Mohamed "Abou Hafs" Rafiqi menacé par Daech

25 juin 2020 - 16h30 - Monde - Ecrit par : S.A

Un terroriste qui se présente comme un combattant de Daech menace de mort le chercheur Mohamed Rafiqi (connu sous le nom d’Abou Hafs) spécialisé dans les mouvements islamistes au Maroc. À l’origine de ces menaces, son appel à prier pour l’activiste égyptienne Sarah Higazi, qui s’est donnée la mort au Canada il y a quelques jours.

"Depuis que j’ai commencé à faire part de mes convictions et de mes positions sur plusieurs sujets d’actualité et à démanteler le discours extrémiste en me basant sur mon expérience personnelle, je n’ai pas cessé de recevoir des critiques acerbes, des injures, voire des menaces de mort auxquelles je n’ai donné que peu importance", raconte Mohamed Rafiqi.

"Mais, depuis que j’ai appelé à prier pour la défunte Sarah Higazi, mon compte [Facebook] a été bombardé par un nombre incalculable d’insultes et de menaces. Le summum a été atteint quand un individu, qui n’est d’ailleurs pas marocain, m’a carrément menacé de lapidation", confie le chercheur.

Face à cette situation, Mohamed Abdelouaheb Rafiqi a porté plainte devant le parquet, rapporte Assabah. Abou Hafs assure qu’il n’est nullement ébranlé par ces menaces. Il a réitéré son devoir de dénoncer le discours extrémiste.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Canada - Terrorisme - Etat islamique - Daech - Mohamed Abdelouahab Rafiki (Abou Hafs)

Ces articles devraient vous intéresser :

Latifa Ibn Ziaten : « J’ai réussi à sauver beaucoup de jeunes, de familles… »

11 ans après l’assassinat de son fils, le maréchal des logis-chef Imad, une des victimes du terroriste Mohammed Merah, la militante franco-marocaine Latifa Ibn Ziaten poursuit son combat pour la paix et la promotion du dialogue et du respect mutuel.

Blanchiment d’argent : Le Maroc serre la vis et ça paye

La lutte contre les activités de blanchiment des capitaux et de financement du terrorisme connaît des progrès significatifs au Maroc. En témoigne le nombre de déclarations de soupçon reçues par l’Autorité nationale du renseignement financier (ANRF) en...

Terrorisme au Maroc : une lutte permanente depuis 2003

L’extrémisme islamiste au Maroc a été marqué par cinq moments forts, dont notamment les attentats de Casablanca en 2003 et 2007, le printemps arabe en 2011, et la création de l’État islamique (EI) en 2014. Pour lutter contre le phénomène, les autorités...

Projet d’attentat déjoué au Maroc : Treize individus arrêtés par le BCIJ

Treize personnes ont été arrêtées par le Bureau Central d’Investigations Judiciaires (BCIJ), jeudi dernier. Soupçonnés d’être partisans de l’organisation terroriste « État islamique », les individus ont été arrêtés lors d’opérations menées dans...

Le Maroc, bon élève en matière de lutte antiterroriste

Le Maroc affiche l’un des niveaux de sécurité antiterroriste les plus élevés au monde. Avec un score de 0,757, le royaume est classé 83ᵉ dans la catégorie des pays les plus épargnés des actes terroristes, selon l’édition 2023 de l’Indice mondial du...

Au Maroc, la lutte contre le blanchiment d’argent rapporte

Le Maroc mène efficacement la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme. En tout, près de 11 milliards de dirhams ont été saisis en 2022.

Décès de Malika El Aroud, « La Veuve noire du Jihad »

Malika El Aroud, condamnée pour terrorisme en 2008, est décédée à l’âge de 64 ans. Cette femme, qui avait la double nationalité belge et marocaine, avait été déchue de sa nationalité belge en 2017 pour avoir « gravement manqué à ses devoirs de...

Une cellule préparant des attentats au Maroc démantelée

Le Bureau central des investigations judiciaires (BCIJ), se basant sur des informations fournies par la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), a annoncé le démantèlement d’une cellule terroriste liée à l’organisation Daech. Cette...

Coup de filet au Maroc contre une cellule terroriste planifiant des attaques

Cinq individus, âgés entre 22 et 46 ans, soupçonnés d’appartenir à l’organisation terroriste Daesh et de préparer des attentats contre des installations vitales et des institutions sécuritaires, ont été arrêtés par les forces de sécurité marocaines.

Le séisme au Maroc est une « punition divine »

Des partisans d’Al-Qaïda et de l’État islamique (EI) estiment que le tremblement de terre du 8 septembre au Maroc est une « punition divine ». Sans manquer de critiquer l’aide internationale dont bénéficient les victimes.