de la famille pour corriger ce qu’ils qualifient...

Les touristes reviennent en force au Maroc

Après deux ans de restrictions sanitaires liées au Covid-19, les hôtels enregistrent une très forte demande pour les vacances de fin d’année. Les réservations explosent et les professionnels espèrent atteindre les chiffres d’avant-Covid.

Au Maroc, 20% des entreprises de transport touristique mettent la clé sous le paillasson

Les entreprises de transport touristique n’ont pas pu se refaire une bonne santé financière après la crise sanitaire liée au Covid-19 qui a touché de plein fouet le secteur. Conséquence : près de 20 % d’entre elles se voient contraintes de mettre la...

Maroc : 20 affaires de détournement de fonds publics devant la justice

Le président du ministère public a été saisi par le procureur général du Roi près la Cour des comptes de 20 affaires de détournement de deniers publics au titre de l’année 2021.

Maroc : révocation en vue des députés poursuivis par la justice

Les députés poursuivis par la justice pour détournement ou dilapidation de fonds au Maroc pourraient être déchus de leurs mandats. La Chambre des représentants s’apprête à voter des amendements dans ce sens.

Prison : le Maroc explore les « jour-amendes »

L’introduction du système de jour-amende dans le cadre des peines alternatives pourrait devenir une réalité au Maroc. Une loi devrait être bientôt votée dans ce sens.

Le droit des femmes à l’héritage, une question encore taboue au Maroc

Le droit à l’égalité dans l’héritage reste une équation à résoudre dans le cadre de la réforme du Code de la famille au Maroc. Les modernistes et les conservateurs s’opposent sur la reconnaissance de ce droit aux femmes.

Des ennuis judiciaires pour deux anciens ministres (15 milliards de DH en jeu)

L’Association marocaine de la protection des deniers publics vient de déposer une plainte devant la justice contre deux anciens ministres de la Jeunesse et des sports et d’autres responsables pour avoir dilapidé environ 15 milliards de dirhams.